Forêt de Fontainebleau : entre landes et chaos rocheux, un espace unique en France

Aux abords de la capitale, en pleine région parisienne, la forêt de Fontainebleau est un espace comme aucun autre en France. Connue dans le monde pour ses paysages divers et variés, elle se distingue aussi par une biodiversité remarquable.

C’est dans un massif forestier de 22 000 hectares peu commun où vous entrez. C’est une faune et une flore riches qui grouille sous vos yeux et sous vos pas. C’est un espace de nature protégé qui appelle à la découverte. Bienvenue en forêt domaniale de Fontainebleau !

Situé à 60 kilomètres au sud de Paris, le massif regroupe trois forêts domaniales : les Trois Pignons, Fontainebleau et La Commanderie. Bordée de trois cours d’eau, la Seine à l’est, l’Ecole à l’ouest et le Loing au sud, elle regorge de paysages multiples. Deuxième forêt domaniale de France, elle est la plus vaste d’Ile-de-France et saura vous offrir dépaysement, calme et grand air.

Une forêt mosaïque

Il y a des moments en forêt de Fontainebleau où l’on se retrouve entre landes et chaos rocheux. En quelques pas, des paysages du sud-ouest envahissent l’espace. Cette mosaïque de paysages et d’écosystèmes oscille entre monts et vallées et alterne entre sable fin et plateaux calcaires… Une diversité de paysages pittoresques offrant au promeneur une escapade verte unique.

Dans ce milieu, près de 6 600 espèces animales côtoient 5 685 espèces végétales recensées sous les chênes, pins sylvestres, bouleaux et hêtres. Amoureux de biodiversité remarquable ? C’est l’endroit rêvé. Pour protéger cet espace, la forêt a été classée dans le réseau des réserves de biosphère de l’Unesco et est également site Natura 2000.

La forêt de Fontainebleau a une multitude de paysages, très diversifiés, c’est ce qui fait sa richesse et son caractère unique.

Catherine Deck, forestière de l'agence ONF Ile-de-France Est, à Fontainebleau.

Cette biodiversité doit aussi sa renommée à ses réserves biologiques. Qu’elles soient dirigées (RBD) ou intégrales (RBI), elles permettent à la nature de s’exprimer librement sans, ou avec peu, d’interventions humaines. A Fontainebleau, 2 367 hectares sont consacrés à ces réserves. Même s’il est tentant de s’y promener, leur accès y est interdit pour des raisons de sécurité.

Le saviez-vous ?

Le château de Fontainebleau - ©Manon Genin / ONF

Fortement liée à son tout aussi célèbre château, la forêt de Fontainebleau attire les visiteurs du monde entier.

Ancienne forêt royale, le domaine était prisé par les rois de France pour des parties de chasse à courre et au vol. Un château classé au patrimoine mondiale de l'Unesco depuis 1981. Plus d'informations ici !

Une forêt intimement liée à l’art

Biodiversité remarquable, mosaïque de paysages, forêt historique… il n’en fallait pas plus pour attirer de nombreux artistes dans ces allées. Qu’ils soient peintres : Corot, Millet, Rousseau ; photographes : Le Gray, Cuvelier, Balagny ; poètes ou écrivains : Sand, Musset, Flaubert, Hugo… Tous ont succombé au charme de la forêt de Fontainebleau, et tous ont laissé leur art s’y exprimer.

En 1861, charmés par ces lieux, des peintres de Barbizon créent une réserve artistique de 1 000 hectares. Il s’agit du premier espace naturel au monde avec une mesure de conservation de la nature. Plus tard, des réserves biologiques seront créées.

Les paysages riches en patrimoine naturel et artistique. - ©Manon Genin / ONF

A partir de ce moment, la forêt de Fontainebleau, autrefois uniquement perçue comme un espace de ressource en bois, s’ouvre aux visiteurs. Promeneurs, cyclistes et cavaliers profitent de leur temps libre pour venir se perdre dans le massif, tout comme vous aujourd’hui.

Si de nos jours, le massif accueille près de 10 millions de visiteurs chaque année, son histoire artistique ne s’est pas tarie avec les années. De nombreux réalisateurs aiment venir tourner quelques scènes dans cet espace unique. Aussi aurez-vous, peut-être, reconnu quelques paysages de Fontainebleau dans le Cyrano de Jean-Paul Rappeneau.

Des trésors préhistoriques cachés dans la forêt

Avec ses 2000 abris sous roche recélant des milliers de gravures préhistoriques, la forêt de Fontainebleau n'est pas seulement un terrain de randonnée apprécié des Franciliens, mais un site archéologique encore très méconnu. Les rochers aux formes insolites jalonnant l'immense forêt en font le délice des amateurs d'escalade et cachent des trésors méconnus. Des milliers de gravures de -8000 avant J-C ont été laissées par les derniers chasseurs-cueilleurs. Des grottes, cavités, abris et recoins cachent d’énigmatiques gravures préhistoriques. Des traces venues d’un autre temps constellent les parois rocheuses. Très peu de densité équivalente en art sur rocher existe ailleurs en Europe pour cette époque. Des traces d'il y a 10 000 ans ont été laissées par les derniers chasseurs-cueilleurs. Puis l'homme de Cro-Magnon y a aussi déposé quelques signes, rares mais remarquables, il y a 20 000 ans. Un véritable petit Lascaux ! Unique en Île-de-France, ce patrimoine doit être préservé, ce que s’attache à faire l’ONF.

Quelle balade choisir ?

Tenté par une balade en forêt de Fontainebleau ? Oui, mais par où commencer ? Laissez-vous guider. Rendez-vous au parking de la Grande Vallée près de Bourron-Marlotte. Traversez la route départementale pour suivre le sentier bleu n°11. Vous croiserez différents rochers remarquables, comme le rocher Baudelaire, l’abri de Vendredi ou le passage de Pluton. Arrivés en haut de la platière, vous pourrez observer le point de vue dégagé vers Bourron-Marlotte, village de caractère. Après un pique-nique à la grotte Béatrix, continuez votre promenade sur le rocher des Etroitures. Terminez votre balade en découvrant la mare aux Fées et profitez du cadre idyllique s’offrant à vous.

La mare aux fées est un endroit que j’apprécie tout particulièrement. Je le trouve poétique, calme et reposant. Il y a relativement peu de points d’eau en forêt de Fontainebleau, ce qui en fait un endroit unique.

Catherine Deck, forestière de l'agence ONF Ile-de-France Est, à Fontainebleau;

Pour les plus téméraires d’entre vous qui souhaiteraient partir à l’aventure, 1 500 kilomètres de chemins, dont 400 kilomètres balisés, s’offrent à vous ! Pour ceux qui recherchent des sensations fortes, les 200 circuits d’escalade ("les rochers de Fontainebleau") sauront vous plaire.

Connaissez-vous l'histoire des "sentiers bleus" ?

Théophile Gautier l’avait surnommé le "Sylvain". Claude-François Denecourt (1788-1875), ancien sergent de la Grande Armée, était avant tout un amoureux de la forêt de Fontainebleau. Il l’a sillonnée en tous sens avant de se lancer, à 50 ans, dans sa grande entreprise : la faire découvrir aux visiteurs grâce à des promenades dans des lieux inexplorés, jusque-là considérés comme inhospitaliers. Ses premiers sentiers, tracés en 1842, connaissent encore aujourd’hui un immense succès.

Baptisés les "sentiers bleus" en raison de leur balisage, ils sont le fruit d’un travail de titan : désensablage des grottes, aménagement de sentiers en grès, ouverture de tunnels… Denecourt est même allé jusqu’à "réarranger" certains sites pour créer de toute pièce des endroits pittoresques comme la caverne des Brigands. Sans le savoir, il crée les premiers sentiers pédestres balisés au monde (150 km). Si au début son travail créé quelques controverses, il gagne les faveurs de l’opinion en plaçant la forêt à la portée de tous.

Son travail a ensuite été poursuivi par son disciple Charles Colinet (1839-1905) qui, dans le même esprit, a ouvert à son tour plus de 100 km de sentiers. Aujourd’hui ils sont entretenus par l’ONF et l’association des Amis de la forêt de Fontainebleau.

Suivez les tracés bleus des sentiers Denecourt - ©Manon Genin / ONF

Arbor&Sens, un site aménagé pour tous

Rares sont les lieux en plein air où il est possible de se déplacer en autonomie, quel que soit son état physique. C’est pourtant l’objectif du site "Arbor&Sens" aménagé par l'ONF. Sur plus d’un kilomètre, cette jolie balade qui éveille les sens est entièrement adaptée aux aveugles et malvoyants. Situé sur l’emplacement d’un ancien arboretum, le site contient une grande collection d’arbres. Discret et clôturé sur 20 hectares, il est protégé de l’affluence de Fontainebleau.

Répondant aux besoins des personnes aveugles et malvoyantes, un fil d’Ariane les guide tout le long du parcours. Des passages en grès aménagés au sol servent de repère pour les orienter en toute sécurité. Les panneaux en relief et en Braille leur permettent également d’appréhender plus facilement le milieu.

Comment ça marche ?

Trois audioguides sont disponibles sur l’application "Balade Branchée" et offrent en temps réel une information géolocalisée.

Le service d’audiodescription ouvre la forêt à tous. Le son, les voix des comédiens, mais aussi les détails et anecdotes viennent nourrir l'imagination. A chaque point d’intérêt sur le parcours, le téléphone vibre pour faire connaître les arbres de la forêt. Des récits scénarisés, ludiques et originaux témoignent de l’histoire des essences présentes et de l’usage de leur bois. On apprend, par exemple, que la résine de poirier rentre dans la fabrication des verres de lunettes de soleil, que le bouleau se nomme "l’arbre des jeunes mariés" ou que les flûtes sont faites en buis plutôt qu’en chêne…

A la fin de cette promenade, les hêtres, chênes, alisiers, châtaigniers et autres mélèzes n’auront alors plus aucun secret pour personne !

Et aussi : "Balade Branchée"

Téléchargez l'application directement - ©ONF

Curieux de nature, amateurs de petites sorties, randonneurs confirmés ou novices, cette application vous propose une vingtaine de promenades commentées dans le massif de Fontainebleau. Balade Branchée fonctionne comme un guide de poche : choisir un circuit, le lancer, se laisser guider, puis partir à la découverte du patrimoine naturel. C’est une façon simple et ludique de trouver, selon ses envies et sa condition physique, une sortie nature et de profiter des paysages variés de Fontainebleau. 

Les contenus, élaborés par des spécialistes - naturalistes, historiens, artistes, forestiers ou encore comédiens – mettent en scène les éléments remarquables traversés. Ils présentent l’histoire de cette forêt d’exception, décrivent les paysages qui nous entourent, expliquent la gestion forestière, invitent à observer la faune et la flore, tout en sensibilisant à la protection de l’environnement. Enfin, ils révèlent les aspects cachés et quelques anecdotes méconnues sur la forêt.

Les grands enjeux pour l’ONF à Fontainebleau

Accueillir les promeneurs en toute sécurité, les orienter, leur offrir des parcours entretenus, par exemple avec une nouvelle signalétique, s’assurer du respect des autres usagers comme de l’environnement. Cela implique pour l’Office une gestion minutieuse conciliant activités de loisirs, préservation de la biodiversité et production de bois. Dans un territoire urbanisé, la gestion vise à concilier des attentes et des fonctions très diverses.

Entre autres, satisfaire les attentes du citoyen et les besoins du consommateur qui sont divergents. Un gros travail d’information est nécessaire auprès des usagers pour faire connaître les missions et expliquer les actions de l’ONF.

Les éco-volontaires accueillent le public en période d'affluence. - ©ONF

Une Forêt d’Exception®

Ce label distingue les forêts reconnues pour leur patrimoine remarquable : écologique, paysager, historique, sylvicole. A travers cette instance, l’ONF et ses partenaires définissent les actions à mener en vue d’élaborer un contrat de projet. La forêt domaniale de Fontainebleau a été labellisée Forêt d'Exception® en 2012, label renouvelé en 2019.

Un massif forestier fragile mais protégé

Le massif de Fontainebleau bénéficie de nombreux outils réglementaires et environnementaux. Ces mesures le protègent et sauvegardent ses écosystèmes remarquables, sa biodiversité ainsi que ses paysages :

  • Forêt de protection depuis 2002 : ce statut très fort a pour objectif de préserver la forêt des atteintes liées toute forme d'urbanisation.
  • Site Natura 2000 depuis 2004, c'est à la fois une Zone de protection spéciale (ZPS) au titre de la directive Oiseaux et une Zone spéciale de conservation (ZSC) au titre de la directive Habitats.
  • Réserves biologiques intégrales et dirigées (2 400 hectares) pour une vingtaine des sites naturels les plus remarquables des forêts de Fontainebleau et des Trois-Pignons.
  • Site classé depuis 1965 pour sa valeur paysagère.
  • Réserve de biosphère, label attribué par l'Unesco en 1998. Il reconnaît la valeur patrimoniale du territoire et ses actions d'expérimentation du développement durable. Son périmètre inclut l'ensemble du massif forestier.
  • L’ensemble de la forêt est identifié comme Zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF).
Prenez le temps d'admirer les points de vue sur les platières et le massif de Fontainebleau - ©Manon Genin / ONF

La forêt en bref

Et aussi :