+ de critères

 

L'une des trois grandes forêts domaniales du Val-d'Oise

Occupée dès la préhistoire, la forêt fut, à partir du XVIe siècle, la propriété des Montmorency, puis des princes de Conti qui l'aménagèrent pour la chasse (construction d'un mur d'enceinte, tracé d'allées rectilignes par Le Nôtre, carrefours en étoile...). Elle devient domaniale à la Révolution.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Didier Dutour / ONF

Située à 25 km au nord-ouest de Paris, en limite de l'Ile-de-France, la forêt s'étend sur 1.547 ha, sur la rive gauche de l'Oise. Forêt périurbaine, c'est l'une des trois grandes forêts domaniales du Val-d'Oise, avec Montmorency au sud, et Carnelle au nord-est.

Composée principalement de chênes (56% des peuplements), de châtaigniers, charmes, tilleuls et hêtres, elle abrite plusieurs mares et une grande richesse floristique et faunistique. 501 espèces végétales et de nombreuses espèces animales protégées y trouvent refuge : oiseaux (Bondrée apivore, Pic Noir, Pic Mar...), amphibiens (Triton crêté, Triton palmé, Salamandre tachetée, Grenouille agile, Crapaud commun...), lépidoptères (papillons), coléoptères (Lucane cerf-volant)...

Chevreuils et sangliers sont également présents dans cette forêt où la chasse est une tradition de longue date.

> Les forestiers en action

Fragilisée par une proportion trop importante de peuplements âgés, la forêt de l'Isle-Adam doit être rajeunie. Le Chêne sessile, bien adapté à la majeure partie des terrains, est l'essence objectif principale lors des régénérations (renouvellement des peuplements). Les forestiers recherchent la production de bois d'œuvre de qualité, et veillent à préserver les paysages appréciés du public. Une étude paysagère a été réalisée : elle précise des grandes orientations pour la forêt et des préconisations particulières pour les parcelles à régénérer (travail sur les lisières, maintien d'arbres monumentaux et d'îlots paysagers...).

La conservation et la valorisation des zones d'intérêt écologique occupent aussi une place importante dans la gestion forestière. Des actions spécifiques sont menées pour améliorer la biodiversité : restauration des nombreuses mares de la forêt, mélange d'essences, maintien d'arbres creux et morts, mise en place d'îlots de vieux bois...

Forêt très fréquentée, notamment dans sa partie ouest, elle fait l'objet d'une gestion attentive adaptée à l'accueil du public (sécurisation des sites d'accueil, équipements...).

> Les forestiers vous recommandent

25 km de sentiers de randonnée, 6 km de pistes cyclables et 25 km de pistes cavalières raviront les adeptes de promenade, de VTT ou d'équitation.

Le GR1 relie la forêt de l'Isle-Adam aux autres forêts domaniales du Val-d'Oise (Montmorency, Carnelle).

Ne manquez pas d'admirer la Pierre Plate, un monument mégalithique qui daterait de 1960 ans avant notre ère, et la table de Cassan, grande table de vénerie taillée dans un monolithe de calcaire. Toutes deux sont classées Monuments historiques.

Au sud de la forêt, la vallée de Chauvry présente des paysages pittoresques.

  • Situation : département du Val-d'Oise, sur les communes de L'Isle-Adam, Mériel, Nerville-la-Forêt, Presles, Villers-Adam, Mours, Chauvry, Baillet-en-France, Maffliers, Montsoult
  • Altitude : de 28 à 195 m
  • Surface : 1.547 ha
  • Principales essences : Chêne sessile (35%), Chêne pédonculé (21%), Châtaignier (10%), Charme (7%), Tilleul (6%), Hêtre (6%), autres feuillus (11%), résineux (1%), espaces non boisés (3%)
  • Aménagement forestier : de 2008 à 2027, d'une durée de 20 ans.
Ressources