+ de critères

 

L'épopée d'un reboisement

Illustration
© Valère Marsaudon / ONF

La forêt domaniale de l’Aigoual s’étend au sud-est du Massif central, dans les départements du Gard et de la Lozère. Basses vallées cévenoles descendant vers l’Hérault, crêtes granitiques culminant à 1565 m d’altitude au mont Aigoual, ou pentes plus douces rejoignant progressivement les causses calcaires : la forêt offre de multiples visages. A cet étagement altitudinal s’ajoutent une grande variété d’expositions et de sols, ainsi que des conditions climatiques marquées par un mélange d’influences méditerranéennes et océaniques. De nombreux cours d’eau descendent de part et d’autre de la ligne de partage des eaux entre la Méditerranée et l’Atlantique.

La végétation de l'Aigoual est à l'image de cette diversité de milieux. De nombreuses essences feuillues et résineuses sont présentes, souvent en mélange, et la richesse écologique de certains sites est exceptionnelle. La forêt est pourtant le fruit de l'action humaine. Elle a en effet été recréée lors des travaux de restauration des terrains en montagne (RTM) engagés à la fin du XIXe siècle pour prévenir les risques d'érosion des sols et d'inondation. Son périmètre actuel provient d'ailleurs de l'acquisition par l'Etat, à partir des années 1880, de nombreuses parcelles surexploitées par les coupes et le pâturage après la Révolution.

La forêt domaniale de l'Aigoual est aujourd'hui un site reconnu mondialement pour son patrimoine naturel et paysager. Intégrée à plus de 80% dans le Parc national des Cévennes créé en 1970, elle a été inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco en 2011 et est désormais engagée dans la démarche nationale Forêt d'Exception.

Terre de prédilection pour la randonnée et espace privilégié de découverte de la nature, le massif de l'Aigoual est aussi une forêt de production qui joue un rôle économique important.

16.124 ha sont répartis entre les départements du Gard et de la Lozère.

> Dans le Gard (30) :

  • Situation : sur les communes de Alzon, Arphy, Arrigas, Aumessas, Bez-et-Esparon, Bréau-et-Salagosse, Dourbies, Mandagout, Mars, Lanuéjols, Saint-Sauveur-Camprieu, Trèves, Valleraugue
  • Altitude : entre 347 à 1565 m
  • Surface : 11.452 ha
  • Principales essences : Hêtre (42%), Sapin (14%), Epicéa (14%), Chêne (6%), Pin noir d'Autriche (5%), résineux divers (12%), feuillus divers (7%)
  • Aménagement forestier : 20 ans, de 2017 à 2036.

> En Lozère (48) :

  • Situation : sur les communes de Bassurels, Fraissinet-de-Fourques, Gatuzières, Meyrueis, Rousses
  • Altitude : entre 721 et 1565 m
  • Surface : 4.672 ha
  • Principales essences : Hêtre (48%), Sapin (13%), Epicéa (12%), Pin sylvestre (9%), Mélèze (4%), résineux divers (10%), feuillus divers (4%)
  • Aménagement forestier : 15 ans, de 2010 à 2024.  
reseaux sociaux https://fr-fr.facebook.com/OfficeNationalDesForets https://www.instagram.com/officenationaldesforets https://www.linkedin.com/company/office-national-des-forets https://twitter.com/ONF_Officiel https://www.youtube.com/channel/UCsOa1UNusr_ral-kjcuNEqw
Ressources