+ de critères

 

Forêts d'Europe : des forêts à l’image de la diversité européenne

Que l'on considère l'Europe sous l'angle de ses caractéristiques climatiques et géomorphologiques, de ses variations d'altitude, de la proximité des rivages océaniques ou méditerranéens, de la disparité des saisons... la diversité est un trait dominant de l'ensemble de l'Europe qui marque de son empreinte les massifs forestiers.

Des pays nordiques dominés par une longue période de gel et de neige, aux rives méditerranéennes où prédominent la chaleur et la sécheresse, de l'Europe océanique tempérée à l'Europe continentale plus contrastée... se dessinent des aires qui déterminent leur faune et leur flore.

À l'intérieur même de ces aires jouent des facteurs complémentaires comme le relief qui complexifient les catégories.

Quatre types de forêts émergent de cette diversité


  1. Les forêts boréales au nord

Elles sont les plus étendues d'Europe, de la Norvège à la Russie septentrionale.

Peu d'espèces ont pu se développer dans ces régions caractérisées par une longue période de température annuelle inférieure à 4° et une courte période d'ensoleillement.

Les forêts boréales sont principalement le domaine de l'épicéa, du pin sylvestre et du mélèze, mais aussi, dans une moindre mesure, du saule, du bouleau et du tremble.

Bien que la productivité y soit faible en raison du climat, ces forêts de résineux fournissent d'abondantes ressources pour l'industrie du sciage et de la pâte à papier.

 

En Europe centrale, la forêt résineuse a une implantation naturelle
En Europe centrale, la forêt résineuse a une implantation naturelle © Phillipe Lacroix / ONF
  1. Les forêts tempérées, de l’Irlande à l’Europe centrale

Le climat tempéré se distingue par une pluviométrie assez bien répartie sur l'ensemble de l'année et des épisodes de chaleur et de froid extrêmes limités.

Il n'empêche que ce climat n'est pas homogène d'ouest en est.

Par exemple, l'écart de température entre le mois le plus froid et le plus chaud s'élève à 6 ou 7° en Irlande ; il atteint plus de 20° en Europe centrale.

Une telle différenciation existe aussi pour le nombre de jours de gel, de neige ou de précipitations. Il en ressort une caractérisation des forêts tempérées atlantiques, majoritairement composées d'arbres à feuilles caduques (chêne, hêtre, érable, tilleul et frêne) et des forêts continentales dans lesquelles le mélange entre résineux et feuillus est plus affirmé.

Le pourtour méditerranéen est riche en pinèdes variées
Le pourtour méditerranéen est riche en pinèdes variées © James Gourier / ONF
  1. Les forêts méditerranéennes, de la péninsule ibérique à la Turquie

Avec une température durablement élevée (et rarement inférieure à 12° en hiver) qui coïncide avec de très faibles précipitations en été, les forêts méditerranéennes se différencient nettement des autres forêts européennes et donnent leur singularité aux paysages de ces régions.

Elles sont les seules forêts européennes à être composées d'essences d'arbres à feuilles fonctionnant toute l'année (sempervirentes) et souvent épaisses (sclérophylles), comme le chêne vert, le chêne liège, le chêne kermès. La transition entre les zones méditerranéenne et tempérée s'opère avec l'apparition d'autres essences comme le chêne pubescent et le charme.

La connaissance des écosystèmes de la forêt méditerranéenne est d'une grande importance dans la mesure où le réchauffement progressif du climat peut étendre leur influence vers des zones actuellement dominées par les forêts tempérées.


  1. Les forêts de montagne, notamment dans les régions alpines, les Carpates et l’Oural

Enserrées dans les espaces de forêts tempérées ou prolongeant dans leur partie altitudinale les forêts méditerranéennes, elles couvrent 1/10ème du total des forêts européennes, soit 120 millions d'ha dont 75 millions en Russie et 5 millions pour l'Espagne et la France, 4,5 millions pour l'Italie et la Norvège et 4 millions pour la Roumanie. Elle sont composées de feuillus (chêne et hêtre) mélangés ou non à des résineux dans les parties les moins élevées, puis, en altitude, les résineux dominent largement (pins, sapins, mélèzes et épicéas).

Les forêts de montagne remplissent un rôle important de prévention des avalanches, des chutes de pierre, des glissements de terrain et de protection des sols. Leurs écosystèmes jouent un rôle central de régulation des eaux superficielles et souterraines avec un impact d'autant plus significatif sur la qualité des eaux que les zones de montagne abritent les sources des plus grands fleuves d'Europe.

Ressources