Cueillette des champignons : oui, mais avec modération !

Temps humide, températures encore assez douces, l’automne est la saison des champignons par excellence ! Vous êtes d’ailleurs nombreux à vous rendre en forêt pour cueillir cèpes, bolets et autres girolles. Avant de partir, voici quelques conseils pour une cueillette raisonnée et respectueuse de la forêt.

Êtes-vous expert en cueillette de champignons ? Nous vous avons posé la question !

©ONF

La cueillette des champignons est tolérée en forêt domaniale (appartenant à l'Etat) si elle reste dans le cadre d’une consommation familiale, et si les prélèvements sont raisonnables et n’excèdent pas 5 litres.

Elle doit être modérée. Car en théorie, la cueillette doit être soumise à autorisation préalable du propriétaire (article 547 du code civil). En effet, Etat, régions, départements, communes : toutes les forêts publiques ont un propriétaire.

De plus, les cueillettes excessives peuvent menacer des espèces même courantes comme le muguet, ou les jonquilles. Certaines baies et quelques champignons peuvent être toxiques. Enfin, certaines plantes rares sont protégées.

Un beau cèpe comestible. - ©Patrice Hirbec / ONF

Charte du promeneur en forêt

Voici aussi quelques recommandations à suivre au cours de vos promenades en forêt pour respecter la nature et les autres promeneurs :

  • N’arrachez pas les fleurs et ne piétinez pas les champignons.
  • Ne cueillez pas plus de 5 litres de champignons – un panier – ou le contenu d’une main pour les fleurs.
  • Ne revendez pas la récolte, c’est interdit !
  • Respectez les espèces protégées.

Quelques conseils pour ramasser des champignons

Avant de partir en forêt à la recherche de bons champignons:

  • Equipez-vous d'un panier. Les champignons sont fragiles et pourraient s'abîmer et s'écraser s'ils sont transportés dans un sac plastique ;
  • Cueillez des champignons de taille adulte et en bon état. Laissez sur place les plus petits ainsi que les vieux ou ceux qui sont abimés, qui ont subi le gel ;
  • Contrairement aux idées reçues, il faut arracher le champignon en entier. Le pied du champignon contient d’importantes informations (feutre mycélien, forme de la base du pied, morceaux de bois, couleur…) qui permettent son identification.
  • Respectez l’humus ! Il s’agit de la couche de terre à la surface, d’environ dix centimètres de profondeur, qui est essentielle à la vie du champignon. N’enlevez pas de grosses mottes en prenant un champignon, ne retournez pas la terre autour…
  • Séparez les espèces connues de celles que vous ne connaissez pas. Mieux vaut évitez de cueillir les champignons que vous ne connaissez pas ;
  • Laissez sur places les champignons non comestibles, sans les abimer ;
  • Triez votre panier à la lumière de retour chez vous et vérifiez votre récolte ;
  • Coupez les champignons avec un outil coupant, sans les arracher ;
  • Séparez les espèces connues de celles que vous ne connaissez pas. Mieux vaut évitez de cueillir les champignons que vous ne connaissez pas ;
  • Laissez sur places les champignons non comestibles, sans les abimer ;
  • Dernier conseil et non des moindres, si vous ne savez pas si un champignon est comestible ou non, demandez l'avis d'un spécialiste, pharmacien et/ou mycologue pour l'identifier. Avec près de 3.000 espèces en France, nous vous incitons à la plus grande prudence.

Avec tous ces conseils, vous voilà prêts pour de belles cueillettes automnales dans le respect de la forêt !

Trois règles à retenir

  • Récoltez les champignons en bon état ;
  • Mangez les champignons en petite quantité ;
  • Jamais au cours de plusieurs repas consécutifs.

A lire aussi