+ de critères

 

Un espace boisé dans un milieu urbain

Domaine giboyeux aux portes de Paris, la forêt domaniale de Saint-Germain a été pendant longtemps la propriété des rois de France qui y organisaient leurs parties de chasse. Après la Révolution, elle perd un quart de sa surface en un siècle. La création de la liaison ferroviaire Paris-Saint-Germain-en-Laye dès le milieu du XIXe siècle, entraîne un développement important de la fréquentation. Aujourd'hui, cette forêt périurbaine accueille environ 3 millions de visites par an.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© ONF

La forêt domaniale de Saint-Germain est située dans une boucle de la Seine, à 20 km au nord-ouest de Paris, entre Le Pecq et Poissy.

Ceinturée par l'urbanisation, la forêt contribue à la qualité de vie de nombreux Franciliens. Très fréquentée, elle offre au public des aménagements et des sites d'accueil privilégiés : sentiers balisés, parcs forestiers avec jeux pour enfants, l'étang du Corra...

La forêt abrite une faune (oiseaux, amphibiens, insectes) et une flore très riches. Les milieux ouverts (ancien champ de tir, ancien hippodrome) et les points d'eau (étang du Corra) jouent un rôle très important dans le maintien de la diversité des espèces. La totalité de la forêt est classée Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique, floristique et paysager (Znieff).

> Les forestiers en action

Les objectifs prédominants sont l'accueil du public et la protection des milieux et des paysages. Les acteurs locaux sont associés dans un "comité de gestion patrimonial" organisé par l'ONF chaque année pour évoquer les différentes thématiques liées à la forêt.

Deux priorités se sont imposées pour assurer l'avenir des peuplements : la reconstitution de la forêt, partiellement détruite par la tempête de 1999, et le renouvellement des peuplements vieillis. Le Chêne et le Hêtre, les deux essences principales, sont complétés par d'autres essences (Charme, Châtaignier, érables, Bouleau, fruitiers...) pour accroître la diversité de l'écosystème. La production de bois est maintenue surtout sur les sols les plus fertiles.

Pour accueillir le public, les forestiers proposent des équipements discrets (sentier, panneaux…) qui préservent la naturalité des lieux. Ils sécurisent aussi les zones les plus fréquentées par des élagages ou l'abattage d'arbres dangereux.

La chasse, qui a participé à la réputation de la forêt jusqu'au XIXe siècle, se pratique encore pour que les populations de chevreuils et de sangliers restent en équilibre avec le milieu.

> Les forestiers vous recommandent

54 km de sentiers balisés, 70 km de pistes cavalières, 3 pistes cyclables, plusieurs centaines de km de chemins et d'allées forestières fermées à la circulation, permettant de se promener, plusieurs sentiers à thème (sentier de l'étoile de Beaumont, sentier sportif, sentier du Val, sentier des oratoires, sentier botanique de Maisons-Laffitte). Profitez de ce vaste réseau de sentiers de promenade aux portes de Paris.

Suivez aussi la trace des rois le long des grandes allées cavalières qui se croisent en étoile et admirez les perspectives et le patrimoine historique de cette majestueuse forêt : le « mur » qui a été construit par Louis XIV, et les anciennes portes d'accès au massif, le pavillon de la Muette qui servait de rendez-vous de chasse à Louis XV, la croix de Noailles...

L'étang du Corra, au nord-ouest du massif, est apprécié par de nombreux promeneurs, randonneurs, sportifs, pour la variété de ses paysages et la présence de nombreuses espèces d'oiseaux.

A proximité de la forêt, ne manquez pas de visiter le magnifique château de Saint-Germain, de style Renaissance.

  • Situation : département des Yvelines, sur les communes de Saint-Germain-en-Laye et Le-Mesnil-le-Roi
  • Altitude : de 26 à 78 m
  • Surface : 3.531 ha
  • Principales essences : Chêne sessile et pédonculé (45%) ; Hêtre (12%) ; Charme (17%) ; autres feuillus (9%) ; résineux (5%) ; espaces non boisés (12%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2005 à 2024.
Ressources