+ de critères

Marais de Chautagne : restauration d'une zone humide

Lancé en 2016, ce projet exemplaire financé par l'Union européenne et l'agence Rhône Méditerranée Corse a déjà permis de restaurer 53 ha deux ans après son démarrage. Les prochains travaux auront lieu à l'automne 2018 et permettront de restaurer 20 ha supplémentaires, techniquement plus complexes, puis de poser 5 nouveaux seuils vannes en 2019 . En parallèle, la concertation avec les partenaires se poursuit sur ce territoire complexe et riche.

Situé au nord du lac du Bourget, dans la plaine alluviale du Rhône - dernière grande zone d'expansion des crues en amont de Lyon, le marais de Chautagne est une zone humide d'importance internationale. Or depuis les années 1930, la mise en place d'un important réseau de drains puis le changement drastique des crues du Rhône (consécutif à l'aménagement hydro-électrique du fleuve) ont conduit à un assèchement progressif du marais via l'abaissement de la nappe. Ces aménagements ont permis initialement la mise en culture agricole et sylvicole du marais abandonné après la guerre. Mais l'assèchement et le changement climatique ont remis en cause ce modèle.

Illustration
Comblement de drains © Christian Gruffat / ONF

Les conséquences de ces modifications d'alimentation en eau sont que le sol tourbeux de Chautagne se minéralise et se tasse, les espèces envahissantes (bourdaine, solidage) se développent et les milieux naturels se banalisent, entrainant la disparition des espèces floristiques et faunistiques remarquables inféodées aux zones humides.

Un vaste projet de restauration a donc été entrepris par l'ONF en forêt domaniale à la suite d'une réflexion territoriale concertée (2013-2015) et de l'élaboration d'un plan de gestion et restauration à 10 ans (2016-2025), co-financé par l'agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse et l'Union européenne. L'opération vise à rétablir le fonctionnement de la zone humide sur plus de 70 ha, sur 2 plans :

  • hydraulique : suppression du drainage et pose de vannes pour remonter la nappe dans le sol
  • biologique : renaturation par extraction des peupliers et plantation d'une forêt alluviale semi-naturelle, diversification des milieux (ex : création d'un réseau de mares, lutte contre les invasives).

Le projet comprend également une part d'adaptation des modes de production sylvicole à l'échelle de toute la surface productive, soit plus de 500 ha (préservation des sols, limitation du drainage, adaptation des essences et objectifs de production).

Les enjeux du projet

  • restaurer le fonctionnement hydraulique de la zone humide en remontant le niveau de la nappe dans le sol, notamment pour stopper la minéralisation de la tourbe et le relargage de CO2
  • améliorer la biodiversité forestière et spécifique aux zones humides boisées
  • favoriser le développement d'une gouvernance partagée et l'acceptation territoriale.

Le projet a démarré par une opération pilote en 2016-2017. Il se poursuit avec une 2e phase de restauration de la zone humide qui devrait s'achever en 2019.

Quelques chiffres de l'opération pilote :

  • 4 km de drains bouchés
  • un seuil-vanne installé
  • plus de 13.000 plants mis en terre (aulne, saule, bouleau, érable, chêne).

Les travaux sont réalisés dans la partie sud de la forêt domaniale, vouée à une restauration écologique (la partie du nord du territoire restant à vocation productive).


Illustration
Reboisement en essences des zones humides par les ouvriers de l'agence travaux © Christian Gruffat / ONF

Un projet exemplaire

Ce projet s'inscrit dans un programme global de "développement agro-touristique et de renaturation de la plaine de Chautagne", piloté par la communauté d'agglomération du Lac du Bourget - Grand Lac, composé de 3 volets :
  • milieux humides ouverts, porté par le CEN Savoie et la commune de Chindrieux
  • milieux humides forestiers, porté par l'Office national des forêts
  • développement agro-touristique, porté par Grand Lac.

Régis Dick, le directeur du CEN Savoie à propos du projet : « Son ampleur, son organisation partenariale ou encore son caractère novateur en font un projet pilote à l'échelle du bassin Rhône-Méditerranée ».

Les partenaires

Agence de l'eau Rhône Méditerrannée Corse L'Europe s'engage pour le Rhône et la Saône - Feder Europe
Ressources