Les Hauts-de-France, des forêts malgré l'Histoire

Malgré les défrichements, la Première Guerre mondiale et un passé industriel, la région des Hauts-de-France abrite quelques très grandes forêts. Elles protègent des espèces remarquables et assurent une production de bon niveau à la filière bois.
©ONF

Des forêts inégalement réparties

Les forêts des Hauts-de-France sont essentiellement des forêts de feuillus : chênes sessilles et pédonculés, hêtres et frênes dominent les peuplements, que complètent le peuplier dans les vallées humides, le charme ou l’érable. En minorité, les résineux ou conifères se retrouvent principalement dans les forêts dunaires du littoral ou en forêt d’Ermenonville.

Les forêts occupent 13% du territoire, en-deçà de la moyenne nationale (30%)

  • Dans le Nord, l’urbanisation, une forte densité de population et un passé industriel ont concentré les forêts en quelques grands ensembles comme la forêt de Mormal ou la forêt de Raismes-Saint-Amant-Wallers. Les forêts de Nieppe, Boulogne-sur-Mer, Rihoult-Clairmarais, Desvres, Hesdin complètent le paysage.
  • Les vastes plaines picardes, traditionnellement dévolues à l’agriculture, accueillent 86 000 ha de forêts dont 69 000 ha en domanial, avec des massifs emblématiques comme Chantilly, Ermenonville, Compiègne, Retz, Saint-Gobain.
L'avenue des Beaux-Monts, en forêt domaniale de Compiègne - ©ONF

Le territoire en bref

446 000 ha
soit 13% du territoire
102 000 ha
de forêts domaniales
20 000 ha
de forêts appartenant aux collectivités et établissements publics
70%
de forêts privées
30%
de forêts publiques
94%
de feuillus
6%
de résineux
©Giada Connestari / ONF

Une filière bois, atout économique régional

Grâce aux sols et au climat favorables des Hauts-de-France, les forêts de la région connaissent un développement important et alimentent une filière forte de 40 000 emplois locaux, couvrant toute la chaine de transformation. En 2017, 750 000 m3 ont été produits dans les forêts domaniales des Hauts-de-France. Les bois, principalement de chêne, hêtre et peuplier sont destinés au bois d’œuvre, d’industrie et bois énergie.

©K. Toffolo / ONF

Au nord, c’est aussi la faune et la flore

Les forêts des Hauts-de-France abritent et protègent une faune et une flore variées : Engoulevent d’Europe (Ermenonville et Raismes-Saint-Amand-Wallers), Cigogne noire (Mormal et Hirson-Saint-Michel), Triton crêté (mares forestières), Liparis de Loesel (dunes de Merlimont), Murin de Bechstein et Petit rhinolophe, Chat sauvage, Martre des Pins, Dicrane vert (Compiègne), Violette des marais, Osmonde royale, Lycopode en massue, Lycopode inondé, Genêt poilu, Gentiane croisette… Plus de 60 000 hectares de forêt domaniale sont situées en zone Natura 2000. Elle compte également plus de 600 ha de réserves biologiques en cours ou en devenir.

Pour les amateurs de chiroptère, de belles découvertes ont été faites avec la première mention en 2014 de Grand Murin et la première preuve de reproduction du Murin de Bechstein en forêt de Mormal. La forêt de Compiègne abrite elle aussi une quantité exceptionnelle d’espèces variées.

©ONF

Après la chalarose, des forêts à reconstruire

La région, et plus particulièrement le Pas-de-Calais, doit faire face à une crise sanitaire importante sur les peuplements de frênes due à la chalarose. Arrivé il y a moins de 10 ans en provenance d’Europe de l’Est, ce champignon entraîne un dépérissement rapide des arbres avec des risques de chute de branches et de rupture.

Sur les massifs forestiers concernés, la proportion de frêne est proche de 40%, ce qui a poussé l’ONF à prendre une mesure inédite : la fermeture au public de cinq forêts domaniales, pour des raisons de sécurité. Elles ont été ouvertes à nouveau après une phase de sécurisation qui a duré près d’un an.

Sur les 20 prochaines années :

  • 300 000 m3 de frênes malades seront prélevés progressivement
  • 2 000 ha de forêts seront renouvelés
  • 2 000 000 d’arbres seront replantés.

Le frêne sera remplacé par des essences adaptées aux stations forestières : chêne, hêtre, tilleul, merisier... Le chantier est tel que la reconstruction des forêts durera au moins 20 ans et coûtera près de 20 millions d’euros.

L'ONF en région Hauts-de-France

L’ONF rassemble dans cette région près de 265 personnes mobilisées au service de la filière forêt bois et du développement des territoires. Rattachées à une direction territoriale, les équipes sont réparties au sein de deux agences, de 10 unités territoriales, et d'une agence travaux.

ONF - Direction territoriale Seine-Nord

Boulevard de Constance
77300 Fontainebleau

Phone: 01 60 74 92 40

Contact