Adaptation au changement climatique : renaturation du littoral de Port-Louis Nord

Pour adapter les territoires littoraux aux effets du changement climatique, le ministère de la Transition écologique a lancé un appel à projets "Des solutions fondées sur la nature pour des territoires littoraux résilients". Découvrez comment en 2021 et 2022, l’Office national des forêts (ONF) en Guadeloupe et ses partenaires mettront en œuvre leur projet lauréat sur Port-Louis nord.

La forêt domaniale du littoral (FDL) de Port-Louis Nord, en Guadeloupe, subit une augmentation de la pression sur le cordon forestier littoral, due à la multiplication des usages, entraînant de l'érosion et l'accroissement du recul du trait de côte.

Le maintien à long terme de la route en tuff devient impossible. La végétation ne demande qu'à revenir s'installer sur les espaces compactés et tassés comme cela était le cas en 2010 lors de l'aménagement des aires de circulation et de stationnement sur cet espace naturel.

La route menant à la Pointe d'Antigues à Port-Louis nord. - ©ONF

Lutter contre l'érosion du littoral

Ce projet, d'une durée de deux ans, s'inscrit dans la continuité des actions de gestion menées en forêt du littoral, en lien avec un autre écosystème remarquable que sont les Marais de Port-Louis (relevant du Conservatoire du Littoral).

Il vise à renforcer le cordon forestier littoral pour lutter contre l’érosion, et à fluidifier les échanges entre la mer et le marais afin de maintenir des écosystèmes en bon état. 

Il s'organise autour de plusieurs actions :

  • impliquer les acteurs et citoyens dans la démarche ;
  • faire évoluer les modes de "consommation" du littoral pour rendre plus durables les pratiques (en tenant compte de la capacité de charge du site) ;
  • faire émerger des solutions de mobilité douce ;
  • mettre en place des enclos de régénération et planter des arbres ;
  • améliorer le passage à gué et la circulation d'eau entre le marais et la mer ;
  • assurer le suivi et l'évaluation des effets des réalisations.

Cette stratégie s'articule autour de 3 volets : social (20%), scientifique (21%) et travaux de renaturation (59%). Le volet social est indispensable à la réussite du projet. Des réunions de concertation et de consultation seront menées avec les partenaires et acteurs locaux afin que les citoyens s'approprient ce projet.

Les financeurs

Le budget de 264 000 € est financé par le ministère de la Transition écologique et le Fonds ONF Agir pour la Forêt.

Et aussi :