+ de critères

 

Une belle chênaie du centre de la France

La forêt de Loches est issue de la réunion en 1791 des bois de la Couronne et des bois de la Chartreuse du Liget, deux propriétés boisées contiguës qui constituaient auparavant un seul et même massif. Ses hautes futaies de chêne et ses grandes allées cavalières, aménagées pour la chasse à courre, confèrent à cette magnifique forêt une atmosphère solennelle et majestueuse.

> La forêt dans son territoire

L'etang "Pas-aux-Anes"
© Caroline Samyn / ONF

La forêt domaniale de Loches s’étend sur près de 3.600 ha au sud-est de Tours. Elle est composée essentiellement de chênes sessiles, célèbres pour leur qualité exceptionnelle, et de quelques pins sylvestres.

Bien que son relief soit peu marqué, la forêt possède plusieurs vallons qui lui confèrent un charme pittoresque (Orfonds, Cabaret, Pas-aux-Biches…) et contribuent à sa grande biodiversité. Trois d’entre eux sont classés Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff).

Elle abrite de nombreuses espèces protégées : oiseaux (Hibou moyen-duc, Rouge queue à front blanc, Faucon Hobereau, Pic mar, Bondrée apivore…), insectes (Rosalie des Alpes, Grand Capricorne, Pique prune…), amphibiens (Crapaud commun, Salamandre tachetée, Triton palmé, Triton marbré…).

On trouve également cerfs, chevreuils et sangliers dans cette forêt liée depuis longtemps à la pratique de la chasse.

> Les forestiers en action

La forêt domaniale de Loches se compose de peuplements de Chêne sessile de très grande qualité avec une proportion de bois de merrains (pour la fabrication des tonneaux) considérée comme la plus élevée de France.

Le traitement principal est celui de la futaie régulière. Les forestiers veillent à limiter l’impact visuel des coupes de régénération dans les secteurs les plus sensibles d’un point de vue paysager. Ils accordent une attention particulière aux zones d’intérêt écologique marqué, comme les vallons. Aux abords des vestiges historiques de la cave Charles VII et de la fontaine d’Orfonds, le traitement irrégulier est privilégié afin d’assurer la continuité du paysage.

Les forestiers ont à cœur de perpétuer la tradition du chêne de qualité qui fait la réputation de Loches. Plusieurs peuplements sont classés pour assurer la récolte des graines et la conservation des ressources génétiques du Chêne sessile. 25 ha de forêt sont aussi organisés en îlots de vieillissement, c’est-à-dire que les arbres y sont récoltés plus tardivement (300 ans et plus) pour produire des bois plus gros très recherchés.

> Les forestiers vous recommandent

Découvrez cette belle forêt quadrillée d’allées forestières et de carrefours en étoile, soit un réseau de près de 100 km.

Admirez les pyramides en pierre des carrefours de Saint-Quentin, Génillé, Montaigu et Chartreux. Inscrites aux Monuments historiques, elles servaient autrefois de relais de chasse.

Pique-niquez face à l’étang du Pas-aux-Anes. A proximité, apprenez à dessiner la nature en suivant le sentier Randocroquis® (3,2 km) ou empruntez le sentier historique du Liget (2,5 km) qui vous permettra d’admirer la chapelle du Liget, datant du début du XIIe siècle.

Enfin, ne manquez pas la visite de la jolie cité médiévale de Loches, classée parmi les "Plus beaux détours de France".

  • Situation : département d’Indre-et-Loire, sur les communes de Chambourg-sur-Indre, Chédigny, Chémillé-sur-Indrois, Ferrière-sur-Beaulieu, Génillé, Loché-sur-Indrois, Saint-Quentin-sur-Indrois, Sennevières
  • Altitude : de 75 à 142 m
  • Surface : 3.592 ha
  • Principales essences : Chêne sessile (92%), Pin sylvestre (6%), autres résineux (2%)  
  • Aménagement forestier : de 2006 à 2025.
Ressources