En forêt de Roumare, un laboratoire entre méthode Miyawaki et essences diversifiées

Mercredi 27 janvier 2021, l’Office national des forêts (ONF) et la Maison des forêts de la Métropole Rouen Normandie ont invité des jeunes de Canteleu à planter des arbres en forêt de Roumare, labellisée Forêt d’Exception®. Ce laboratoire deviendra un lieu unique où le public sera invité régulièrement à venir s’approprier et étudier la forêt, son avenir, son fonctionnement et sa biodiversité.

A l’entrée du parc animalier de Roumare, près de Rouen en Normandie, un espace de 5 500 mètres carrés va être replanté durant l'hiver 2021 avec l’objectif d’en faire un observatoire et un lieu d’apprentissage de la forêtLe site sera enrichi en partie selon la méthode Miyawaki (voir ci-dessous).  Pour le public, c'est une façon pratique de se l'approprier, d'apprendre son fonctionnement, de comprendre sa gestion et les services qu'elle rend : produire du bois, préserver la biodiversité, séquestrer du dioxyde de carbone...

L'Office national des forêts, à l'initiative de ce projet, et la Métropole Rouen Normandie, à travers sa Maison des forêts, inviteront régulièrement le public à participer à différentes actions de gestion du semis à l'âge adulte : entretenir la plantation, réaliser des travaux sylvicoles, des inventaires de la faune et de la flore, créer une mare...

En images, la journée de plantation du 27/01/21 avec les jeunes de Canteleu

Une plantation expérimentale à 3 visages

Pour pousser un peu plus loin l'expérience, le site est divisé en 3 parties (îlots) de 1 500 à 2 000 mètres carrés.

  • L’une est plantée de façon classique avec 3 essences : le chêne, le hêtre et le merisier et servira, entre autres, de témoin et de point de comparaison. 
  • La seconde mêle des arbres et des arbustes de huit essences différentes, comme l’aulne glutineux ou la bourdaine, en plantation plus dense que dans l’îlot témoin.
  • Enfin, la troisième partie s’inspire de la méthode Miyawaki, avec seize essences différentes dont l’alisier torminal et le groseiller à maquereaux, plantées de façon très dense et très variée. 

Ces différents espaces permettent  au public de comparer différents types de peuplement d'arbres et d'observer les effets de la diversification des essences.

La méthode Miyawaki, quésako?

La méthode Miyawaki consiste à planter de nombreuses essences afin de maximiser la biodiversité pouvant s’y installer. Les espèces sont de différentes strates, de l'arbustif à l'arboré, pour une occupation optimale de l’espace vertical et un plus grand stockage de carbone. Ce principe a été élaboré et mis en pratique par un botaniste japonais du nom d'Akira Miyawaki, professeur à l'Universté de Yokohama.

En amont de cette plantation, l’ONF avait déjà réalisé des travaux de préparation du sol en décembre 2020. Une étape cruciale permettant l’oxygénation nécessaire aux futurs arbres pour optimiser leur croissance une fois plantés. Le site, ancienne partie désaffectée du parc animalier, était fortement tassé par le piétinement des animaux. 

Un second rendez-vous est proposé le samedi 6 février 2021, à toute personne désireuse de participer à cette aventure, pour poursuivre la plantation de ce laboratoire. Inscription auprès de la maison des forêts : maisons-des-forets@metropole-rouen-normandie.fr. !

Superbe matinée ! Une vraie transmission du savoir à la jeune génération. Nous espérons pouvoir revenir à d'autres occasions pour suivre l'évolution de cette plantation.

Jean-Marc Hocine, éducateur technique à l'Institut Médico-Educatif Le Chant du Loup de Canteleu.

Et aussi :