Dans le Grand Est, une filière bois de premier plan

Vastes, diversifiées et productives, les forêts du Grand Est renferment une vraie richesse naturelle et économique. En collaboration étroite avec les acteurs locaux, l’ONF s’engage pour le développement du territoire à travers l’accompagnement de la filière bois et le maintien des équilibres naturels.

Les forêts du Grand Est : riches et majoritairement publiques

Issue de la fusion des régions Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine, la région Grand Est est riche d’un patrimoine forestier vaste et diversifié. De fait, les conditions tant topographiques, géologiques que climatiques y sont très variées et favorisent une grande richesse biologique.

Si les forêts de l’est de la France sont connues pour leurs sapins, les feuillus occupent plus des trois quarts de la surface forestière de la région : chênes et hêtres peuplent ses plaines, tandis que les résineux (sapins et épicéas principalement) s’épanouissent parmi ses massifs montagneux.

Le territoire en bref

60%
de forêts publiques
60%
de forêts domaniales et 40% de forêts communales
5 millions
de m3 de bois sont mis en vente chaque année
79%
d'essences feuillues (hêtre, chêne, charme et peuplier)
21%
de résineux (sapin, épicéa, pin sylvestre)

Les forêts occupent le tiers de ce territoire, totalisant 1,8 millions d’hectares. Alors qu’à l’échelle nationale, les forêts sont aux trois quarts privées, 60% de celles de la région Grand Est sont publiques, c’est-à-dire appartenant aux domaines privés de l’État ou des communes. À ce titre, elles bénéficient d’un statut de protection, mis en œuvre par l’ONF. À elles seules, les forêts communales représentent 40% de la surface forestière régionale.

Forêt domaniale de Verdun (55) - ©Nathalie Petrel / ONF

Les principaux massifs sont ceux des Vosges, des Ardennes et de l’Argonne. La forêt de Verdun et le massif de la Montagne de Reims ont reçu le label Forêt d’Exception® pour la qualité de leur gestion et de leur valorisation. La forêt de Haguenau est candidate au label.

©Nathalie Petrel / ONF

Des forêts publiques productives, une filière bois importante

Les forêts du Grand Est sont les plus productives de France : elles représentent un volume de bois qui croît chaque année de 13,7 millions de m³. Au total, le volume annuel de bois exploité atteint près de 5 millions de m³, soit plus du tiers du volume mis en vente en forêt publique au niveau national !

Pour doper la filière bois, la Région a signé un contrat avec l’État et les professionnels du secteur. Elle s’est appuyée sur l’expertise de l’ONF qui a rappelé la nécessité de sécuriser l’approvisionnement des scieries locales. Sous la pression de pays comme la Chine, grand producteur de parquet, celles-ci sont en effet confrontées à la raréfaction de la ressource.

 

L’ONF est capable de récupérer les bois des 3 500 communes avec lesquelles il travaille. Cette organisation permet de réinjecter 50% des volumes récoltés directement dans les scieries locales. Avec le contrat régional filière bois, l’ONF travaille sur sa mission principale, celle de faire des forêts un levier de développement des territoires.

Jean-Pierre Renaud, directeur territorial Grand Est à l’ONF

L’ONF travaille activement avec les communes pour dynamiser les territoires. A Xertigny, l'atelier bois de l'Office produit des équipements à base de hêtre récolté sur place, comme les gîtes touristiques Woodies. Cette activité attire d’autres entreprises et petit à petit, c’est tout un écosystème local de transformation du bois qui se met en place.

©Imagéo / ONF
©Pierre Cadiran / ONF

Protéger la biodiversité en forêt

Les nombreuses zones humides, prairies et massifs boisés de la région ont favorisé le développement d’une faune riche et variée. Le territoire doit néanmoins faire face au plus fort déséquilibre forêt-gibier de France.

En développant et en organisant la chasse, l’ONF régule les populations de grands animaux herbivores comme le cerf ou le chevreuil. Trop nombreux, ces grands ongulés amateurs de pousses ou de jeunes arbres menacent la régénération de la forêt.

Le cas préoccupant du Donon

Dans ce massif vosgien, 90% de la forêt est affectée par une présence trop forte des cervidés, malgré les efforts développés depuis 2015. Ce constat vient renforcer l’importance des contrats sylvo-cynégétiques mis en place par l’ONF aux côtés des acteurs du monde de la chasse.

©Cédric Baudran /ONF

La région renferme un grand nombre de réserves biologiques, comme celles du Ried de Sélestat, de Lachaussée ou encore de la Moselle sauvage. Pour préserver la biodiversité dans la région, l’ONF a créé trois nouvelles réserves biologiques en 2016, notamment celle de Saint-Avold, en Moselle. Celle-ci accueille une espèce protégée d'amphibien, le Pélopate brun, très présent dans la région, tout comme le Sonneur à ventre jaune, un autre crapaud. Ces deux espèces sont protégées dans le cadre d’un Plan national d’action animé par l’ONF. Le Grand Tétras, autre espèce en voie d’extinction, fait par ailleurs l’objet de conventions visant sa protection, établies entre l’ONF et des associations de la région.

L'ONF en région Grand Est

Avec 2 500 salariés mobilisés, la région Grand Est représente plus du quart des effectifs de l’ONF. Ils quadrillent étroitement le territoire au sein de 17 agences chapeautées par une direction territoriale.

Direction territoriale Grand Est - site de Strasbourg

Cité administrative
14, rue du Maréchal juin - CS 50016
67084 Strasbourg Cedex

Phone: 03 88 76 76 40

Contact

Direction territoriale Grand Est - site de Nancy

5, rue Girardet - CS 65219
54052 Nancy Cedex

Phone: 03 83 17 74 10

Contact

Direction territoriale Grand Est - site de Saint-Memmie

10, rue Pasteur
51470 Saint-Memmie

Phone: 03 26 21 89 29

Contact