+ de critères

 

Une forêt de contrastes en bordure de l’Estérel

La forêt domaniale de la Colle du Rouet est issue du regroupement d’anciens massifs ecclésiastiques devenus propriété de l’État lors de la Révolution. Depuis, la forêt s’est agrandie par l’acquisition au fil des ans de près de 2.000 hectares supplémentaires. A la jonction entre la plaine de l’Argens et le massif de l’Estérel, elle forme un ensemble remarquable par sa richesse écologique et ses paysages. Les forestiers font face à deux enjeux majeurs : les incendies et la pression de l’urbanisation.

> La forêt dans son territoire

En forêt de La Colle du Rouet
© Laurent Gauthier / ONF

La forêt domaniale de la Colle du Rouet est constituée de cinq massifs. Trois d'entre eux s'étendent sur le plateau faiblement vallonné qui borde la rive gauche de l'Argens. Les deux autres recouvrent les contreforts escarpés des collines du Var, qui s'élèvent au nord jusqu'à 500 mètres d'altitude. L'Endre, un affluent de l'Argens, est le seul cours d'eau permanent, les autres petits ruisseaux sont à sec l'été.

Depuis 1985, plusieurs incendies de grande ampleur ont touché les trois quarts des peuplements. Associés au réchauffement climatique et à l'abandon de la production de liège, ils ont entraîné le dépérissement progressif du Chêne liège. La croissance des autres essences (pins pignon, d'Alep, maritime...) est limitée en raison de l'aridité et de la pauvreté des sols.

La forêt présente un remarquable intérêt écologique reconnu par son classement en zone Natura 2000. Une réserve biologique dirigée (des interventions y sont réalisées) a par ailleurs été créée autour de la mare de Catchéou, dans le secteur de Palayson. La diversité des milieux, du plus sec au plus humide, permet à de nombreuses espèces protégées de reptiles, batraciens, chauves-souris et oiseaux de se côtoyer. On y trouve notamment deux tortues rares : la Cistude d'Europe et la Tortue d'Hermann.

La forêt est facilement accessible pour les habitants des villages à proximité, par la RN 7 ou la RD 47, mais seuls quelques sites connaissent une fréquentation importante, en particulier l'été, grâce à la présence de points d'eau.

> Les forestiers en action

Les forestiers cherchent avant tout à préserver la richesse écologique du site et à reconstituer les peuplements détruits par le feu. La forêt est gérée au profit d'essences adaptées aux conditions difficiles rencontrées, essentiellement le Pin d'Alep et le Pin pignon.

Une part conséquente de la forêt (près de 800 ha), constituée de zones rocheuses, est laissée hors exploitation sylvicole. C'est aussi le cas des anciennes suberaies (Chêne liège). Après les incendies de 2003, une régénération naturelle très dense de pins maritimes s'est installée. Des dépressages vont y être réalisés pour favoriser leur croissance.

Les actions pour l'accueil du public (stationnement, itinéraires, signalétique, mobilier) privilégient les activités de détente et de découverte respectueuses du milieu naturel. Elles sont menées en partenariat avec les collectivités locales.

> Les forestiers vous recommandent

Le meilleur moyen de découvrir la forêt domaniale de la Colle du Rouet est d'emprunter les itinéraires de randonnée qui parcourent le massif et ses environs. Le sentier des Balcons de la Méditerranée (GR 51) longe les crêtes des collines du Var d'est en ouest. Il offre de belles vues sur la plaine de l'Argens, mais aussi sur l'arrière-pays tout comme le massif de l'Esterel et ses affleurements de roche volcanique.

Le GR 653A traverse le secteur de Palayson situé dans la plaine. Très fréquenté, il donne accès au lac de l'Endre en desservant l'aire de pique-nique des Signes. D'autres balades sont possibles, par exemple depuis Puget-sur-Argens dans le secteur des Terres Gastes, en empruntant les pistes forestières. Parmi les sites les plus visités, le Trou de Gournier est accessible par la route des Pradineaux, au départ du pont de l'Endre. Certains itinéraires sont ouverts aux VTT et aux cavaliers.

Les visiteurs sont invités à être extrêmement vigilants pour éviter les départs de feu. L'accès au massif forestier peut être interdit lorsque ce risque est trop élevé.

  • Situation : département du Var (83), sur les communes de Le Muy, Callas, Puget-sur-Argens, Roquebrune-sur-Argens, La Motte, Saint-Paul-en-Forêt
  • Altitude : entre 20 et 561 m
  • Surface : 3.026 ha
  • Principales essences : Chêne liège (27%), Pin pignon (25%), Pin d'Alep (24%), Pin maritime (9%), Chêne vert (5%), autres feuillus et résineux (1%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2012 à 2031.
Ressources