FEADER - Restauration des landes et pelouses sèches en développant l’éco-pâturage sur le massif de Fontainebleau

Le développement du sylvo-pastoralisme figure parmi les actions fortes visant à préserver la biodiversité sur le massif de Fontainebleau. L’Europe, l’Etat, la Région Île-de-France et l’ONF soutiennent financièrement ce projet.

Cette action est co-financée par l'Union européenne dans le cadre du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER).

Autorité de gestion : Région Île-de-France

Programme de développement rural (PDR) : Programme de développement rural dans la région Ile-de-France 2014-2020

Mesure FEADER : 7.6.2 : Contrats Natura 2000 en milieux non agricoles et non forestier

Convention attributive d'aide : 12 décembre 2016

N° de dossier Osiris : RIDF070616DT0770007

Période de réalisation de l'opération : février 2016 – 31 décembre 2020

Département : Seine-et-Marne

Intitulé de l'opération : Ecopaturage en forêt de Fontainebleau

Description succincte :

D’avril à septembre, des moutons pâturent en forêt de Fontainebleau. L’ONF utilise l’éco-pâturage pour entretenir les espaces naturels non boisés en forêt. D’origine naturelle ou humaine, ces milieux ouverts se composent de landes et pelouses sèches. Leur végétation basse, où s’étendent bruyères et buissons, abrite une biodiversité spécifique. Sans entretien, la dynamique naturelle les reboise, les referme et fait disparaître certaines espèces protégées. Des oiseaux comme l'Engoulevent d’Europe, la Fauvette pitchou et l’Alouette lulu qui en dépendent sont aujourd’hui menacés. En consommant les ronces, les aubépines et les jeunes pins, les moutons maintiennent la croissance végétative contribuant ainsi à préserver la biodiversité sur ces sites écologiquement intéressants.

Cette alternative à l’entretien mécanique est conduite par un jeune éleveur, soutenu par la couveuse de projets agricoles « les champs des possibles ». Sous le contrôle de l’ONF, 6 mois dans l’année, il fait paître ses moutons à différents endroits. Parqués dans leur zone de travail en forêt, les animaux restent sous le contrôle de leur berger avec ses chiens, puis font l’objet d’une surveillance permanente. Pour éviter le dérangement du troupeau, l’ONF appelle à la prudence et à la responsabilité de chacun à l’approche des lieux. Les brebis consomment la végétation forestière, il est par ailleurs interdit de les nourrir.

Le développement du sylvo-pastoralisme figure parmi les actions fortes visant à préserver la biodiversité sur le massif de Fontainebleau. L’Europe, l’Etat, la Région Île-de-France et l’ONF soutiennent financièrement ce projet.

Montant total de l'investissement : 130 000 €

Participation FEADER : 65 000 €

Contact du maitre d’ouvrage :

ONF – Agence de Fontainebleau

Le résumé du projet en chiffres