+ de critères

 

Une forêt vosgienne au patrimoine historique remarquable

La configuration actuelle de la forêt domaniale de Saverne date de 1871, sous l’administration allemande. De nombreux sites archéologiques, dont plusieurs châteaux du Moyen Age, témoignent d’une longue et tumultueuse histoire lorsque la forêt, divisée en fiefs, appartenait successivement aux seigneurs et évêques. C’est aujourd’hui un important lieu de production forestière qui accueille en toutes saisons un public friand de nature et de patrimoine historique. Plusieurs sites, comme le château du Haut Barr, connaissent une forte fréquentation touristique.

> La forêt dans son territoire

En forêt de Saverne
© Bernard Gamblin / ONF

La forêt domaniale de Saverne s'étend en grande partie sur le versant alsacien des Vosges, où elle s'étire sur une dizaine de kilomètres du nord au sud. Elle est traversée d'est en ouest par la vallée de la Zorn, occupée par le canal de la Marne au Rhin, la voie ferrée et la RD 138 qui relie Saverne au plateau lorrain.

Le relief montagneux est creusé par de nombreux vallons sinueux et encaissés. Le sous-sol rocheux est constitué d'une épaisse couche de grès et de conglomérats qui affleure sur les crêtes et sous forme de corniches, offrant des points de vue spectaculaires sur la plaine d'Alsace et le plateau lorrain.

Plusieurs sites ont d'ailleurs été occupés très tôt pour leur position défensive. La forêt regorge de vestiges archéologiques des périodes néolithique, gallo-romaine et du Haut Moyen Age, qui révèlent le rôle stratégique qu'elle a joué dans l'histoire.

De nombreuses espèces animales remarquables fréquentent le site, dont le Grand Corbeau, le Chat sauvage ou la Couleuvre à collier. Le Faucon pèlerin bénéficie d'un arrêté de biotope sur les anciennes carrières de Stambach. Cette faune côtoie les mammifères traditionnels de la forêt comme le Cerf, le Chevreuil, le Sanglier. La flore, riche et variée, est représentée par des plantes rares telles que l'Osmonde royale ou le Lycopode petit Cyprès.

À quelques kilomètres à l'est, dans les collines sous-vosgiennes, les deux petits massifs forestiers du Kreutzwald et du Tannenwald sont intégrés à la forêt domaniale de Saverne.

> Les forestiers en action

Les peuplements sont essentiellement constitués par la hêtraie sapinière, traitée en futaie régulière. Le Hêtre, le Pin sylvestre et le Sapin pectiné sont les principales essences objectif, à l'exception du massif du Kreutzwald où le Chêne sessile est mieux adapté. L'exploitation alimente les scieries de proximité qui transforment aussi bien les résineux que les feuillus.

Les forestiers étalent les coupes de régénération dans le temps pour limiter l'impact visuel de l'exploitation, et adoptent la futaie irrégulière pour les secteurs touristiques ou concernés par des enjeux paysagers et archéologiques. Des îlots de vieillissement ont été créés pour accroître la proportion de vieux arbres, et des arbres morts ou à cavités sont conservés pour leur intérêt écologique.

La protection des jeunes plants contre le gibier est une préoccupation permanente des forestiers dans les secteurs en régénération. Elle nécessite une augmentation des plans de chasse pour le Cerf et le Chevreuil.

L'ONF entretient les aires d'accueil du public, notamment sur les sites du Billbaum, de Schweitzerhof et du Schaeferplatz, et veille à la sécurisation des secteurs fréquentés par le public pour éviter la chute d'arbres dangereux.

> Les forestiers vous recommandent

La forêt domaniale de Saverne offre une multitude de possibilités aux amateurs de randonnée, de nature ou de patrimoine historique. Plusieurs châteaux d'origine médiévale (Haut Barr, Grand et Petit Géroldseck...), classés Monument historique, sont reliés par un circuit qui permet de les découvrir à partir de Saverne. L'itinéraire offre de magnifiques points de vue sur la plaine d'Alsace.

D'autres lieux touristiques sont à visiter, comme la grotte Saint-Vit et son jardin alpestre près du château de Greifenstein, la fontaine Mélanie au pied du Breitkopf, le site archéologique du Wasserwald ou le château de l'Ochsenstein.

Au-delà de ces sites réputés, les amateurs de silence et d'ambiance plus sauvage peuvent emprunter le réseau de sentiers entretenu et balisé par le Club Vosgien. En sillonnant le massif, ils découvriront inévitablement l'un des nombreux escarpements de grès rouge, typiques des forêts vosgiennes, qui émergent au-dessus des arbres tels que les rochers de Schoenfelds, de Neubaufelsen, de Huck.

Deux GR (53 et 532) traversent aussi le massif du nord au sud, et plusieurs circuits de VTT au départ de Saverne profitent également des nombreuses pistes forestières.

  • Situation : département du Bas-Rhin, sur les communes de Saverne, Monswiller, Steinbourg, Dimbsthal, Haegen, Hengwiller, Marmoutier, Reinhardsmunster, Thal-Marmoutier et Hultehouse
  • Altitude : entre 180 m et 620 m
  • Surface : 4.687 ha
  • Principales essences : Hêtre (33%), Sapin pectiné (20%), Pin sylvestre (17%), Chêne sessile (11%), Épicéa (9%), Douglas (5%), autres feuillus (4%), autres résineux (1%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2011 à 2030.
Ressources