+ de critères

 

Le projet LIFE Pin Laricio

Arbre emblématique de la Corse, le pin laricio conditionne la survie de nombreuses espèces et habitats protégés. Il joue également un rôle économique de premier plan. C’est pourquoi, entre 2001 et 2005, dans le cadre d’un financement européen, un vaste programme d’étude, de restauration et de sensibilisation a été mené par l’ONF et les différents partenaires environnementaux. Retour sur un travail de fond qui a fait évoluer les pratiques.

LIFE en Corse

L’Instrument Financier pour l’Environnement (LIFE) est un programme de financement mis en place par l’Europe pour soutenir sa politique d’environnement et de développement… Plus sur: LIFE en Corse

Une gestion de l'espèce aux conséquences étendues

Présent dans une grande partie des forêts publiques corses, le pin laricio est un arbre dont dépend tout un écosystème. Sa gestion a des conséquences étendues, notamment sur des espèces et habitats protégés comme la sittelle corse ou les zones humides.

Or, pendant de nombreuses années, cette gestion a été largement conditionnée par la récolte de bois. Le pin laricio représente en effet un tiers du volume exploitable de bois sur pied en Corse et il se vend cinq à six fois plus cher que le pin maritime. L'extension des peuplements qui en a résulté a mis en péril plusieurs habitats associés. Ainsi, les milieux ouverts, riches en insectes et reptiles endémiques se sont peu à peu refermés, les ripisylves ont eu tendance à s'enrésiner et les feuillus à disparaître. Le développement des peuplements a également eu des conséquences sur les genévriers thurifères, un arbuste protégé sensible à la concurrence, et  sur le cadre de vie du mouflon corse : la densité des futaies l'empêche de progresser.

Préserver les habitats et espèces associés

D'autres habitats et espèces associées au pin laricio ont besoin d'être préservé. Comme la buxbaumia viridis, une mousse rare qui se développe sur le bois de sapin mort à un stade de pourrissement très avancé. On peut également citer les habitats d'ifs, les hêtraies, les sapinières, les peuplements de pins maritimes, les rochers, les ripisylves...

Les axes de gestion du projet LIFE

Le programme LIFE « Pour une gestion conservatoire des habitats de pins laricio », avait pour objectif de dégager des recommandations de gestion tenant compte l'ensemble de ces problématiques de production et de protection. L'ONF, gestionnaire de 80% des peuplements exploitables de pin laricio, a mené des études et travaux de restauration sur neuf sites Natura 2000, répartis sur quinze forêts publiques. Un travail réalisé en partenariat avec la CTC et la DIREN qui l'ont cofinancé, et avec le Parc Naturel Régional de Corse, le Groupe chiroptère Corse et l'Université de Gênes.

Cinq axes d'action ont été retenus :

  1. renforcer la protection de l'habitat, notamment en maîtrisant l'extension du pin laricio
  1. restaurer les habitats associés atteints : bois d'ifs corses, genévriers thurifères, etc.
  1. prendre en compte, dans la gestion quotidienne, les espèces liées au pin laricio : sittelle, mouflon, batraciens, chauve-souris
  1. collecter des données scientifiques pour un suivi des espèces animales et végétales.
  1. accueillir et informer le public : trois sentiers pédagogiques ont été mis en place et des fascicules en corse, français et anglais distribués.

Un projet à terme

Aujourd'hui, le projet est arrivé à son terme. Il a permis de restaurer des milieux dégradés, de créer une dynamique d'échange entre les différents acteurs du programme, et, surtout, de dégager des recommandations pour une meilleure gestion à venir. Elles ont été consignées dans un ouvrage de référence à destination des propriétaires forestiers : Contribution à la conduite des peuplements de pin laricio et habitats associés.

Ressources