Restauration des tourbières d’Aubrac

Les tourbières de la Réserve biologique du plateau de l’Aubrac, dans l’Aveyron, sont soumises à des dégradations liées à plusieurs facteurs, dont le changement climatique. L’Office national des forêts (ONF) réalise des travaux de génie écologique pour les restaurer.

Les enjeux

En tête du sous bassin versant de la Boralde de Saint Chély, ces zones humides contribuent à la régulation hydrologique du Lot.

Cependant, des drainages anciens ont favorisé le ruissellement. Ces écoulements superficiels perturbent le rôle de régulation des tourbières qui s’assèchent.

Dans un contexte de changement climatique, avec une pluviométrie qui diminue, il est nécessaire de les restaurer pour qu’elles continuent de remplir leur fonction de régulation hydrologique et offrent une ressource fourragère de plus en plus recherchée.

©ONF

Les objectifs du projet

  • Valoriser le caractère d’exception de la Réserve biologique des tourbières d’Aubrac ;
  • Prévenir l’assèchement des tourbières ;
  • Renforcer l’agropastoralisme par des conventionnements avec les agriculteurs sur l’organisation des parcours et grâce à l’installation d’équipements adaptés (abreuvoirs,…) ;
  • Maintenir un milieu ouvert en contrôlant les végétaux ligneux ;
  • Favoriser l’expression d’une une végétation hygrophile ;
  • Faire connaitre les tourbières parmi les richesses de d’Aubrac grâce à des actions de communication.

Les partenaires du projet

Et aussi :