Les abeilles ont aussi leur hôtel à Chamonix

Dans la vallée de Chamonix, un hôtel à insectes a été installé il y a trois ans afin de protéger les abeilles et sensibiliser le public aux enjeux de la biodiversité. Depuis ce printemps, l’hôtel a particulièrement fait ses preuves, comme en témoignent le fort niveau d’occupation par les insectes et l’intérêt grandissant du public.

Les abeilles n’ont désormais rien à envier aux habitants de la vallée : elles ont leur propre "chalet" en châtaignier massif fabriqué par les ateliers bois de l’ONF. La conception de ces hôtels est née d’une collaboration entre l’Office pour la protection des insectes et leur environnement (OPIE) et l’Office national des forêts.

Ces habitats ont été construits afin de reproduire différents lieux de vie devenus rares, et favoriser l’installation des abeilles sauvages. En effet, les abeilles sauvages non mellifères (ne produisant pas de miel) jouent un rôle important dans la pollinisation. L’homogénéisation des paysages diminue trop le nombre de micro-habitats naturels pour que toutes les espèces d’abeilles puissent nicher. L’hôtel à abeilles de l’ONF a été développé pour offrir un logement aux abeilles sauvages et autres insectes. Un dispositif également conçu pour étudier la vie des insectes butineurs et observer la vie de ces petites bêtes méconnues !

©Frédéric Ponsard / Unité territoriale Pays du Mont-Blanc

Un équipement environnemental et durable

La ville de Chamonix a réalisé cet investissement durable en 2017. Déjà engagée dans la charte "objectif zéro pesticide", la ville continue de développer sa politique environnementale.

Les emplacements de ces deux hôtels, avec leurs panneaux pédagogiques, ont été décidés en concertation avec les services de la mairie. Le premier se situe en plein centre-ville à côté de l’église et l’autre en forêt communale proche d’une buvette très fréquentée par divers publics.

A lire aussi : "Quelle est l'influence du printemps sur l'arbre ?"

Plusieurs personnes de la mairie et le technicien forestier ont remarqué ce printemps un grand nombre d’insectes autours des deux hôtels. Quelques semaines plus tard, l’observation de nombreuses loges (cavités dans lesquelles les abeilles se nichent) occultées par de la terre confirme le très bon niveau d’occupation de l’hôtel. Ces cellules de différentes tailles bouchées démontrent que des espèces d’abeilles assez variées sont venues pondre. Bonne nouvelle pour la biodiversité entomologique locale !

Les niches occultées sont occupées par des insectes. - ©Frédéric Ponsard / ONF

S’équiper d’hôtel à abeilles, c’est permettre le développement des insectes toute l’année, en leur offrant un nid pour l’été et un toit pour l’hiver. Des insectes qui, notamment la famille des abeilles, pollinisent nos plaines et nos forêts perpétuant ainsi le cycle de la vie. Une première belle réussite sur cette commune emblématique de la vallée, qui pourrait bien en appeler d’autres.

Un lieu de pédagogie pour petits et grands

©Frédéric Ponsard / Unité territoriale Pays du Mont-Blanc

La pelouse usée le confirme :  il n’y a pas que les insectes qui rôdent autour des hôtels. Les curieux, petits et grands, sont intrigués par la vie qui se trame dans l’hôtel. Grâce aux panneaux explicatifs, ces habitats ont aussi une vocation pédagogique pour le public. Un premier panneau explique ce qu’est un hôtel à abeille ainsi que son utilité et un second détaille le processus de pollinisation. Un dispositif qui remplit diverses fonctions comme accueillir et conserver la biodiversité mais aussi sensibiliser le public aux enjeux écologiques.