+ de critères

Réaliser les travaux programmés

Différents travaux sont nécessaires à la gestion forestière durable des forêts domaniales ou départementalo-domaniales. Nous assurons la maîtrise d'ouvrage et le plus souvent la réalisation grâce à la mobilisation des ouvriers forestiers de l’ONF. Seuls certains travaux routiers sont délégués.

L’entretien des limites du domaine

Les travaux d’entretien des limites des terrains gérés conditionnent la gestion durable d'un massif forestier et la sécurisation de nos interventions.

En 2009, 16 km de limites ont ainsi pu être entretenus : débroussaillage, marquage, vérification des bornes de limite.

Un programme spécifique de mise en place de bornes en limite de parcelles de la forêt domaniale littorale a été réalisé en 2006 et en 2007.

En 2007 et 2008, 6,3 km ont été bornés avec le concours financier de l'Union européenne (FEDER) à hauteur de 60%. Ce programme a concerné des parcelles de la forêt domaniale du littoral les plus menacées (urbanisation proche, empiètement, etc.) et dont la propriété de l'État est confirmée par la commission de vérification des titres ou la cour d'appel.

Une nouvelle tranche d'environ 10 km a été programmée en 2011.

Les travaux de voirie forestière

Les parcelles forestières exploitées sont desservies par un réseau de routes forestières de 40 km emprunté par les camions grumiers. Ces routes ont une utilité complémentaire car elles assurent la desserte de parcelles privées, notamment agricoles.

Ce réseau est complété par des pistes de débardage qui permettent de transporter les grumes entre le lieu d'abattage et la zone de chargement.

Il est régulièrement entretenu : fauchage des accotements, entretien des ouvrages d'écoulements d'eau, réparations de chaussée.

De mi 2008 à mi 2010 un programme de travaux d'investissement financé par le FEADER (46%) et le Conseil régional (43%) a consisté en :

  • création d'un ouvrage en galions de 50 ml (Palourde)
  • réfection partielle des infrastructures sur 15 km
  • contrôle de la végétation sur 8 km
  • bétonnage de chaussée sur 624 m (Pérou et Duchesneau)
  • réfection de 3 routes touristiques (Anse Charpentier, Batterie et la Brêche).

 Un nouveau programme de travaux d'investissement est prévu en 2011.

Les travaux sylvicoles

La sylviculture a pour objectif de valoriser une ressource renouvelable non polluante: le bois, tout en continuant d'assurer un rôle de protection en terme de qualité de l'eau, de l'air, des sols, des paysages et de la biodiversité. Elle permet également de maintenir des emplois en zone rurale: ouvriers sylviculteurs et acteurs de la première transformation.

Les travaux sylvicoles portent sur les surfaces propices à la production forestière. L'objectif est d'accroître le potentiel de bois de qualité tout en respectant les dispositions à prendre sur le plan environnemental : respect de la biodiversité et des milieux, qualité de l'eau.

En Martinique, 1.355 ha sont concernés, soit 9% de la surface des forêts publiques. Il s'agit principalement du massif des Pitons du Carbet et des surfaces situées sur les terrains les plus accessibles.

En 2006, malgré le contexte persistant de morosité du marché, la priorité reste l'approvisionnement de la filière bois martiniquaise avec un matériau local, renouvelable et de grande qualité.

Les travaux suivants ont été entrepris en 2009 dans le cadre du programme sylvicole :
- 2 ha de reboisement
- 62 ha de dégagement des plantations pour assurer leur bon développement
- 50 ha d'éclaircie sans récolte

Ces travaux font l'objet d'un financement de l'Union européenne (FEADER) à hauteur de 59% et du Conseil régional à hauteur de 32%.

Ressources