Reconstruction de Notre-Dame : top départ d'une grande Histoire qui s’écrit avec les forestiers

C’est officiel : vendredi 5 mars 2021, les huit premiers chênes qui serviront à reconstruire Notre-Dame de Paris ont été sélectionnés en forêt domaniale de Bercé (Sarthe). Un évènement officialisé par Roselyne Bachelot et Julien Denormandie, respectivement ministre de la Culture et de l'Agriculture, en présence du général d’armée Jean-Louis Georgelin, président de l’établissement public chargé de la restauration de la cathédrale, de France Bois Forêt, de l’ONF, de la Fédération nationale des communes forestières et de l’ensemble des acteurs de la filière. Le grand chantier de reconstruction est lancé !

Il est revenu le temps des cathédrales ! Les premiers chênes qui serviront à la reconstruction de la flèche de Notre-Dame de Paris ont été sélectionnés ce jour en forêt de Bercé. De plus d'un mètre de diamètre et de plus de vingt mètres de hauteur, ces arbres exceptionnels disposent de courbures spécifiques nécessaires à la réalisation de la flèche. Les forestiers de l'Office national des forêts (ONF) ont veillé à ce que ces chênes, arrivés à maturité, laissent place à une nouvelle génération après la coupe.

Le projet qui nous réunit ce jour est une forme de collaboration rare entre le génie humain et les chefs d’œuvre de la nature. Les hommes qui ont planté ces chênes que nous désignons en forêt domaniale de Bercé étaient sûrement loin de penser que leurs gestes trouveraient un aboutissement dans le projet de réhabilitation de Notre-Dame.

Roselyne Bachelot, ministre de la Culture.

Cette sélection, opérée par les architectes en chef des monuments historiques, s'est déroulée en présence de Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, de Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, du Général d’armée Jean-Louis Georgelin, président de l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, de Michel Druilhe, président de France Bois Forêt (FBF), et de Bertrand Munch, directeur général de l’Office national des forêts (ONF).

Retour en images sur cette manifestation en forêt de Bercé

Fruit d’une intense mobilisation de la part des forestiers, l’identification de ces chênes d’exception en forêt de Bercé a eu lieu de janvier à fin février 2021. Un délai essentiel à tenir afin d’assurer leur récolte en mars, avant leur montée en sève, puis débardés et sciés. Les bois seront ensuite entreposés entre 12 et 18 mois pour atteindre un taux d’humidité de moins de 30%, avant d’être mis à la disposition des charpentiers qui pourront alors exercer leur savoir-faire ancestral.

C’est aujourd’hui dans un des temples de la forêt domaniale que nous allons vivre un moment sacré auquel j’associe toutes les équipes de l’ONF. Ce don de chênes qui contribue à la résurrection de Notre-Dame, l’Office le fait avec beaucoup de plaisir. Nous sommes honorés de participer à cette aventure exceptionnelle. Ce monument national qu’est la cathédrale est empreint d’histoire comme les forêts domaniales.

Bertrand Munch, directeur général de l’ONF.

Des chênes fournis gracieusement

C'est bien une grande histoire collective qui commence ! Au-delà de ces 8 arbres provenant de Bercé, mille autres chênes seront récoltés en 2021 dans les forêts françaises. Objectif : restaurer entièrement la flèche de Viollet-le-Duc, les charpentes du transept et ses traversées adjacentes, ravagées par les flammes le 15 avril 2019.

Tous les professionnels du bois et de la forêt, réunis au sein d’une filière qui emploie plus de 400 000 personnes en France et regroupée au sein France Bois Forêt, se sont organisés pour choisir et fournir gracieusement les chênes nécessaires à cette reconstruction.

"Des forestiers aux scieurs, nous sommes mobilisés pour relever ce défi. Dans un souci de gestion durable, nous nous assurerons de la traçabilité des bois étape par étape, depuis l’origine géographique des arbres jusqu’à la livraison des bois ressuyés aux charpentiers, en passant par leur transformation et leur stockage", assure Michel Druilhe, président de France Bois Forêt.

Les forêts cathédrales sont le symbole de ce qui se fait de mieux en gestion forestière dans le monde. Saluons en forêt de Bercé les compétences des équipes de l’ONF, des communes forestières, des propriétaires privés, des coopératives, des exploitants forestiers, des experts qui travaillent pour les générations futures tout en prenant en compte les bouleversements climatiques et sanitaires.

Michel Druilhe, président de FBF.

Le saviez-vous ? Restaurer Notre-Dame dans le respect des matériaux d'origine

Le projet de restauration de la cathédrale prévoit de restituer la flèche dessinée par Viollet-le-Duc disparue dans l’incendie et de restaurer le grand comble de la cathédrale dans le respect des matériaux d’origine, le bois de chêne massif pour la charpente et le plomb pour la couverture.
 

Ces mille chênes seront issus pour moitié des forêts publiques – domaniales et communales –, l’autre moitié proviendra des forêts privées. "La mobilisation des collectivités va au-delà de la reconstruction d’un monument historique à la symbolique forte. C’est l’unité de la Nation qui se manifeste ainsi, à travers ses institutions de base", explique Dominique Jarlier, président de la Fédération nationale des Communes forestières (FNCOFOR).

Je voudrais exprimer ma joie et ma gratitude d’être dans cette cathédrale de chênes qu’est la forêt de Bercé. C’est une grande étape dans cette aventure qui consiste à redonner vie à la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Dans cette phase de reconstruction, les chênes trouveront leur place.

Jean-Louis Georgelin, président de l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Cette grande aventure humaine s’écrit à plusieurs mains. Elle représente une superbe occasion de raconter avec elle d’autres histoires : parmi elles, celle de la sylviculture et de l’excellence de la gestion durable pratiquée notamment par l’ONF. Ces dernières permettent de trouver ces arbres exceptionnels à même de refonder la grande cathédrale.

Cette aventure donnera régulièrement lieu à une couverture inédite valorisant le travail des forestières et des forestiers : reportages photos, vidéos, articles, documentaire, relais dans les médias… Rendez-vous sur onf.fr !

Des coupes spécifiquement pour notre-Dame ?

Certainement pas ! Les huit chênes ont été choisis parmi les arbres arrivés à maturité et dont la récolte est programmée pour laisser place à une nouvelle génération. Les semis sont déjà là, en nombre ! Saviez-vous que dans ces grandes ouvertures créées après une coupe, le stock de graines contenues dans le sol peut enfin s’exprimer. La flore profite de l’augmentation de lumière et de la disponibilité en eau. 90% de la diversité floristique en forêts se retrouve dans les zones ouvertes. Parmi ces jeunes peuplements, les semis et fourrés sont présents, les fleurs prospèrent, de nombreux papillons, des coléoptères, des oiseaux nicheurs (qui y construisent leur nid).

Et aussi :