Plantation d'épicéa drainée en zone humide, forêt sectionale d'Arfeuilles – ©S. Ollagnon/ONF

FEDER - Modélisation de la rétribution des services écosystémiques - gestion des anciennes plantations en zone humide du Massif central

Le projet consiste à répertorier les plantations pour mieux préserver et si possible restaurer les zones humides.

Cette action est co-financée par l'Union européenne dans le cadre du Fonds européen de développement régional (FEDER).

Autorité de gestion : Région Auvergne-Rhône-Alpes - GIP Massif Central

Programme opérationnel interrégional : 

Convention attributive d'aide :

N° de dossier Synergie : MC0023862

Période de réalisation de l'opération : du 01/02/2020 au 31/12/2022

Départements : 15, 43, 48, 63

Intitulé de l'opération : Modélisation de la rétribution des services écosystémiques - gestion des anciennes plantations en zone humide du Massif central.

Description succincte :

Dans le cadre des reboisements d’après-guerre dans le Massif Central, de très nombreuses zones humides ont été plantées sur ce site en épicéa commun, souvent après drainage, ou sur ados.

Grâce à ces techniques, ces plantations ont prospéré. Aujourd'hui, avec l'évapotranspiration, le niveau initial de la nappe s'est abaissé. La valeur écologique de la zone humide initiale a également été altérée par le couvert complet de cette essence.

Mais les propriétaires publics et privés peuvent légalement pratiquer l'exploitation forestière et le reboisement, dans la mesure où ils n'augmentent pas davantage cette altération historique.

Le service écosystémique rendu par ces espaces naturels anthropisés est fortement diminué, mais pourrait être reconstitué. L'étude des modalités techniques, économiques et sociales de cette potentielle réhabilitation font l'objet du présent projet.

Le plus souvent, ces plantations non éclaircies sont sans flore herbacée et sans flore hygrophile, et n'ont pas été inventoriées comme des zones remarquables. Le gestionnaire ne les découvre qu'au moment de l'exploitation, quand les engins s'enfoncent.

Le projet consiste à inventorier ces plantations dans les forêts publiques, pour mieux préserver les zones humides et si possible les restaurer.

Dans un deuxième temps, les principaux sites inventoriés feront l'objet d'une modélisation d'itinéraires techniques différents, de la gestion productiviste à la restauration écologique et hydraulique totale.

La comparaison entre ces itinéraires permettra de mieux chiffrer les financements nécessaires à la restauration. L'étude de l'acceptabilité des projets menée auprès des décideurs permettra de dégager les principaux freins et leviers et de cibler les moyens de sensibilisation.

Montant total de l'investissement : 306 322 €

Participation FEADER : 183 793 €

Cofinancement agence de l'eau Loire-Bretagne : 21 011 €

Cofinancement agence de l'eau Adour-Garonne : 21 918 €

Contact du maitre d’ouvrage :

Jean Obstancias - jean.obstancias@onf.fr

Le résumé du projet en chiffres