Contrat Natura 2000 : renaturation du Fischbaechel

Située au cœur du Parc naturel régional des Vosges du Nord (PNRVN) et au sein du site Natura 2000 "Vosges du Nord", la forêt domaniale de La Petite Pierre Sud est traversée par le Fischbaechel du nord au sud. Ce cours d’eau a fait l’objet, en partenariat avec le PNRVN, de plusieurs phases de restauration depuis presque 15 ans.

Ce cours d’eau, dans le bassin versant de la Zinsel du Sud, est classé en première catégorie et abrite de jolies populations de Lamproie de Planer et de Chabot. L'ONF en partenariat avec le Parc naturel régional des Vosges du Nord (PNRVN) animateur du site N2000, y a réalisé plusieurs séries de travaux :

  • 2007 : suppression de résineux dans les ripisylves / Projet "Tempête et eau" porté par l’ONF ;
  • 2009 : effacement d’un étang en barrage / Projet Interreg "Zones humides", porté par l’ONF ;
  • 2012 : aménagement d’un pont améliorant le transit sédimentaire et le franchissement piscicole / Contrat Natura 2000 et mécénat Electricité de Strasbourg.

2020 a vu s’achever la dernière phase de travaux avec la renaturation d’une partie du cours d’eau anciennement canalisée. Les travaux ont été financés dans le cadre d’un contrat N2000 élaboré en 2017. L’objectif de ce contrat était la restauration de la fonctionnalité écologique et hydrologique du cours d’eau dont la partie aval fut rectifiée au courant du XIXe siècle (comme en témoigne la comparaison entre le lit actuel et le lit présent sur la carte d’Etat major).

Visuels issus de Géoportail présentant la carte d’état-major 1820 -1866 et le plan IGN actuel.

La canalisation du Fischbaechel a induit le ralentissement du cours d’eau et l’homogénéisation du lit mineur par l’ensablement et par conséquent, la disparition des habitats aquatiques (sous-berges, fosses, frayères…) favorables à la faune piscicole, notamment au Chabot ou la Lamproie de Planer.

Les travaux ont nécessité une déclaration au titre de la loi sur l’eau et se sont déroulés hors période d’interdiction. Ils ont donc permis au ruisseau de retrouver son lit d’origine en plusieurs étapes :

  • coupe de quelques arbres afin de permettre l’accès des engins en rive droite du canal et de dégager le merlon de curage ;
  • nettoyage léger du lit naturel "colmaté" sur 85 mètres afin de limiter le plus possible le relargage de vase et de matières en suspension lors de sa remise en eau ;
  • ouverture de la berge du canal en rive droite et pose d’un bouchon en gravier dans le lit rectifié afin de dériver progressivement l’intégralité du flux vers le lit naturel en limitant le soulèvement de matières en suspension ;
  • récupération puis relâcher de la faune piscicole (388 lamproies, 121 chabots, 12 loches franches et 5 truites fario) à l’amont de la zone de travaux ;
  • remblais partiel du lit canalisé afin de créer des mares annexes favorables aux amphibiens et aux odonates.

La restauration complète du Fischbaechel est le fruit d’un projet qui s’est développé sur 15 années de partenariat fort entre l’ONF et le Parc naturel régional des Vosges du Nord. Le montant de l’ensemble des travaux s’élève à 35 000 €, mené grâce à la mobilisation de divers outils de financement.

Le Fischbaechel, qualifié de cours d’eau sur grès, milieu d’intérêt communautaire, a aujourd’hui retrouvé son fonctionnement naturel de sa source jusqu’à sa confluence avec la Zinsel du Sud. Un point de suivi de l’état écologique de la rivière a été mis en place en 2015 à l’aval de tous les travaux. Il sert aujourd’hui de station de référence dans le cadre de l’Observatoire de la qualité des cours d’eau des Vosges du Nord animé par le Parc.

Marie-Laure Tonnelier, en charge de la gestion écologique des zones humides et des zones Natura 2000 pour le PNRVN.

Cette coopération s’est concrétisée au travers de la conception des travaux, du montage financier, des démarches administratives, mais également lors des travaux. Par exemple, lors de cette dernière étape qui visait à dé-canaliser la partie aval du Fischbaechel pour la remettre dans son lit naturel, le PNRVN a accompagné l’ONF dans le montage du contrat Natura 2000, le dépôt du dossier "loi sur l’eau" auprès des services de l’Etat et le suivi du chantier. Il a également assuré la pêche de sauvegarde lors de la mise en assec de l’ancien canal avant son comblement et le reprofilage des mares.

Le projet en chiffres...

Et aussi :