+ de critères

Les forêts accueillent de nombreuses espèces

Les forêts accueillent une faune sauvage très variée dont une partie concerne des espèces classées gibier. Qu’il s’agisse du grand gibier (ongulés) ou du petit gibier (mammifères et oiseaux).

Quelles espèces classées gibier ?

Ces espèces sont définies par arrêté ministériel.
Seules ces espèces peuvent être reprises dans les arrêtés annuels préfectoraux d’ouverture et de fermeture de la… Plus sur: Quelles espèces classées gibier ?

Les ongulés

Le cerf élaphe, roi des forêts domaniales...

Son domaine vital, très vaste (700 à 1.000 ha pour une biche, jusqu'à 5.000 ha pour un mâle) explique sa présence uniquement dans les grands massifs forestiers. Les vastes forêts domaniales, héritages des forêts de chasse royale, constituent donc les territoires privilégiés pour le cerf.

La population a été multipliée par 3 depuis 1979. Le tableau domanial 2009/2010 est de 10.000 animaux, soit 21% du tableau national.

Ce chevreuil mâle (brocard) se repose sur sa couche ou "grattis"
Ce chevreuil mâle (brocard) se repose sur sa couche ou "grattis" © Jean-Marc Péchart / ONF

Le chevreuil, une constante dans les forêts...

Le chevreuil est principalement un animal forestier, mais ses facultés d'adaptation lui permettent de coloniser rapidement tous les biotopes. Grâce aux repeuplements et aux plans de chasse, son extension a été spectaculaire et il est présent sur l'ensemble du territoire national. De 1980 à 1990, l'ONF a réalisé 2.300 lâchers de chevreuils pour le repeuplement.

La population a été multipliée par 4,4 depuis 1979. Le tableau domanial 2006/2007 est de 36.000 animaux, soit 7,3 % du tableau national.

Le sanglier a une ouïe très développée et un nez très fin !
Le sanglier a une ouïe très développée et un nez très fin ! © Jean-Marc Péchart / ONF

Le sanglier, en forte expansion...

Le sanglier est un animal essentiellement forestier. Nomade mais non migrateur, il recherche une nourriture variée ; il fréquente souvent les cultures agricoles qui environnent les forêts. Son domaine vital est très important : quelques centaines d'hectares pour les femelles, jusqu'à 2.000 ha pour les mâles.

La population a été multipliée par 6 depuis 1979. Le tableau domanial 2009/2010 est de 46.300 animaux, soit 10% du tableau national.

Le daim et le cerf sika, des curiosités...

Ces deux espèces sont très peu présentes à l'état sauvage en forêt. Les deux populations les plus connues sont situées dans la forêt de l'Illwald (Bas-Rhin) pour le daim, et dans la forêt domaniale de la Hardt (Haut-Rhin) pour le cerf sika.

En montagne...

Le chamois est le roi de la neige et des rochers
Le chamois est le roi de la neige et des rochers © Jean-Baptiste Malinverno / ONF

Le chamois et l'isard, au cœur des montagnes...

Le chamois et l'isard ne sont pas les hôtes exclusifs des rochers et neiges de la haute montagne, même si leur morphologie et leur physiologie sont adaptées à ces biotopes. Leur domaine de prédilection se situe de part et d'autre de la lisière supérieure de la forêt. Le chamois et l'isard sont fortement grégaires et se réunissent en hardes pouvant atteindre plusieurs centaines d'individus. Dans les Pyrénées, la réserve de chasse et de faune sauvage du Mont-Vallier (Ariège) abrite une importante population d'isards, préservée depuis 1976.

13% du tableau national est réalisé en forêt domaniale.

Les mouflons sont bien adaptés au contexte méditerranéen
Les mouflons sont bien adaptés au contexte méditerranéen © Jean-Baptiste Malinverno / ONF

 

Le mouflon, sous le soleil du midi...

La moyenne montagne méditerranéenne constitue un biotope idéal, à condition qu'elle ne soit pas trop aride. Les mouflons préfèrent les espaces découverts mais ils peuvent se réfugier en milieu boisé pour se protéger de la chaleur et de la neige. L'espèce est actuellement présente dans 20 départements de la métropole ainsi qu'en Corse. La réserve nationale de chasse et de faune sauvage du Caroux-Espinouse, gérée par l'ONF et l'ONCFS, abrite une importante population. Les reprises effectuées depuis 20 ans ont permis de nombreux repeuplements.

17% du tableau national est réalisé en forêt domaniale.

Les petits mammifères

Malgré ses talents de grimpeuse, la martre n'est pas toujours dans les arbres
Malgré ses talents de grimpeuse, la martre n'est pas toujours dans les arbres © Marc Solari / ONF

Ce petit gibier  - renard, lièvre, lièvre variable, lapin, blaireau, martre, belette, fouine, putois... - est chassé occasionnellement en forêt domaniale, plutôt en début de saison de chasse.

Le lièvre et le lapin ne font l'objet de chasses spécialisées localement que dans le cadre de chasses à courre à pied.

Les oiseaux

Qu'ils soient de plaine - Bécasse des bois, canards divers, pigeon, faisans, grives, Perdrix rouge... -, ou de montagne - Grand Tétras, Tétras lyre, Gélinotte, Perdrix bartavelle... -, les oiseaux fréquentent le milieu forestier ou ses abords.

Certains d'entre eux sont plus spécifiquement forestiers, comme la Bécasse des bois ou les Galliformes de montagne (Grand Tétras, Tétras lyre, Gélinotte).

La chasse à la Bécasse des bois a ses adeptes : chasse individuelle, au chien d'arrêt, pour lesquels l'ONF a proposé des lots spécialisés avec un prélèvement maximum autorisé.

Globalement, le tableau prélevé en forêt domaniale est de l'ordre de 15.000 oiseaux, ce qui reste très marginal par rapport au tableau national, de l'ordre de 1,2 million.

Dans les Pyrénées, où le Grand Tétras est classé espèce gibier, l'ONF a suspendu en forêt domaniale la chasse jusqu'en 2016.

Ressources