La forêt, l'or vert de la Bretagne

Bien que peu étendues, les forêts bretonnes jouent un rôle essentiel sur le plan écologique. Sur le terrain, les forestiers de l’ONF poursuivent une gestion de la ressource en bois compatible avec la préservation de la biodiversité. Des missions fondamentales au sein de ces massifs qui accueillent chaque année de nombreux visiteurs curieux et avides d’histoires fantastiques.
©Jean-Pierre Chasseau / ONF

Une grande variété d’arbres

Avec un taux de boisement moyen de 14%, la Bretagne fait partie des régions les moins forestières de France, contre une moyenne nationale qui s’élève à 30%. D’une surface totale de 380 000 hectares, les forêts bretonnes sont à 90% privées. La forêt publique gérée par l’ONF représente quant à elle une superficie de 37 500 hectares. Le Morbihan arrive en tête des départements les plus boisés de la Bretagne (25%). 

La région bretonne concentre dans ses forêts de nombreuses essences d’arbres, capables de s’adapter à une variété de sols et de climats. Chênes pédonculés et rouvres, châtaigniers, hêtres… Elle est occupée à 68% de feuillus. Le pin maritime arrive en première place des résineux, devant le douglas et l’épicéa de Sitka.

Le territoire en bref

14%
du territoire régional
10%
de forêts publiques (63% de domaniales et 37% aux collectivités)
90%
de forêts privées (322 000 ha)
68%
de feuillus
32%
de résineux
©François de Pierrebourg / ONF

Sécuriser la filière bois en Bretagne

La filière forêt-bois bretonne représente 4 000 entreprises qui emploient 15 000 personnes, pour un chiffre d’affaires de plus de deux milliards d’euros. Elle est structurée autour de bois pour la construction (11 000 emplois), la transformation et le négoce (4 000 emplois), l’emballage (800 emplois) et le bois énergie (500 emplois).

La multifonctionnalité de la forêt publique bretonne est très importante pour la région. Produire du bois, protéger la biodiversité et accueillir le public sont des fonctions essentielles dans une région où la forêt publique représente seulement 10% de la surface forestière.

Jean-Luc Bisch, directeur de l’agence territoriale Bretagne à l’ONF

En mettant en vente chaque année 140 000 m3 de bois, l’ONF soutient l’économie locale en fournissant 15% des bois commercialisés en Bretagne. Qualité des chantiers, respect des prescriptions environnementales, protections des sols… Pour sécuriser les approvisionnements en bois, des contrats sont conclus par l’ONF avec les entreprises locales.

Reconstruire les forêts d’épicéas après les attaques de dendroctones

Epicéas sitka exploités suite à une attaque de dendroctone - ©Nicolas Jannault / ONF

L'épicéa de Sitka est la cible d’un insecte parasite depuis 2007 : le dendroctone. Ce scolyte ravageur poursuit sa colonisation avec des dépérissements importants dans les forêts publiques de Paimpont, Montauban, Pontcalleck, Loudéac et Québriac. En cas d’attaque virulente et de mortalité importante des arbres, les forestiers de l’ONF sont contraints de couper rapidement les arbres avant que le bois ne soit totalement déprécié. Depuis l’hiver 2014/2015, ce sont près de 250 000 plants d’essences diverses qui ont été réintroduits par les équipes de l’agence territoriale de Rennes de l’ONF pour reconstituer les parcelles forestières détruites. Les essences principales de reboisement utilisées sont le chêne sessile, les pins sylvestre et maritime, ainsi que le douglas.

©Alain Perthuis / ONF

Des forêts publiques reconnues pour leur fonction écologique

La diversité des essences et des milieux terrestres, aquatiques et littoraux de la région permet aux forêts armoricaines d’accueillir une faune et une flore à forte valeur environnementale et patrimoniale. On y recense près de 300 espèces végétales et pas moins de 140 espèces vertébrées, insectes ou gastéropodes. C’est à ce titre que plusieurs massifs comprennent des zones Natura 2000, qui rassemblent des sites naturels européens identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales. Il s’agit notamment des forêts publiques de Rennes (Ille-et-Vilaine), de Pont-Calleck (Morbihan) ou encore d’Huelgoat (Finistère).

Situé dans le Parc naturel régional d’Armorique, la forêt d'Huelgoat offre notamment une grande diversité d’habitats favorables à la faune et la flore. Deux espèces emblématiques – la Loutre d’Europe et l’Escargot de Quimper - y ont par exemple élu résidence, au côté d’une avifaune riche et variée (Bécasse des bois, faucon hobereau…).

Opération sauvegarde des batraciens à Loudéac

Triton marbré en forêt - ©Jérémy Garin / ONF

De nombreuses missions en faveur de la préservation de la biodiversité sont poursuivies par les forestiers de l’ONF. Un exemple phare : en 2018 en forêt de Loudéac (Côtes-d’Armor), 3 400 batraciens ont pu être sauvés grâce à l’installation de filets et de seaux en bordure de route. D’autres mesures, telles que la conservation d’espaces ouverts, l’entretien des zones humides, le maintien de 305 ha de bois morts ou encore la gestion de 162 hectares de forêts classés en réserve biologique sont également mis en œuvre.

En Bretagne, l’ONF gère également 520 hectares de forêts dunaires. Soucieux de préserver la végétation présente sur le littoral, l’ONF en a placé certaines sous statut de « réserves biologiques ». Statut spécifique aux forêts de l’Etat (domaniales) et aux forêts des collectivités (communes, départements, régions), ces réserves sont un instrument essentiel de l’Office pour la protection du patrimoine naturel.

Première réserve biologique de Bretagne, la réserve biologique intégrale (RBI) du bois de Loc’h (Finistère), d’une surface de 70 hectares, est une zone protégée exempte d’interventions sylvicoles – hormis la sécurisation des sentiers balisés – afin d’étudier l’évolution naturelle des habitats forestiers et de mieux comprendre leur fonctionnement. Elle est gérée par l’ONF en partenariat avec d’autres acteurs locaux, tels que la commune de Landévennec, le Parc naturel régional d’Armorique ou encore le Conservatoire botanique de Brest.

Sur près de 38 km de cordon dunaire, l'ONF accompagne la nature par ses travaux de génie écologique. Ici, sur les dunes blanches de la baie d'Audierne (29), les plantations d’oyat permettent de fixer le milieu dunaire et de ralentir l’érosion - ©Jean-Favennec / ONF
©Caroline Samyn / ONF

Des conditions d’accueil optimales dans les forêts publiques

L’ONF et ses partenaires locaux sont à pied d’œuvre pour accueillir les milliers de visiteurs qui se rendent dans les forêts publiques. Pour encadrer au mieux l’accueil du public, l’ONF et les collectivités locales se mobilisent au quotidien dans l’aménagement et l’entretien des équipements d’accueil en forêt.

Dans le classement des forêts les plus fréquentées de la région, la forêt de Rennes obtient la première place avec plus de 400 000 visiteurs par an. La forêt est un axe fort pour le développement des activités de loisirs. Un schéma d’accueil a été élaboré par l’ONF, en partenariat avec Rennes Métropole, Liffré-Cormier communauté et le pays de Rennes. Il identifie les activités à favoriser, les secteurs à préserver de la fréquentation, les points de passage indispensables ou encore les équipements à rénover, à supprimer ou à créer.

La forêt de Rennes en chiffres

La forêt, théâtre des légendes et mythes de Bretagne

Marque du sentier piéton de Merlin l’Enchanteur en forêt domaniale de Gäel-Pimpont - ©Patrice Hirbec / ONF

Qui n’a jamais entendu parler de la légende du roi Arthur ? C’est en forêt de Paimpont (Ile-et-Vilaine), connue sous le nom de « Brocéliande », qu’elle puise sa source. Chaque année, près de 40 000 visiteurs viennent découvrir ses lieux incontournables et s’abriter sous la voute des arbres remarquables. Le chaos du Moulin, la rivière d’argent, la grotte du Diable, le camp d’Artus… Des lieux énigmatiques en forêt domaniale du Huelgoat, le plus grand massif forestier du Finistère. Traversée par la rivière d’Argent et parsemée d’imposants rochers granitiques, cette forêt bercée par les légendes celtes séduit aussi par son aspect naturel unique.

L'ONF en Bretagne

Environ 80 personnels ONF sont mobilisés chaque jour sur le territoire breton. Ils sont répartis au sein d'une agence territoriale, d'un bureau d'études et de trois unités territoriales : Ille-et-Vilaine, Côtes d'Armor-Nord Finistère et Morbihan-Sud Finistère.

ONF – Direction territoriale Centre-Ouest-Aquitaine

Parc technologique Orléans Charbonnière
100, boulevard de la Salle - BP 18
45760 Boigny-sur-Bionne

Tél. 02 38 65 47 00

Contacter