| 
More criterions

Le domaine géré

Les deux tiers des forêts publiques de Bourgogne et de Champagne-Ardenne appartiennent aux communes. En tout, plus de 400.000 ha sont répartis entre 2.079 communes forestières (auxquelles s’ajoutent de nombreux établissements publics et sections de communes, propriétaires de forêts). Pour aider ces élus à tirer le meilleur parti de leur forêt, l’ONF organise régulièrement des journées de formation et d’information. Depuis quelques années, les Syndicats Intercommunaux de Gestion Forestière (SIGF) jouent également un rôle primordial dans l’aménagement du territoire et le développement local.

  • Send to a friend

Les réunions d'information

L'agence de Haute-Marne invite tous les ans les maires des communes forestières de chaque Unité territoriale
© Delphine Pierrat / ONF L'agence de Haute-Marne invite tous les ans les maires des communes forestières de chaque Unité territoriale

Dans un souci d'écoute et d'efficacité supplémentaire, l'Office a mis en place des réunions de formation et d'information, en partenariat avec l'Institut de formation forestière communale (IFFC).

Ces réunions locales regroupent une vingtaine d'élus d'une même zone : l'occasion de répondre aux questions qui les préoccupent et d'aborder des thématiques adaptées à leur forêt de manière concrète.

Les Syndicat intercommunaux de gestion forestière

Preuve que l'union fait la force, le regroupement en syndicat intercommunal a depuis quelques années le vent en poupe. Celui d'Auberive, en Haute-Marne, est l'un des premiers créés en France. Il regroupe aujourd'hui 32 communes pour une surface forestière de 8.038 ha.

Ce regroupement permet de faciliter la gestion de petites parcelles et de mieux vendre les bois en faisant des lots de taille adaptée à la demande.

Il permet également de rationaliser le réseau routier dans un massif forestier aux multiples propriétaires et de résoudre les problèmes liés aux forêts sectionales (appartenant aux sections de communes).

Le SIGF garantit enfin la régularité des revenus aux communes membres. Il vendra en effet chaque année du bois, ce qui n'est pas toujours le cas d'une commune isolée.

« Mais au-delà de toutes ces raisons techniques et économiques, le SIGF est un cadre particulièrement favorable à l'épanouissement de relations de partenariat entre propriétaires et gestionnaires », confiait Jean Gardin, chef de division à Langres à l'époque de la création du syndicat. «C'est la source d'une dynamique qui pourrait susciter en forêt des actions dépassant le cadre strict de la gestion de populations d'arbres.»

Back to top

Zope 3