#Toutsavoirsurlesforêts : Pourquoi certains arbres sont marqués en forêt ?

Savez-vous ce qu'est le martelage ? Le deuxième épisode de votre série #Toutsavoirsurlesforêts vous explique cette opération fondamentale du métier de forestier !

Découvrez #Toutsavoirsurlesforêts, la web série de l’ONF qui teste vos connaissances des forêts. Les marques de peintures sur l'écorce des arbres en forêt témoignent du passage des forestiers de l'ONF. Mais à quoi servent-elles vraiment ? Avant de tout vous dévoiler, nous sommes allés vous poser la question !

©ONF

Au détour d'une balade en forêt, on les aperçoit parfois sans forcément y prêter attention. Les marques de peintures sur l’écorce des arbres indiquent qu’ils seront bientôt coupés. Cette opération fondamentale porte un nom : le martelage. Une étape déterminante préalable à la coupe des bois, un matériau écologique et renouvelable qui connaîtra bientôt une seconde vie chez vous ! À la bombe de peinture ou au marteau, les arbres sont marqués par les forestiers de l’ONF pour trois raisons : économiques, sanitaires et écologiques.

©Giada Connestari / ONF

Du martelage à la coupe : soutenir la filière-bois

La plupart des arbres marqués en forêt seront prochainement récoltés pour alimenter la filière bois. Cette action résulte de la stricte application d’un document d’aménagement propre à chaque forêt publique gérée par l’ONF. Cette feuille de route cadre la gestion forestière en programmant les interventions sylvicoles à mener en forêt sur une période de 20 ans. Il indique, entre autre, un quota réglementaire d’arbres à couper, tenant compte des besoins en bois des professionnels et de la société et du nécessaire renouvellement des peuplements forestiers.

Le saviez-vous ?

©Giada Connestari / ONF

Lors du martelage, la première marque est faite sur le tronc, tandis que l'autre s'effectue au niveau de la souche. Une technique utilisée par les forestiers qui s'assurent, après la coupe, que seuls les arbres identifiés ont été coupés par les bûcherons et les entreprises de travaux forestiers. En effet, il est formellement interdit de couper un arbre qui ne possède pas de marque de peinture du martelage, sous peine d'être verbalisé. Bien que moins fréquent aujourd'hui, certaines souches peuvent être marquée du sceau « AF » (Administration française) par les forestiers lors du martelage. Un autre signe du passage des équipes de l'ONF.

©Giada Connestari / ONF

Marquer les arbres les plus fragiles

D'ordinaire, les arbres destinés à être coupés sont marqués à la peinture rouge. Des flèches, dessinées sur les arbres par les forestiers, indiquent aussi aux conducteurs d'engins les chemins à emprunter avec leurs machines pour extraire les bois. Ainsi, ils empruntent des couloirs préalablement sélectionnés qui assurent leur sécurité et n'endommagent pas les sols forestiers. Les arbres ne sont pas seulement coupés pour alimenter la filière bois et répondre aux besoins de la société. Certains présentent de nombreux défauts et sont alors immédiatement marqués pour des raisons sanitaires et de sécurité.

En application d'un plan de gestion spécifique à chaque forêt, on sélectionne les arbres d'avenir et on coupera d'autres arbres gênant leur développement. Nous marquons en priorité les arbres dépérissant, dangereux pour les promeneurs en bord de chemins. Pour la sélection des arbres d'avenir, on regarde sa forme, ses défauts, le développement du houppier...Ce travail implique une parfaite connaissance des essences hors feuilles afin de bien les identifier.

Gael Le-Gouguec, forestier à l'unité territoriale de Versailles (78)

©Giada Connestari / ONF

Conserver les "arbres bio"

D'autres arbres en revanche sont marqués à la peinture chamois pour signifier qu'ils seront conservés pour leur haute valeur biologique. Il s'agit le plus souvent d'arbres résistants au changement climatique ou bénéfiques à la biodiversité forestière. Secs, creux ou en présence de nids... ils peuvent notamment accueillir une faune et une flore particulière.

Découvrez les autres épisodes de #Toutsavoirsurlesforêts