| 
More criterions

La chasse en forêt domaniale

  • Send to a friend

L’ONF accueille de nombreux chasseurs

Les forêts domaniales font partie du domaine privé de l'Etat, qui y dispose du droit de chasse. La détention de ce droit lui a été transférée lorsque l'Etat lui a remis en dotation les forêts domaniales. « Il a, sur ces forêts et terrains, tous pouvoirs techniques et financiers d'administration, notamment en matière d'exploitation des droits de chasse et de pêche. » (article R.121-2 du Code forestier).

La diversité des forêts domaniales sur le territoire, leur vaste étendue, la variété des gibiers et les divers modes d'exploitation du droit de chasse proposés, suscitent de la part des chasseurs une demande forte pour pouvoir s'adonner à leur exercice qui mêle loisirs et passion. Cette demande sociale est prise en compte dans le cadre de la gestion multifonctionnelle de la forêt domaniale.

L'ONF accueille ainsi chaque année 100.000 chasseurs (sur 1,3 millions de permis au total). En métropole, 1,75 millions d'ha de forêts domaniales sont concernés par la chasse, soit 11% de la forêt française métropolitaine et 4% du territoire chassé (plaines et bois).

Différents modes de chasse peuvent y être pratiqués : la chasse à tir - dont la chasse à l'arc - de façon individuelle (chasse à l'approche ou à l'affût) ou collective (battue ou poussée) ; la chasse à courre (en particulier sur les grands massifs domaniaux) ; la vènerie sous terre ou occasionnellement la chasse au vol.

La forêt domaniale est également un lieu où, par respect du gibier et éthique cynégétique, la recherche du gibier blessé est favorisée le plus possible et mise en oeuvre par des conducteurs agréés de chiens de sang, chiens qui ont été particulièrement dressés à suivre la piste des animaux blessés. 

Illustration
© Campus ONF Illustration

Cette activité est soumise à de nombreux paramètres

Outre la réglementation générale sur la chasse, l'activité cynégétique fait l'objet de la part de l'ONF d'une gestion très attentive qui porte essentiellement sur :

  • le choix du mode d'exploitation de la chasse (baux pluriannuels ou concession de licences)
  • la gestion des populations de gibier, par des prélèvements raisonnés en particulier pour les espèces soumises à plan de chasse
  • la recherche d'un équilibre sylvo-cynégétique qui permette la régénération, naturelle aussi bien qu'artificielle, des peuplements forestiers dans des conditions économiques satisfaisantes (réduire les dégâts susceptibles d'être causés aux investissements sous forme de travaux sylvicoles) et à la biodiversité de s'exprimer de façon optimale
  • la place accordée aux chasseurs en fonction des autres activités qui ont lieu en forêt domaniale, en particulier l'accueil du public. Ainsi, pendant la période de chasse, les jours autorisés en chasse collective sont limités à deux par semaine. Dans les zones de plus forte fréquentation du public, certains jours peuvent être interdits en particulier les samedi, dimanche et jours fériés
  • le déroulement des actions de chasse dans des conditions prenant en compte les préoccupations de sécurité (information permanente en forêt et dans les mairies, signalisation de proximité sur le terrain...).

Les personnels de l’ONF ont un rôle important

Illustration
© Alain Blumet / ONF Illustration

Les personnels de l'ONF, par leur compétence technique et leurs attributions d'agent assermenté, ont un rôle important à jouer :

  • sur le milieu naturel à travers les interventions sylvicoles courantes et les réalisations d'aménagements cynégétiques
  • en matière de conseil, de contrôle de la chasse et de répression du braconnage.

De plus, ils exercent des attributions couramment dévolues en d'autres lieux aux chasseurs. En effet, en louant la chasse dans les forêts domaniales, l'ONF, parce qu'il est chargé de la gestion de la faune, a conservé certaines prérogatives habituelles des titulaires de droit de chasse, notamment celle de demander les plans de chasse à l'autorité préfectorale ou celle de fixer des règles de gestion plus précises.

Les chasseurs, en charge de la mise en œuvre de ces plans de chasse, pratiquent une activité de loisirs tout en étant des partenaires indispensables à la gestion forestière et avec lesquels une concertation fréquente doit être pratiquée.

See also on onf.fr

Back to top

Zope 3