En images, ces charpentiers reconstruisent une ferme de Notre-Dame de Paris comme au Moyen Âge

Pour les Journées européennes du patrimoine 2020, découvrez cette reproduction à l'identique de la ferme n°7 de Notre-Dame de Paris. Il s'agit d'un élément essentiel à la charpente de la cathédrale ravagée par les flammes en avril 2019. Comment des charpentiers, au savoir-faire transmis de génération en génération, ont-ils réussi à reconstruire une pièce en bois si gigantesque ? La réponse dans ce reportage réalisé début juillet 2020 au château du Mesnil Geoffroy (Seine-Maritime) en partenariat avec Charpentiers sans frontières, des propriétaires privés, France bois forêt (FBF) et l'Office national des forêts (ONF).

En France, l’art de la sylviculture s’est développé d’une façon très originale. Bien avant Colbert, certaines parcelles étaient déjà élevées en haute futaie. Au-delà des conditions naturelles qui favorisent la croissance des chênes, c’est le savoir et le savoir-faire des forestiers qui nous a permis d’obtenir les plus belles chênaies du monde. Bien évidemment, la restructuration de la charpente de Notre-Dame à l’identique porte une valeur historique, mais pas seulement. Le fait de travailler un matériau vivant, un matériau écologique qui est au cœur même de nos vies, apporte à la réédification de la cathédrale une richesse symbolique d’une force et d’une valeur inégalée.

François Calame, porteur du projet et fondateur de l’association Charpentiers Sans Frontières.

Journées européennes du patrimoine 2020

L'exposition de cette ferme sur le parvis de Notre-Dame de Paris se déroule du 19 au 20 septembre 2020. L’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris organise cet événement, avec le mécénat de France Bois Forêt, l’interprofession nationale de la filière forêt bois. Les partenaires du projet sont l’Office national de la forêt (ONF), le groupe Groupama, la Société forestière de la Caisse des dépôts et la forestière du groupe Ducerf. Il bénéficie du soutien technique et logistique de l’association Charpentiers sans Frontières et de l’association ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France.

C’est une ferme d’assez grandes dimensions. Aucun de nous n’en avait jamais levé à la main, mais nous souhaitions montrer ce savoir-faire. Il y a des idées prodigieuses qui sont sorties pendant la préparation, puis lors de l’assemblage… Cette capacité à travailler ensemble et à accomplir de grandes choses, avec des moyens qui sont abordables, c'est ce que nous défendons.

Florian Carpentier, responsable du levage de la ferme et superviseur du chantier tout entier.

Et aussi :