L'ONF coopère en Espagne autour du débardage à la goulotte

Fin 2020, les équipes de l’Office national des forêts (ONF) des Alpes-Maritimes et du Var ont participé à un chantier original en Catalogne. Aux côtés du Centre de la Propriété Forestière catalan et d’exploitants forestiers privés catalans, elles ont réalisé un chantier pilote de débardage à la goulotte. Un bel exemple de coopération européenne !
©Centre de la Propriété Forestière catalan / ONF

En Catalogne, en limite du Parc naturel de la zone volcanique de la Garrotxa, à proximité de la ville d’Olot, dans une propriété privée avec accès en véhicules ordinaires, l’ONF a effectué un débardage des billots de bois de chauffage à l’aide de goulottes, dans le cadre des actions d’intégration de mesures de prévention de la biodiversité.

Les goulottes ont été installées à l’aide d’un treuil. Cette méthode, novatrice en Catalogne, a fortement intéressé les techniciens et exploitants forestiers locaux. L’ONF a également réalisé une coupe d’exploitation par bûcheronnage naturel, permettant la récolte de bois de 50 m3 par hectare. Ce chantier-école est une assistance au projet Life + Biorgest. Il a permis la mutualisation des connaissances et l’échange sur des retours d’expérience.

Débardage à la goulotte. - ©Wiebrig Broersma/ONF

En savoir plus sur le projet Life + Biorgest...

Life est l’instrument de soutien financier aux projets environnementaux et de préservation de la nature de l’Union européenne. Ce projet contribue à la mise en œuvre, à la mise à jour et au développement de politiques et de lois dans les domaines de l’environnement et du climat de l’Union européenne. Le projet Life + Biorgest dispose ainsi du soutien financier de l’Union européenne dans le cadre du programme Life "Nature et biodiversité". Ce programme cofinance des projets de préservation de la nature, en particulier dans les domaines de la biodiversité, des habitats et des espèces.

Le débardage à la goulotte, kézako ?

Le débardage est l’opération qui consiste à transporter les arbres abattus ou les billes du lieu de coupe jusqu’au premier dépôt transitoire ou en bordure de route, où les arbres seront coupés en billes ou regroupés en charges plus importantes en vue de leur transport jusqu’à l’usine de transformation ou toute autre destination finale. 

Le débardage à la goulotte permet de respecter la végétation et la faune et est conseillé lorsque des espèces sont protégées. Cette technique est également favorable d’un point de vue écologique, hormis la production des goulottes en plastique : elle évite d’utiliser, en milieu naturel, des engins, de polluer la nature avec des hydrocarbures et ne consomme pas de carburant. Elle fonctionne avec l’énergie de la gravité, avec intervention humaine au lançage et à la réception du bois.

On peut tirer parti de la pesanteur pour faire rouler ou glisser les billes du lieu d’abattage jusqu’au chemin forestier. Pour limiter les dommages causés aux arbres restants et regrouper les billes à intervalles réguliers le long du chemin forestier, il est possible d’utiliser des goulottes destinées à guider la trajectoire des billes. L’utilisation de goulottes implique de placer une signalisation ou de poster des porteurs de drapeaux en bas des goulottes afin d’avertir du danger potentiel.

Débardage à la goulotte. - ©Wiebrig Broersma/ONF

Sur ce chantier, le débardage s’est fait à l’aide de goulottes en polyéthylène, d’une taille de cinq mètres de long pour un diamètre de trente centimètres. Les goulottes pèsent vingt-cinq kilos et ont été installées à l’aide d’un treuil. Elles sont très résistantes.

La méthode de débardage à la goulotte a été utilisée car étant à la fois sur une parcelle de forêt privée et sur une zone protégée avec des volcans, les engins forestiers ne pouvaient être utilisés et aucune piste ne pouvait être créée. Cette méthode de travail forestier est donc la solution d’un point de vue écologique et économique. L’objectif de ce débardage fut de récolter du bois énergie, et plus particulièrement des feuillus.

Le débardage à la goulotte en cinq étapes

  1. La première étape consiste à mettre en place les goulottes à l’aide d’un treuil sur luge, engin spécifique à la goulotte. Le câble du treuil est monté, puis le treuil est mis en place. Avant chaque exploitation forestière de ce type, il s’avère indispensable d’élaguer et de couper les bois et les arbustes en fonction du terrain et du passage des goulottes. Au total, la goulotte est formée par un rail (ou un train) d’une longueur de cent mètres. Des cordes sont ensuite utilisées pour stabiliser la goulotte, quelques fois sur toute la longueur.
  2. Une fois la goulotte installée, les bois sont débusqués. Ils sont ensuite rapprochés de la goulotte si nécessaire.
  3. L’étape suivante consiste à tester l’arrivée des bois en sécurité. Une équipe reste en bas et jette le bois pour vérifier. Il faut également tester la vitesse et la solidité de l’installation et ajuster la sécurité. Les troncs arrivent ensuite sur la piste finale par glissements. Les équipes doivent maîtriser l’atterrissage des billons !
  4. Le débardage en lui-même commence ensuite : il est également appelé "lançage de bois" ou "chargement des bois sur la goulotte". Le débardage débute par le bas de la parcelle, c’est indispensable ! Puis, on remonte le long de la goulotte peu à peu.
  5. Enfin, pour débarder toute la parcelle, la goulotte est déplacée latéralement, pièce par pièce, entre douze à quinze mètres, selon la pente. Pour finir, les équipes lâchent tout le train et le démontent en sens inverse.

Le débardage à la goulotte ? Toute une histoire...

L’utilisation des demi-goulottes pour le débardage à l’ONF remonte à une pratique modernisée à partir des années 90. D’anciens dispositifs, moins normés, étaient jusque-là en pratique. En 1995, un forestier varois de l’ONF, lance l’achat de ces matériels dans le but de pouvoir les mettre à disposition de petits exploitants locaux et de les faire utiliser également par les équipes d’ouvriers forestiers de l’ONF. À l’ONF, cette technique est jusqu’à présent peu pratiquée. L’agence Travaux Méditerranée de l'ONF est la seule à utiliser la goulotte, qui demande un certain savoir-faire et des compétences particulières. Quatre techniciens de l’ONF ont été mobilisés pour cette opération de débardage à la goulotte. Cette technique a été choisie car elle est écologique et zéro carbone.

Et aussi :