En Corse, entre mer et montagne, des forêts d'une diversité remarquable

A cheval entre mer et montagne, la forêt en Corse est dotée d’une incroyable biodiversité et de paysages majestueux. Sur le terrain, les équipes de l’ONF s’engagent à préserver ces écosystèmes et à lutter contre les feux de forêts, véritable fléau de la végétation méditerranéenne.

« La Corse est un pays de montagne dans la mer » écrivait très justement le géographe allemand Friedrich Ratzel en 1899. Et pour cause : l’île de Beauté possède 120 sommets dont l’altitude est supérieure à 2000 mètres, avec pour point culminant le Monte Cintu (2706 mètres) situé sur les communes d’Asco et de Lozzi et accessible depuis le GR20. Avec ses 8 722 km2 et une altitude moyenne de 568 mètres, la Corse est la plus petite et la plus montagneuse des trois grandes îles de la Méditerranée occidentale, mais elle est aussi la plus boisée. Répartie entre la Corse du Sud et la Haute-Corse, la forêt couvre une surface de près de 550 000 hectares, soit près de 58% du territoire. Elle demeure indiscutablement l’un des plus grands trésors naturels et patrimoniaux de l’île.

Forêt communale de Vivario (Haute-Corse)
©Laurent Lévêque / ONF

Une forêt d’altitude

La forêt publique corse se situe majoritairement au-dessus de 1000 mètres d’altitude. Le chêne vert, première essence de l’île en volume est peu présente à cette altitude, mais très présent à moins de 600 mètres. Du côté des résineux, on y trouve essentiellement du pin maritime, mais surtout du pin laricio, essence principale des forêts publiques corses, qui contiennent par ailleurs près de 81% de ses peuplements (20 350 ha). Il est localisé dans les grands massifs de l’intérieur du territoire en mélange avec le pin maritime à l’étage supra-méditerranéen et en peuplements de l’étage montagnard, purs ou mélangés au hêtre et/ou sapin.

Sur la route reliant Bastia à Ajaccio, la forêt territoriale de Vizzavona se dessine à l’ombre des hêtres, des pins laricio, des aulnes odorants. En Haute-Corse, la forêt territoriale de Valdu-Niellu, située au cœur du Parc régional de Corse, comporte parmi les plus beaux spécimens de pins laricio (1 520 ha). Accessible au départ du village d’Evisa à travers les châtaigneraies, la forêt territoriale d’Aïtone (2 400 ha) est sublimée par d’imposantes colonnes de pins laricio accompagnées de hêtres, sapins pectinés et pins maritimes.

La majesté des forêts corses en images

L’ONF, partenaire de la Collectivité Territoriale Corse

L’Office national des forêts en Corse gère durablement 27% de la surface boisée de l’île (150 261 hectares). En 2002, la propriété des forêts domaniales a été transférée à la Collectivité de Corse. Ainsi, les forêts publiques sont réparties en 33 forêts territoriales, 131 forêts communales, et un massif (Pinia) qui appartient au Conservatoire du littoral.

Le territoire en bref

150 000
ha de forêts relevant du régime forestier, gérées par l’ONF
33%
de forêts territoriales
66%
de forêts communales
400 000
ha de forêts privées
83%
de feuillus
17%
de résineux

Un patrimoine naturel rare et précieux

Les massifs corses forment une mosaïque de milieux et de paysages diversifiés. Ils abritent de nombreuses espèces animales et 140 espèces végétales endémiques bénéficient d’actions de protection ciblées. L’ONF en Corse travaille en étroite collaboration avec les acteurs locaux pour améliorer la prise en compte des espèces sensibles dans la gestion forestière. Des partenariats qui visent principalement à :

  • soutenir les recherches du Parc naturel régional de Corse sur le Cerf élaphe de Corse, et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) sur le Mouflon corse,
  • collaborer avec le Conservatoire botanique national de Corse pour la localisation des plantes sensibles, et le groupe chiroptères Corse pour les recherches d’arbres-gîtes en forêt.
Le Pin de Corse, Pinus nigra var. corsicana - ©ONF

Les forêts de pins laricio font parties des douze habitats naturels prioritaires présents en Corse. L’ONF est le gestionnaire quasi exclusif de cet habitat, avec 16 480 hectares placés sous sa responsabilité, sur une surface globale de 21 000 hectares. Source de revenus principaux de la filière bois, sa gestion a des conséquences étendues, notamment sur des espèces et des habitats protégés comme la sittelle corse ou les zones humides.

C’est pourquoi, entre 2001 et 2005, un vaste programme d’étude, de restauration et de sensibilisation - cofinancé par la CTC et la Dreal -  a été mené par l’ONF et différents partenaires environnementaux (Parc naturel régional de Corse, le Groupe chiroptère Corse et l’Université de Gênes). Baptisé LIFE « pour une gestion conservatoire des habitats de pins laricio », ce programme a permis de restaurer les milieux dégradés, de créer une dynamique d’échanges entre les différents acteurs du programme, et surtout, de dégager des recommandations pour une meilleure gestion à venir.

©Sandra Guy / ONF

Une gestion conservatoire de la sittelle corse

Le programme a notamment permis d’aboutir aux premières recommandations pour la gestion de l’habitat des sittelles corses. Ce petit passereau d’une douzaine de centimètres, unique espèce d'oiseaux endémique de France métropolitaine classée sur la liste rouge des espèces menacées en France, vit essentiellement dans les vieux peuplements de pins laricio (niche dans les chandelles, arbres morts) et a besoin d’arbres de gros diamètres.

Reconduit en 2017 pour huit ans, un Plan national d’action, animé par l’ONF, permet d’adapter au mieux la gestion forestière à la présence de l’espèce. Ainsi, les forestiers veillent à ce que l'espèce puisse toujours diposer d'un habitat favorable, en maitenant un nombre suffisant de gros bois à l'hectare ainsi que tous les arbres morts sur pied.

De la rédaction des aménagements jusqu’à la réalisation des coupes, nous veillons à ce que la sittelle corse soit prise en compte à chaque étape de la gestion forestière. Ce travail passe notamment par l’application de mesures de conservation issues des DIA « arbres à haute valeur biologique » et « gestion des ilots de vieux bois » soumises à tous les propriétaires forestiers publics (Collectivité de Corse, mairies…).

Pierre Polifroni, membre du réseau naturaliste Avifaune de l’ONF

Plan de travail 123

Des espèces endémiques

Pour la faune : tortue de Hermann, mouflon corse, discoglosse et euprocte corse, sitelle corse…

Pour la flore : pin laricio, l’aulne odorant, l’aconit corse…

Futaie de pins laricio
©Emilie Gres / ONF

Une filière bois en reconstruction

Depuis cinq ans, le nombre de scierie en Corse a fortement diminué et seules deux sont encore actives, pour un volume total scié de l’ordre de 1 000 m3 annuel. Même constat pour les ventes de bois : de 45 000 m3 annuel sur la période 2005/2013, elles sont passées à près de 10 000 m3 sur la période 2014/2017.

Pour relancer la filière forêt-bois, les professionnels du secteur se mobilisent. La Collectivité de Corse a lancé plusieurs appels à projet en 2017 pour soutenir le développement des entreprises et artisans utilisant le bois comme matériau, et la création de nouvelles unités de première transformation (scieries et séchoir).

Par ailleurs, plusieurs programmes de construction-bois ont été initiés par des élus locaux pour promouvoir le bois en filière courte, à l'image du Pin Laricio de Corse (construction de logements sociaux à Cristinacce, installation d’un préau à l’école communale de Evisa). Un dossier pour la certification des bois de Corse est également mis en œuvre pour soutenir la valorisation des bois locaux.

©Giada Connestari / ONF

L’ONF : acteur de la lutte anti-incendie en Corse

Citerne incendie en forêt communale de Evisa (2A) - ©Guy Duplaa / ONF

Durant la saison estivale, les équipes de l’ONF multiplient les actions de prévention des incendies, ainsi que certaines actions à caractère opérationnel, comme les chantiers de brûlage dirigé. Les personnels des unités territoriales (UT) et les ouvriers forestiers réalisent, durant cette saison à risque, des patrouilles quotidiennes de surveillance et de sensibilisation à l’attention des usagers dans les principaux massifs forestiers de l’île.

Par ailleurs, les personnels spécialisés de l’unité de défense des forêts contre les incendies (DFCI) de l’ONF réalisent des études de plans de massifs pour planifier l’installation d’ouvrages de protection des forêts et travaillent en étroite collaboration avec les secouristes durant les incendies.

Forêt régionale de Lonca
©Paul Tourneur / ONF

La forêt corse : le royaume des promeneurs

On estime à trois millions le nombre de touristes traversant l’un des massifs forestiers prestigieux de l’île chaque année. On peut citer par exemple la forêt de Bavella, qui fait face aux célèbres aiguilles de roche rouge en Corse du sud, mais aussi la forêt communale de Piana et ses calanques, ou encore la forêt de Bonifato et sa rivière la Figarella. Le GR 20, reconnu comme le sentier de grande randonnée parmi les plus exigeants d’Europe, traverse plusieurs massifs forestiers publics. D’autres grands itinéraires créés par le Parc naturel régional (Mare e Monti) concernent aussi des forêts gérées par l’ONF, à l’image du massif d’Ospedale.

L’ONF en Corse

Pour assurer une gestion optimale des forêts, la Direction régionale Corse de l’ONF emploie 122 personnes. Ces derniers sont répartis dans 7 unités territoriales, un service spécialisé qui pilote et met en œuvre l’ensemble des activités et des missions d’intérêt général, une unité de production qui réalise des travaux sylvicoles dans les forêts relevant du régime forestier, et 3 services fonctionnels de soutien.

Direction territoriale de Corse
Service général (finances, ressources humaines, informatique)

Résidence "La Pietrina"
Avenue de la Grande Armée
20000 Ajaccio

Tél. 04 95 23 78 20

Site de Corte
Unités Aménagement forestier, Environnement et SIG Pont de l'Orta

Avenue du Pont de l'Orta
20250 Corte

Tél. 04 95 46 01 30

Site de Bastia
Services forêt-bois et Unité de production de travaux

Les Jardins de Toga - Chemin du Furcone
20200 Bastia

Tél. 04 95 32 81 90