+ de critères

 

Un poumon vert aux portes de Toulouse

Autrefois incluse dans un grand arc forestier s'étirant sur plus de 50 km, la forêt de Bouconne fait l'objet d'intenses défrichements au Moyen Age. Lorsqu'elle devient royale au XVIIe siècle, sa surface est considérablement réduite. Il faudra attendre la "réformation" de 1661, entreprise par Colbert, pour que soient prises les premières mesures de protection de la forêt. Domaniale depuis la Révolution, cette vaste forêt est aujourd'hui gérée par l'ONF.

> La forêt dans son territoire

Illustration
© Anne-Marie Granet / ONF

Principale zone boisée au nord du département de la Haute-Garonne, la forêt domaniale de Bouconne est un poumon vert apprécié des Toulousains. Pour protéger la forêt de toute forme d'urbanisation, le massif forestier est classé "Forêt de protection" depuis 2009.

Très fréquentée, cette forêt périurbaine de plus de 2.000 ha se compose principalement de Chêne sessile et de Chêne pubescent, avec des résineux dans sa partie sud.

La diversité des milieux forestiers et la présence de zones humides (ruisseaux, fossés, mares) sont à l'origine d'une grande richesse faunistique et floristique. On y trouve notamment de nombreuses espèces protégées : mammifères (Genette), oiseaux (Pic noir, Bondrée apivore, Circaète Jean-le-Blanc, aigle botté...), chiroptères (Barbastelle, Grand Murin...), reptiles (plusieurs variétés de couleuvres), amphibiens... 

> Les forestiers en action

L'accueil du public et la préservation des paysages occupent une place prédominante dans la gestion pratiquée par les forestiers. De nombreuses actions sont également menées en faveur de la faune et de la flore : préservation des zones humides, maintien d'arbres sénescents et à cavités, entretien des clairières et des lisières...

La production de bois est faible car la majorité de la forêt repose sur des sols pauvres. Elle fournit essentiellement du bois de chauffage surtout destiné à l'agglomération toulousaine.

Une attention particulière est portée à la reconstitution des 80 ha de peuplements de pins détruits par la tempête Klaus de 2009. Le mélange feuillus - résineux est privilégié. 

> Les forestiers vous recommandent

Vous trouverez à Bouconne un vaste réseau de sentiers. Outre la promenade, la forêt se prête à bien d'autres activités : footing avec un sentier dédié (9,5 km), randonnée sur le GR 653 (reliant le Puy-en-Velay à Saint-Jacques-de-Compostelle), VTT (six circuits) et pratique équestre sur 234 km de pistes.

A proximité du parking de Lévignac, au cœur de la forêt, le lac de la Bordette invite au calme et au repos. N'hésitez pas à en faire le tour.

Non loin, ne manquez pas d'admirer l'étonnante tour du Télégraphe. vestige du télégraphe optique inventé par Claude Chappe en 1792. Classée Monument historique, cette tour de trois étages servait à transmettre des messages entre 1834 à 1853.

Au nord, la base de loisirs de Bouconne propose des activités pour petits et grands : piscine extérieure en été, mini golf, tennis...

> Pour en savoir plus

  • Situation : départements de Haute-Garonne et du Gers, sur les communes de Brax, Daux, Lasserre, Lèguevin, Lévignac, Mérenvielle, Mondonville, Montaigut-sur-Save, Pibrac, Pujaudran
  • Altitude : de 182 à 290 m
  • Surface : 2.017 ha
  • Principales essences : Chêne sessile (73%) ; Chêne pubescent (9%) ; autres feuillus (11%) ; pins (7%)
  • Aménagement forestier : durée de 20 ans, de 2011 à 2030.
Ressources