La valorisation paysagère d’un site touristique emblématique

Dans le Doubs, en Bourgogne-Franche-Comté, la communauté de communes du Val de Morteau a confié à l’Office national des forêts (ONF) la mission de valoriser les falaises et les points de vue du Saut du Doubs, site touristique incontournable du département. Grâce à son expertise, l’Office a su mettre en valeur les atouts du site, pour le plus grand plaisir des promeneurs.
©ONF

La requalification paysagère du site

La communauté de communes a sollicité l’ONF pour réaliser une étude relative à la requalification paysagère du site des Bassins du Doubs avec un double objectif :

  • affirmer l'identité du site classé et emblématique ;
  • enrichir la scénographie d'approche du Saut du Doubs.

En raison de l’importance des enjeux liés à ce site classé et afin d'apprécier au mieux les évolutions paysagères proposées, une modélisation 3D du site a été présentée à l'ensemble des acteurs ce qui a permis une concertation efficace autour d’un projet partagé.

Saut du Doubs à Villers-le-Lac (25) - ©Armelle Jaboeuf / ONF

Un chantier de haute technicité

Des travaux exceptionnels ont permis de mettre en œuvre les préconisations de l’étude paysagère. Le chantier s’est avéré complexe à plus d’un titre : 

  • des enjeux environnementaux et paysagers majeurs (site classé, arrêté de protection de biotope du Faucon pèlerin, loi sur l'eau) ;
  • des difficultés d’accessibilité notamment sur les falaises du site ;
  • un contexte météorologique particulièrement défavorable (sécheresse récurrente entraînant un tirant d'eau insuffisant sur le Doubs).

Les somptueuses falaises des bassins du Doubs, asphyxiées par la végétation, retrouvent leur majesté, grâce à l’intervention de l’ONF.

Jean-Marie Binetruy, président de la communauté de communes du Val de Morteau.

Les principales étapes de l'intervention de l'ONF

Elles se prolongeront avec l'entretien du site, pour maintenir les milieux ouverts.

Etude paysagère en 2016-2017
L’objectif était de définir les modalités selon lesquelles la visibilité des composantes minérales remarquables du site (éperons saillants et cirques de falaises) pouvait être restaurée, dans un contexte d'intervention très délicat. A la suite d'un diagnostic approfondi (histoire, paysage, écologie, sociologie...), cette étude, conduite par un binôme paysagiste-écologue, a permis de caractériser dans l'espace et dans le temps, l'ensemble des actions à mener.
Travaux terrestres en 2018
Plusieurs points de vue ont été ré-ouverts par les équipes d'ouvriers encordés, avec treuillage des bois avant évacuation. Les sentiers d'accès au belvédère du Saut du Doubs ont ensuite été sécurisés par l'abattage des arbres dépérissants et l'élagage des branches mortes. Compte tenu de l'exiguïté des lieux et des difficultés d'accès, la plupart des arbres ont été démontés par héliportage.
Travaux fluviaux en 2019
Certaines falaises du site ont été déboisées par les grimpeurs élagueurs ONF encordés, avec parfois des accès par descente en rappel (jusqu’à 60 mètres). Les bois coupés sur les falaises (environ 300 tonnes) ont ensuite été repris directement, ou après treuillage, par une pelle à grappin sur une barge et transportés sur la zone de dépôt par voie fluviale.

En images, un chantier de grande envergure et exemplaire...

Et aussi :