+ de critères

 

Une forêt vosgienne aux essences variées

Adossée aux contreforts des Vosges au sud de Sarrebourg, la forêt domaniale de Saint-Quirin domine le plateau lorrain. Constituée après la Révolution à partir de biens ecclésiastiques, c’est aujourd’hui une forêt de production, également très appréciée pour la randonnée pédestre. Les importants dégâts causés par l’ouragan Lothar en décembre 1999 ont provoqué le rajeunissement des peuplements.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Christian Pocachard / ONF

La forêt domaniale de Saint-Quirin s'étend sur le versant lorrain des Vosges, depuis les basses collines propices aux feuillus jusqu'aux zones plus élevées où prospèrent le Sapin et l'Epicéa. La nature gréseuse du sous-sol et la pente ont produit un relief mouvementé avec de nombreux petits cours d'eau qui s'écoulent vers la plaine lorraine. Plusieurs périmètres de protection de captage de source concernent la forêt.

Du fait de la diversité des expositions et des altitudes, cette forêt abrite une grande richesse écologique. On y trouve de nombreuses espèces animales protégées comme la Chouette chevêchette, le Grand Tétras et le Faucon pèlerin. Des espèces végétales remarquables, comme le Lycopode et l'Osmonde royale, sont également présentes.

Excepté quelques sites reconnus, comme la Croix Guillaume classé Monument historique, la fréquentation est plutôt diffuse et d'origine locale.

La forêt a beaucoup souffert de l'ouragan Lothar qui, le 26 décembre 1999, a détruit 860 ha de boisement sans compter les 540 ha touchés à des degrés divers, ce qui a en plus favorisé les attaques d'insectes ravageurs (scolytes).

> Les forestiers en action

La production de bois est un enjeu important. Le traitement en futaie régulière permet de poursuivre la régénération naturelle des boisements avec, selon l'altitude, le Hêtre ou le Sapin comme essence objectif. Les surfaces rasées par la tempête de 1999 ont été depuis reconstituées.

Les forestiers favorisent plusieurs essences d'accompagnement (Chêne sessile, Mélèze, Douglas, Epicéa) pour préserver la biodiversité. Ils maintiennent aussi des îlots de vieillissement et des arbres morts, utiles pour de nombreux oiseaux, chauves-souris, insectes, lichens et champignons. Une gestion adaptée est mise en œuvre sur près de 600 ha pour tenir compte de la présence du Grand Tétras, espèce emblématique mais menacée.

Le Cerf est à l'origine de dégâts importants qui peuvent remettre en cause l'effort de renouvellement des peuplements. Les forestiers sont obligés de protéger les jeunes plants avec un grillage et accroissent les plans de chasse pour adapter les prélèvements à cette surdensité.

Dans les secteurs visuellement les plus sensibles, les coupes sont réalisées en maintenant des lisières irrégulières et en allongeant la durée de régénération. C'est le cas autour de la Croix Guillaume et à proximité des villages de Saint-Quirin et d'Abreschviller.

> Les forestiers vous recommandent

La forêt de Saint-Quirin est particulièrement appréciée pour ses possibilités de randonnée pédestre grâce à un réseau dense de sentiers balisés. Le festival Rando-Moselle, organisé depuis 2006 par la commune de Saint-Quirin et le Club Vosgien, connaît d'ailleurs un succès croissant et attire plusieurs milliers de randonneurs.

On accède facilement aux points les plus élevés d'où la vue est dégagée (Rocher du Parc, Belle Roche) et aux sites pittoresques de la grotte des Bacelles, du Vieux Château... Les amateurs de VTT ne sont pas oubliés avec un important réseau d'itinéraires sur routes forestières.

Témoignage d'une occupation très ancienne, le site archéologique de la Croix Guillaume, classé Monument historique, présente des vestiges d'une communauté rurale gallo-romaine. Sa visite peut être avantageusement complétée par celle du musée du Pays de Sarrebourg où sont exposés les objets trouvés sur place.

Reconnu comme l'un des "plus beaux villages de France" pour le charme de son architecture, son patrimoine historique et son paysage verdoyant, Saint-Quirin mérite également le détour.

> Pour en savoir plus

  • Situation : département de la Moselle (57), sur les communes d'Abreschviller, Lafrimbolle, Métairies-Saint-Quirin, Saint-Quirin, Turquestein et de Vasperviller
  • Altitude : de 275 m à 720 m
  • Surface : 4.123 ha
  • Principales essences : Hêtre (34%), Sapin (20%), Epicéa (17%), Pin sylvestre (11%), Chêne sessile (9%), autres résineux (5%), autres feuillus (4%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2014 à 2033.
Ressources