Appel à projet : des écrins créés pour 5 arbres remarquables à Tronçais

L’ONF, en partenariat avec la maison de Cognac Martell, a lancé un appel à projet pour protéger des arbres remarquables de la forêt de Tronçais (Allier). Un des sites n'a pas encore trouvé son projet. Candidatez !

L’ONF, en partenariat avec la prestigieuse maison de Cognac Martell, a lancé un appel à projet pour préserver 5 arbres remarquables de la forêt de Tronçais. Artistes, designers, charpentiers, ingénieurs et étudiants ont fait preuve de créativité et plus de 50 projets ont été reçus. Un jury a sélectionné 3 projets très différents. Les gagnants ont maintenant 4 mois pour passer du dessin à la réalité. Un site n’a pas encore trouvé chaussure à son pied... Avis aux amateurs ils ont jusqu’au 19 mars 12h00 pour répondre !

Quel est le sens de cet appel à projet ? Après l'inauguration du sentier de la futaie Colbert II et l’aménagement du tour de l’étang de Pirot en 2019, c’est au tour de 5 arbres emblématiques de Tronçais de bénéficier de nouveaux équipements pour mieux les protéger et mieux les valoriser. Le challenge ? Recycler des tonneaux utilisés pour affiner le cognac afin de créer des équipements fonctionnels, novateurs et artistiques pour que les visiteurs puissent accéder, sans abîmer le sol, aux arbres remarquables. Martell met à disposition la matière première avec les douelles des tonneaux (planches de bois qui permettent de composer la barrique) et finance l’ensemble du dispositif.

3 projets déjà sélectionnés :

Le chêne carré, le chêne Emile Guillaumin, le chêne pilier, le chêne Charles Louis Philippe et le chêne Stebbing vont bénéficier d’un écrin spécialement conçu pour les valoriser. Certains de ces arbres remarquables, par leurs situations géographiques, leurs dimensions exceptionnelles et / ou leurs particularités, sont plus visités que d’autres. Ainsi, le piétinement répété des visiteurs contribue au tassement des sols qui provoque l’asphyxie des petites racines de surface et à la mise à nue du système racinaire. A la longue, cette dégradation peut devenir préjudiciable pour l’arbre.

Chaque projet dispose d’une enveloppe financière pour la conception, la réalisation et l’installation:

  • pour le site N°1 (chênes Emile Guillaumin, Charles Louis Philippe) : 16.000 € ;
  • pour le site N°2 (chêne Pilier) : 12.000 € ;
  • pour le site N°3 (chêne carré) : 9.500 € ;
  • pour le site N°4 (chêne Stebbing) : 8.500 €.

Le jury a déjà sélectionné trois projets. Pour se faire, il a été attentif à l’originalité, mais aussi à l’impact sur le sol et sur le système racinaire de l’arbre. La faisabilité technique ainsi que le respect des normes de sécurité pour l’accueil du public ont aussi été pris en compte.

Nous voulions trouver une manière élégante de rendre à la forêt ce que nous lui avions emprunté. L’ONF nous en a offert l’opportunité.

Thierry Poinot, responsable environnement chez Martell.

Et aussi :