+ de critères

 

Une forêt aux majestueuses futaies, ponctuée de clairières

Propriété royale dès l'époque mérovingienne, la forêt de Lyons a été relativement préservée des défrichements du Moyen Age. Pillée au cours de la période révolutionnaire, elle a été enrichie en hêtres à partir de 1830 et fut longtemps considérée comme l'une des plus belles hêtraies "cathédrale" de France. Les forestiers la font aujourd’hui évoluer au profit d’une forêt plus diversifiée et plus résistante.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Nathalie Petrel / ONF

Située à 25 km à l'est de Rouen, la forêt domaniale de Lyons est éclatée en une série de massifs qui s'étendent du Pays de Bray au Vexin Normand sur deux départements : la Seine-Maritime au nord, l'Eure au sud.

Composée en majorité de hêtres, elle couvre un plateau entaillé par des vallons aux pentes souvent raides. Ponctuée de clairières ouvertes à partir du Moyen Age, elle présente une mosaïque de paysages caractéristiques du Pays de Lyons avec de nombreuses lisières qualifiées de "falaises vertes" par le député Louis Passy au XIXe siècle.

Très riche en biodiversité, c'est le refuge d'une faune et d'une flore variées. Plus d'une centaine d'espèces d'oiseaux y ont été observées dont certaines protégées comme l’Autour des Palombes ou le Busard Saint-Martin... La forêt accueille aussi cerfs, chevreuils et sangliers.

> Les forestiers en action

Depuis les années 1980, la forêt de Lyons a connu de fortes tempêtes qui ont bouleversé son aspect : 1984, 1987, 1990 sans oublier 1999. Près de 2.500 ha de forêt sont détruits puis replantés principalement en Chêne. Le Hêtre reste l'essence principale, mais l'implantation du Chêne sessile et d'autres feuillus (Châtaignier, Merisier) est favorisée pour accroître la biodiversité et rendre la forêt moins vulnérable au changement climatique ou aux grands coups de vent.

S'agissant du Hêtre, les forestiers privilégient la régénération naturelle qui permet de profiter de la qualité des peuplements locaux. Ils conduisent une sylviculture dynamique qui permet d'obtenir plus rapidement (100 ans) des gros bois de qualité.

Les milieux qui présentent un intérêt écologique particulier (pelouses, mares...) ou sont très fréquentés (carrefours, sites d'accueil...) font l'objet d'une gestion adaptée. Dans les réserves biologiques du Mont du Frêne et du bois du Gouffre, les coupes et travaux sont destinés à favoriser la faune et la flore qu'elles abritent (habitats caractéristiques de la hêtraie pour la première et tourbière boisée pour la seconde). 1.000 ha sont classés en zone Natura 2000, principalement de la hêtraie acidiphile à houx et de la hêtraie à jacinthe.

> Les forestiers vous recommandent

A pied, à vélo ou à cheval, suivez les près de 200 km de sentiers balisés à travers les hêtres centenaires et découvrez les principaux points touristiques de la région : l'abbaye de Mortemer, fondée en 1134 par Henri 1er de Beauclerc, le fils de Guillaume le conquérant, la fontaine Sainte-Catherine, le château de Fleury-la-Forêt...

Au cœur de la forêt, flânez dans l'arboretum de Lyons et faites connaissance avec une centaine d'espèces d'arbres d'ici et d'ailleurs. Ils sont répartis par continents sur 2,5 ha pour la zone de collection et en peuplement sur les 5,5 ha restant. Lieu d’animations pour les associations, c’est un lieu d’éveil des sens et de découverte de la nature pour toutes les générations.

Enfin, ne manquez pas de visiter le charmant village de Lyons-la-Forêt, situé au cœur du massif. Avec sa halle du XVIIIe siècle et ses maisons à colombages, il est considéré comme l'un des plus beaux villages de France.

  • Situation : département de l'Eure et de la Seine-Maritime, sur les communes de Beauvoir-en-Lyons, La Feuillie, La Haye-en-Lyons, Morville-sur-Andelle, Bezancourt, Montroty, Neufmarché, Le Coudray-en-Vexin, Morgny, Puchay, Charleval, Beauficel-en-Lyons, Fleury-la-Forêt, Le Tronquay, Les Hogues, Lilly, Lisors, Lorleau, Lyons-la-Forêt, Perriers-sur-Andelle, Rosay-sur-Lieure, Touffreville, Vascoeuil
  • Altitude : de 44 à 232 m
  • Surface : 10.695 ha
  • Principales essences : Hêtre (58%) ; Chêne (25%) ; Charme (10%) ; autres feuillus (3%) ; résineux divers (3%) ; espaces non boisés (1%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2004 à 2023.
Ressources