En forêt de Compiègne, l’ONF entreprend la rénovation des ponceaux

Dans un intérêt écologique et historique, l'Office national des forêts rénove ces petits ponts de pierre bien connus dans l'Oise. Découvrez cette opération qui mobilise de nombreux partenaires.

Promeneurs de la forêt de Compiègne, vous connaissez sûrement ces petits ponts de pierre qui ornent la forêt. Nommés ponceaux, ces ouvrages datent, pour certains, du XIIIe siècle. Ils permettent de traverser près de 100 kilomètres de ruisseaux qui sillonnent le massif forestier.

Plus de 400 ponceaux sont référencés sur l'ensemble du massif. Depuis 2010, l’ONF les restaure et 100.000 euros ont été investis, en maçonnerie ou en remplacement d'ouvrages, avec l'aide financière de l'agence de l'eau Seine Normandie et des banques HSBC dans le cadre d'une opération de mécénat.

En images, la rénovation des ponceaux

L’Agence Française pour la Biodiversité (AFB), à l'origine du projet, a répertorié plusieurs ouvrages à restaurer. Car, outre leur intérêt historique et culturel, ces ouvrages répondent également à d’importants enjeux écologiques. En effet, ils sont essentiels à la vie de la forêt en permettant de rétablir des corridors écologiques : "Ces rénovations s’inscrivent dans un cadre plus général de restauration de continuité écologique pour les espèces piscicoles", explique Julien Lefèvre, technicien forestier territorial à Compiègne.

Ainsi, les poissons peuvent remonter les cours d’eau forestiers pour aller pondre leurs œufs en forêt dans des zones dites de fraies restaurées pour cette cause. L’efficacité des travaux est mesurée annuellement en collaboration avec la Fédération départementale de l’Oise pour la pêche et la protection du milieu aquatique.

 

Nous sommes partenaires de l’association de sauvegarde du patrimoine des forêts du Compiégnois depuis une vingtaine d'années. Environ 300 bénévoles sont mobilisés à nos côtés dans le cadre de différentes actions : entretien des poteaux blancs, surveillance des enclos de régénération, ramassage des déchets, opération de sauvegarde des amphibiens... et aujourd'hui rénovation des ponceaux.

Julien Lefèvre, technicien forestier territorial à Compiègne.

SPFC et ONF : une collaboration précieuse

Ce projet d’envergure et de longue haleine mobilise également les bénévoles de l’association de Sauvegarde du patrimoine des forêts du compiégnois (SPFC) avec qui l’ONF a signé une convention d’entretien.

L'ONF assure les lourds travaux de restauration et de mise en sécurité du site. Les bénévoles de la SPFC entretiennent les ouvrages désignés par les forestiers, en effectuant par exemple des travaux de débroussaillage. Au total, une vingtaine de bénévoles se sont relayés tout au long de l’année et ont entretenus près de 40 ponceaux en 2019.

En complément de ce travail, des tronçons d’une quinzaine de kilomètres de rus (ruisseaux qui circulent sous les ponceaux) forestiers sont entretenus annuellement par le Syndicat mixte Oise Aronde (structure porteuse locale du schéma d’aménagement et de gestion des eaux) avec qui l’ONF collabore étroitement.

Connaissez-vous bien la forêt de Compiègne ?

Avec ces 14.357 hectares, la forêt de Compiègne est la troisième forêt domaniale de France après la forêt de Fontainebleau et celle d’Orléans. Dans ce massif très fréquenté par le public, ces travaux ont pour autre avantage de permettre aux promeneurs de profiter de ses 1.000 kilomètres de chemins forestiers sans discontinuité.

A lire aussi :