Arbre Conseil® : recensement d'un foyer d'infestation de Capricorne asiatique

En pointe dans la lutte contre les espèces invasives, l’ONF a été missionné par la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF) Centre-Val de Loire. Objectif : recenser un foyer d’infestation du capricorne asiatique déclaré à Gien (Loiret).

Inventorier et géolocaliser la trace de l’insecte ravageur

La Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DRAAF) de la région Centre-Val de Loire a lancé un appel d'offres sur la présence et le suivi du capricorne asiatique (Anoplophora Glabripennis). Établie sur quatre mois, cette opération a consisté à dresser l’inventaire des arbres infestés et à renseigner leur positionnement géographique, afin de cerner l’importance du foyer et de suivre son évolution.

Le recensement concernait tout végétal ligneux d'un diamètre supérieur à un centimètre sur les propriétés publiques ou privées de la commune de Gien et ses alentours, représentant un total de 36 kilomètres carrés répartis sur sept lots.

Ce foyer d’infestation est le premier des 5 foyers identifiés sur le territoire national : en 2003 en Loire-Atlantique, en Alsace et en Corse et en 2016, dans l’Ain. Il provenait vraisemblablement de palettes de bois transportant des matériaux depuis l’Asie.

La prestation Arbre Conseil® a été mise en œuvre pour cette mission. Elle consiste à analyser l’état de santé de vos arbres pour permettre les bons choix de gestion.

©Catherine Osorio / ONF

Pourquoi faut-il craindre le capricorne asiatique ?

Capables de s’attaquer à de nombreuses essences, les larves de ce coléoptère creusent de profondes galeries dans les arbres, qui meurent alors au bout de 3 à 5 ans. La seule réponse à cette menace consiste à détruire les arbres contaminés. Il faut donc les identifier rapidement. En France, les foyers d’infestation apparaissent dans des zones qui importent des produits d’Asie transportés sur des palettes ou des caisses en bois contaminées.

©Nathalie Petrel / ONF

Planifier l’intervention, pour une efficacité optimale

Au terme de l’appel d’offres, l’ONF a été retenu pour cinq lots, couvrant une superficie totale de 26 kilomètres carrés. Son intervention a été menée en six étapes :

Information
des
propriétaires
Tous les propriétaires des zones concernées par l’inspection ont été informés une semaine avant le passage de l’ONF.
Recensement
des propriétés
inconnues
Les propriétés sans adresse ni propriétaire connu ont été soigneusement listées.
Téléchargement
des plans
cadastraux
Les plans cadastraux de toutes les parcelles comprises dans l'inventaire ont été téléchargés sur des tablettes informatiques tactiles étanches et antichoc.
Inspection
des arbres
23 000 arbres susceptibles d’accueillir le capricorne asiatique ont été inspectées en quatre mois. Pour ce faire, les équipes, venues de toute la France, ont utilisé des nacelles ou grimpé directement aux arbres. Ce travail a permis d’identifier de nombreux sujets colonisés par l’insecte.
Collecte
des
informations
Les agents ont pris des photos des orifices d’entrée des nuisibles, renseigné le positionnement GPS et les tables associées avec export sous SIG.
Rédaction
d’un rapport
Enfin, les informations ont été consignées dans un rapport, dénombrant les arbres infectés et les catégorisant par taille et nature de site.

Le saviez-vous ? Les espèces les plus menacées par le capricorne asiatiques sont le bouleau, l'érable, le marronier, le peuplier ou encore le saule.

Qu’est-ce qu’un système d’information géographique (SIG) ?

Il s’agit d’un système de regroupement de données diverses (relevés de terrain, des cartes, des photographies aériennes ou des images satellites). Ces informations sont traitées sous format numérique, puis géo-référencées, offrant la possibilité d’actualiser à tout instant les plans et cartes.

Pour en savoir plus, découvrez notre offre Arbre Conseil® en images

©ONF