En Auvergne-Rhône-Alpes, l'innovation guide la filière bois

Au cœur de cette région marquée notamment par les milieux montagnards, la forêt fait partie du quotidien de la population, auprès de laquelle elle joue un rôle d’espace de loisirs, mais aussi de protection contre les risques naturels. Elle est en outre un véritable moteur pour l’économie. La filière bois locale stimule ainsi des collaborations innovantes avec les acteurs locaux, les acteurs privés et la recherche.
©ONF

Une forêt de proximité et de grande qualité

Une large partie du territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes est couverte par les forêts, faisant de cette région la troisième région forestière de France. Les forêts représentent ainsi 2,5 millions d’hectares (soit 36 % de la surface), dont 600 000 hectares pour les forêts publiques.

La région Auvergne-Rhône-Alpes ancre son riche patrimoine forestier autour de trois milieux naturels distincts :

  • une zone montagneuse au sein de laquelle les différentes essences qui arpentent la chaîne des Puys et le massif cantalien jusqu’au Mont-Blanc sont majoritairement résineuses : sapins, épicéas, pins sylvestres et douglas y sont répandus
  • une zone de plaines où les essences sont plus feuillues, dans le sillage des grandes vallées du Rhône, de la Saône, de la Loire, de l'Allier et de l'Isère : on y trouve chênes, hêtres, peupliers et frênes
  • une zone d’influence méditerranéenne dont les essences sont plus résistantes à la chaleur : le chêne pubescent, le châtaignier et le pin noir y sont des espèces communes.
20%
de forêt publiques en Auvergne-Rhône-Alpes
Dont
26%
de forêts domaniales et 74% de forêts de collectivités
80%
de forêts privées
63%
de feuillus
37%
de résineux

Les forêts sont également le berceau d’une grande richesse écologique, que les forestiers protègent. L’Office national des forêts (ONF) a créé 30 réserves biologiques (pour une surface totale de 9 294 hectares) et entretient en tout 124 620 hectares appartenant au réseau Natura 2000, au sein desquels on rencontre notamment le Sabot de Vénus, le Pic tridactyle, le Tétras Lyre, la Chouette de Tengmalm (voir le diaporama ci-dessous).

En Auvergne-Rhône-Alpes, plus de 24 000 hectares de forêts publiques sont classés en libre évolution naturelle au sein du réseau FRENE (FoRêts en Evolution NaturellE, réseau régional de forêts pour la valorisation des services écosystémiques forestiers) : aucun acte de gestion ou de récolte de bois sur un peuplement forestier n’y est pratiqué, afin de permettre à la dynamique naturelle d’évolution d’une forêt de s’exprimer. Plus d'informations ici.

En images, une riche biodiversité...

©Giada Connestari / ONF

Une filière bois collaborative et innovante

L'exploitation forestière est centrée sur les conifères. Aujourd’hui plus de 6 milliards d’euros et 63 700 emplois locaux sont générés par la filière bois. Dans les forêts de la région, environ 5 millions de m3 de bois sont récoltés chaque année, soit un tiers du taux d’accroissement naturel de ces forêts. En tant que gestionnaire des forêts publiques, l’ONF met en vente chaque année plus d'un million de m3, soit près de 20% du volume de bois mobilisé à l’échelle régionale.

Sur la part du volume de bois mobilisé en forêt publique à l’échelle régionale :

Avec Flying Whales, l’ONF s’appuie sur l’innovation pour mobiliser le bois inaccessible - ©Flying Whales

Face au réchauffement climatique, l’ONF innove aussi avec des projets au service des forêts et s’adapte à la topographie spécifique de la région :

  • Le projet METIS prolonge les actions de mutualisation public-privé initiées dans le cadre du projet Symbiose et les étend à des domaines innovants : d'une part, le génie biologique avec des îlots d’expérimentations testent les essences capables de mieux s’adapter aux changements climatiques ; d'autre part, le transport alternatif et l’utilisation des dirigeables de la start-up Flying Whales est étudiée pour mobiliser le bois des zones isolées.
  • Chaque année, de nouveaux départements se dotent dobservatoires territoriaux forestiers basés sur la télédétection laser (technologie LiDAR) qui permet d’accéder à une connaissance très fine du relief et de la végétation.
©Giada Connestari / ONF

Prévenir les risques naturels en zone de montagne

La région Auvergne-Rhône-Alpes est exposée à de nombreux risques naturels : crues torrentielles, glissements de terrain, chutes de blocs, avalanches ou incendies de forêt menacent 79% des communes.

Dans ce contexte, les forêts jouent un rôle de rempart naturel : elles stoppent ou freinent les chutes de pierres, limitent l’érosion et stabilisent les sols ainsi que le manteau neigeux en zone de départ d’avalanches. Pour optimiser cette fonction de la forêt, comparable à un ouvrage de protection, l’ONF développe des interventions sylvicoles adaptées.

©Nathalie Petrel / ONF

L’ONF, à travers l’action des personnels spécialisés dans la restauration des terrains de montagne (RTM) ou de la défense des forêts contre l'incendie (DFCI), apporte un appui à l'Etat et aux collectivités confrontées aux risques naturels. Les services RTM procèdent ainsi à des diagnostics et des études, définit des stratégies de protection, conçoit et gère des ouvrages de protection.

Dans le cadre de ses missions d’intérêt général pour le ministère de l'Agriculture, l’ONF surveille dans la région en outre près de 8 000 ouvrages mis en place au titre de la politique RTM, parmi lesquels :

  • des ouvrages hydrauliques, principalement de correction torrentielle en pierre de taille, en béton ou en bois pour stabiliser la pente et réguler les crues torrentielles vers l'aval ;
  • des filets paravalanches, claies et rateliers en zone de départ d’avalanches au-dessus de la limite altitudinale de la forêt, des digues ou des étraves pour les dévier.

Notre agglomération nichée au sein de trois massifs est particulièrement menacée par la chute de blocs. La métropole travaille depuis plusieurs années avec les forestiers de l’Office, qui nous accompagnent très efficacement sur le suivi des chantiers destinés à entretenir le rôle protecteur de la forêt.

Thierry Loeb, chargé de mission forêt de protection à la métropole de Grenoble.

©Nathalie Petrel / ONF

Des sites d’évasion propices à l’accueil du public

Près de 80% des habitants résident ainsi à moins de 30 km d’une forêt publique. Proches des foyers de population, ces forêts contribuent à l’attractivité de la région, tout comme le large choix de loisirs en nature : le ski, la randonnée, le parapente... comptent parmi les activités de plein air qui ont fait la réputation de ces sites d’évasion.

La gestion durable des forêts assurée par l’Office national des forêts vient soutenir cet attrait touristique : à travers l’entretien des chemins d’accès ou la création de parcours ludiques qui valorisent les lieux, l’ONF optimise la qualité d’accueil des forêts.

La population profite ainsi d’un patrimoine naturel unique, riche de nombreux espaces forestiers. Parmi eux, les forêts du Vercors et de Lente, de Chautagne, la réserve naturelle nationale de la vallée de Chaudefour ou encore celles de Tronçais et la Grande Chartreuse - porteuses du label Forêt d’Exception® - sont les plus emblématiques.

©Armelle Bouret / ONF

L’ONF en région Auvergne-Rhône-Alpes

L’ONF rassemble dans cette région près de 1 000 personnes mobilisées au service de la filière forêt bois et du développement des territoires. Rattachées à une direction territoriale, les équipes sont réparties au sein de cinq agences, 39 unités territoriales, une agence travaux, une agence restauration des terrains en montagne et une agence études.

ONF – Direction territoriale Auvergne-Rhône-Alpes

143 rue Pierre Corneille - BP 53148
69 406 Lyon Cedex 03

Tél. 04 72 60 11 90

Contacter

Et aussi :