+ de critères

 

La forêt hygrophile

Où la trouve-t-on ?

La forêt hygrophile couvre les flancs des montagnes de la Basse-Terre, jusqu’à 1000 m d'altitude, depuis 350 m en Côte au Vent ou 500 m en Côte Sous le Vent.

Image
© Tamara Delloue / ONF

Contraintes et adaptations

Cette forêt, poussant sur des sols volcaniques fertiles, ne manque ni de soleil, ni d’eau (plus de 3 m par an, avec une humidité permanente élevée). Une sylve haute et bien stratifiée s’est développée. Les arbres sont imposants, les lianes nombreuses et les épiphytes omniprésentes. Cette exubérance même crée les principales contraintes : le sous-bois est sombre, les chutes de débris nombreuses et la compétition élevée. Pour mieux capter la lumière, les feuilles du sous-bois sont grandes, plissées ou gaufrées, parfois sombres. Certaines peuvent être découpées ou ajourées pour ne pas casser sous le poids des débris tombés. Face à la concurrence, de nombreuses plantes privilégient la multiplication végétative pour assurer leur propagation plutôt qu’une reproduction sexuée plus aléatoire.

Espèces d’arbres

Plus de 300 espèces d'arbres et d'arbustes peuplent cette forêt. De grands arbres de plus de 30 m composent la canopée : le Gommier, le Bois rouge carapate, l'Acomat boucan, le Châtaignier ou le Résolu. Le Mauricif et le Marbri occupent le sous-bois. En-dessous de 10 m se rencontrent le Côtelette, les palmiers, les fougères arborescentes, dominant balisiers ou Fougères bâtardes. Les lianes et épiphytes, comme le Bois-couilles, la Siguine, l’Aile à mouches ou de nombreuses orchidées abondent. Enfin, cette forêt est la plus riche en espèces animales, en particulier en oiseaux.

Etat actuel

Située en altitude, au-dessus de la plupart des zones habitées ou facilement cultivables, et globalement protégée par le Parc national de la Guadeloupe, cette forêt est aujourd’hui la mieux préservée de l’archipel, et la plus vaste : environ 24.000 ha.