+ de critères

 

Un paysage varié entre océan et lac

Dunes, espaces boisés, zones humides : cette forêt offre une grande variété de paysages appréciée des visiteurs.

Les forêts littorales

Proches de l'océan ou de la mer, les forêts littorales se caractérisent par des conditions naturelles originales : un climat doux, un ensoleillement élevé, des vents fréquents,… Plus sur: Les forêts littorales

> Une forêt dunaire créée par l'homme

Cette forêt résulte d'un travail de fixation des dunes, par semis de pins maritimes réalisés entre 1802 et 1867. Il s'agissait de freiner l'avancement des dunes dans les terres en créant, derrière les dunes du front de mer, une forêt dite de protection.

Avant d'être ainsi fixées, les dunes du littoral aquitain perdaient de grandes quantités de sable, entraîné par les vents vers l'intérieur des terres. Certains villages, envahis, ont même dû être reconstruits plus loin !

Illustration

> Un patrimoine naturel exceptionnel

La forêt abrite 1.760 ha de la Réserve naturelle nationale des dunes et marais d'Hourtin. Avec ses 2.151 ha au total, c'est la plus grande d’Aquitaine. Créée en décembre 2009, elle protège un échantillon représentatif de l'ensemble écologique formé par les dunes littorales et les zones humides de palus et de marais du nord-ouest médocain.

La flore, avec neuf espèces protégées au niveau national, présente un intérêt exceptionnel. Tout comme la faune, avec une grande diversité de reptiles, amphibiens et mammifères régionaux, poissons et oiseaux migrateurs.

> Des ambiances variées au fil de l’eau et du sable

Gracieux pins maritimes, chênes verts aux troncs massifs, dunes blanches ou grises façonnées par les vents, touches violettes du liseron des sables... la forêt propose une myriade de couleurs et de formes.

De la plage océane aux lacs et marais associés d’Hourtin-Carcans, les perspectives se succèdent et offrent des paysages changeants.

Illustration

> Un paysage forestier en évolution

La forêt évolue en permanence. Tous les ans, le promeneur a le plaisir de la découvrir différemment, au rythme des saisons.

Des phénomènes naturels peuvent parfois brutalement marquer les peuplements forestiers, comme la tempête de 1999.

Mais le plus courant reste l'évolution des paysages familiers en lien avec la dynamique des peuplements, accompagnée par l'action du forestier. Elle se manifeste par de longues périodes d'évolution douce presque imperceptible, et des transformations plus visibles, notamment lors des coupes nécessaires au renouvellement des peuplements âgés.

Dans la réserve, il y aura des changements paysagers, en lien avec l'évolution de la gestion forestière : conduite de peuplements mixtes pins / chênes verts, mise en place d’îlots de vieillissement et de sénescence, dont une zone de réserve intégrale où les scientifiques pourront suivre la dynamique naturelle de cette forêt.

Ressources