+ de critères

 

Chasseur : à la découverte

Rencontrer des chasseurs surprend souvent. Equipement, chiens, clameurs... les actions de chasse peuvent impressionner. Pourtant la pratique de ce loisir fait partie de la gestion de la faune et obéit à des règles de sécurité strictes. Découverte de cette activité à travers quatre verbes…

Connaître

Les chasseurs savent combien la sécurité est importante, d'où l'utilisation d'un gilet réfléchissant. Ici, déploiement d'une chasse en battue
Les chasseurs savent combien la sécurité est importante, d'où l'utilisation d'un gilet réfléchissant. Ici, déploiement d'une chasse en battue © Philippe Lacroix / ONF

Le chasseur connaît les types d'habitats de la faune sauvage - ou paysages cynégétiques - et les animaux qui y vivent. Bon connaisseur des espèces, il connaît leurs habitudes de vie : s'abriter, se nourrir, boire, se reproduire, protéger sa progéniture.

Il perçoit bien le milieu naturel : son relief, ses changements au cours des saisons, les limites du territoire de chasse.

Il connaît bien la réglementation de la chasse, la balistique, les règles de sécurité.

Parcourir

Selon le type de chasse pratiquée, le chasseur arpente le territoire, seul, avec un chien ou en groupe.

Que ce soit en battue ou à l'approche, une reconnaissance préalable des lieux de passages permet de connaître et identifier la présence du gibier.

Cela permet ensuite le bon déroulement de la chasse en battue (rabattre le gibier vers des chasseurs postés) ou à l'approche (pister l'animal).

Gérer

Les jumelles permettent d'identifier l'animal, la canne de Pirsch d'améliorer la précision du tir. Ici, départ d'une chasse à l'approche avec guide
Les jumelles permettent d'identifier l'animal, la canne de Pirsch d'améliorer la précision du tir. Ici, départ d'une chasse à l'approche avec guide © Claude Pichard / ONF

Chasser permet de maintenir les populations de gibier dans des densités qui permettent au milieu et aux autres espèces vivantes de se développer en équilibre. Les chasseurs gèrent le milieu naturel d'une manière quantitative et qualitative.

Quantitativement, ils pallient à l'absence de prédateurs de certaines espèces comme le sanglier, le chevreuil ou le cerf.

Qualitativement, pour les grands gibiers, ils régulent la population d'une espèce dans le respect d'un ratio mâle / femelle, adulte / jeune. Cette gestion est encadrée par les plans de chasse via les Schémas départementaux de gestion cynégétique, établis pour 6 ans.

Agir ensemble

Ces plans de chasse associent les différents services institutionnels, les chasseurs, les agriculteurs et les usagers de la nature. Les chasseurs gèrent ainsi leur espace de loisir dans le cadre d'une démarche concertée qui allie biodiversité et équilibre faune-flore.

Sur le terrain, chacun tient un rôle particulier dans un ensemble. Dans le cas de la chasse à la battue, pisteurs, rabatteurs, postés et directeur de chasse jouent chacun un rôle particulier. Dans le cas de la chasse à l'approche, les périodes de chasse sont réparties entre chasseurs à la fois dans le temps et dans l'espace. La chasse à l'approche ou à l'affût peut souvent se pratiquer en été avant l'ouverture générale de la chasse.

Ressources