+ de critères

 

Naturaliste : à la découverte

Identifier un naturaliste en forêt ? Quelques signes particuliers ne trompent pas : jumelles, sac à dos, guide… Pour partir en reconnaissance, ses yeux ne restent pas dans ses poches ! Découverte de cette passion à travers quatre verbes...

Cheminer

Le naturaliste prend soin de ne pas blesser le sujet de son observation. Ici, une libellule
Le naturaliste prend soin de ne pas blesser le sujet de son observation. Ici, une libellule © ONF

Le naturaliste explore le monde vivant dans l'espace naturel, à la recherche d'une espèce animale ou végétale pour laquelle il se passionne. Curieux de nature et scientifique dans l'âme, toutes ses sorties sont sources de découvertes. Parfois, son itinéraire et les milieux qu'il explore peuvent être choisis en fonction de recherches précises.

Il choisira plutôt les grandes futaies de hêtre pour étudier le comportement du magnifique Pic noir et les grandes landes forestières pour surprendre la discrète Fauvette pitchou.

Il opte pour un parcours selon la météo du jour, vers le milieu dans lequel évolue son espèce de prédilection. Il peut aussi décider de ne pas préparer son exploration et laisser la place au hasard des rencontres ou à la poésie des paysages. Il reste alors ouvert à la moindre curiosité naturelle.

Observer

Il n'est pas facile d'observer certains animaux en forêt, les mammifères par exemple. La faune dite sauvage survit grâce à un instinct bien affûté et repère facilement une présence humaine à l'odeur. La sortie comprend généralement une séance de repérage, d'interprétation d'indices et d'empreintes complétés par la consultation de guides de poche.

L'observation de certains carnivores et oiseaux suppose de s'en rapprocher au mieux, sans les effrayer. Pour la flore, les champignons, les insectes, le naturaliste revient plusieurs fois sur place pour suivre leur évolution au fil des saisons et des années. Quand la proximité est requise, la loupe est le plus souvent utilisée.

Relever

Le naturaliste agit souvent en véritable scientifique et interprète ses observations pour une meilleure compréhension de la nature. Son carnet lui permet de noter le jour, l'heure, la météo, le lieu, l'espèce, le nombre d'individus observés...

Il complète souvent cette description par des croquis et des dessins qui concernent un ensemble de formes ou des détails. Il peut les accompagner de prélèvements raisonnés, de prises de vue ou d'enregistrements sonores.

Dans le cas d'empreintes, il peut procéder à des moulages qu'il analysera plus tard pour en déduire le poids et l'âge.

Partager

Le plus souvent les naturalistes sont membres de réseaux qui leur permettent d'avoir accès à des informations partagées. Internet a dynamisé ce mode de fonctionnement et favorisé les échanges internationaux.

A l'échelle d'un territoire, les données relevées permettent d'améliorer la connaissance de la faune, de la flore et des milieux naturels. A l'échelle d'une espèce donnée ou d'un habitat naturel, le recueil d'informations permet de dresser un inventaire qui sera utile pour connaître la répartition, la taille et la dynamique des populations.

Ces données sont la base même de toute action de protection de la nature. Ainsi le naturaliste est souvent l'allié du forestier : ensemble ils assurent une gestion respectueuse des espèces animales et végétales. Une part de l'activité peut aussi être consacrée à la vulgarisation de leurs connaissances scientifiques au profit du grand public.

Ressources