Isère : renaturation du plus grand chantier hydroélectrique de France

Au cœur des Alpes, EDF mène l'un des plus grands chantiers hydroélectrique en France : la construction de la centrale Romanche Gavet et le démantèlement de six centrales et de cinq barrages créés au 19e siècle. Expert en matière de travaux de génie écologique, l'ONF est chargé de la maîtrise des chantiers de renaturation.

Aux portes de l'Oisans, dans une vallée étroite, la nouvelle centrale hydroélectrique Romanche Gavet sera mise en service en 2020. Plus puissante, mieux intégrée au paysage et respectueuse de l'environnement, elle fournira l'équivalent de la production électrique d'une ville de 180 000 habitants. En parallèle de cette construction, l’ONF a pour responsabilité la maîtrise d'œuvre des travaux de renaturation des anciennes centrales et la collecte des végétaux selon le label "végétal local".

Image d'un barrage dans une zone sans nature
Exemple de zone à renaturer après construction d'un barrage - ©EDF_C.Huret

En dehors de l'objectif écologique de restauration de zones où la faune et la flore pourront s’épanouir, ces travaux poursuivent un objectif paysager en ne laissant pas des sites industriels à l’abandon. La renaturation permet aux espèces locales de reprendre possession des lieux et favorise la biodiversité et les corridors écologiques.

La première plantation aura lieu en 2021. Avant la phase de renaturation, il faut d'abord démanteler et terrasser. Toutes ces opérations, renaturation comprise, devraient prendre au total six ans et mobiliser un large éventail de partenaires. En effet, de nombreuses compétences sont nécessaires pour ce projet :  de l’étude biologique à la récolte des graines et végétaux jusqu’à la mise en œuvre du chantier, en passant par le traitement des espèces exotiques envahissantes ou encore l’ensemencement.

Une renaturation dans le respect du label "Végétal Local"

La renaturation des anciens sites industriels sera réalisée avec des espèces reccueillies aux alentours en conformité avec les exigences du label "végétal local". Ce label garantit le respect de la biodiversité locale dans le choix des sites de collecte des graines et boutures à travers différents critères tels que :

  • les sites où seront prélevées les boutures pour la renaturation des anciennes centrales ne doivent pas avoir été ensemencés ou plantés après 1970
  • ils doivent être situés si possible à au moins 500 m de plantations récentes ou d’aménagements susceptibles d’avoir fait l’objet de plantations
  • ils doivent se trouver dans la région d'origine et distants de 5 km les uns des autres.

Ces contraintes permettent, entre autres, d’éviter de dénaturer le site avec des végétaux originaires d’autres régions et assurer ainsi une stabilité écologique dans la zone. Ainsi les plantes seront prélevées en priorité dans la vallée de la Romanche, dans un périmètre de 20 kilomètres environ.

Formation lors d'un précédent chantier d'insertion - ©Alain Blumet / ONF

La réinsertion, un autre enjeu du chantier

Durant la renaturation en vallée de la Romanche, une partie des travaux seront confiés à une équipe en réinsertion encadrée par l’ONF. Ces chantiers d'insertion permettent à des publics éloignés de l'emploi de se remobiliser sur un projet professionnel et de réaliser des travaux à vocation environnementale répondant à un besoin d’intérêt général.

Sur le chantier de la centrale Romanche Gavet, les missions de cette équipe seront variées : débroussaillement, entretien des cours d’eau ou encore lutte contre les plantes invasives.

Le personnel en insertion aura ainsi la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences, de reprendre confiance en son projet professionnel et de lever les freins à l’emploi afin de préparer au mieux la sortie du chantier vers un emploi ou une action de formation.