+ de critères

 

Le pin laricio de Corse : le pin de l’île de Kallisté

Emblématique de la Corse, je suis le pin laricio... de Corse.

Je suis un pin noir

Mon tronc est droit et mes branches s'étagent régulièrement
Mon tronc est droit et mes branches s'étagent régulièrement © M. Kaczmard / ONF

J'ai bien un cousin qui me ressemble, mais lui, c'est le Pin laricio de Calabre, qui pousse... en Calabre italienne.

Pour tout vous dire, on est tous les deux de la même espèce, les pins noirs d'Europe. Et je suis une variété de la sous-espèce laricio.

Bien qu'endémique de l'île de Beauté, je pousse aussi sur le continent où je représente la troisième essence de reboisement, après le Douglas et le Pin maritime.

Sur mon île, je couvre 21.000 ha de surface, soit 2,4% de sa surface totale.

Toujours dans les présentations, je suis bien sûr un conifère et j'appartiens à la famille des Pinacées.

Un arbre élancé

Je suis une essence unique des forêts cathédrales corses
Je suis une essence unique des forêts cathédrales corses © Jean-Marc Brezard / ONF

J'élève mon tronc droit jusqu'à 50 m de hauteur et étage mes branches de manière régulière.

Mon écorce gris argenté se présente sous forme de grandes plaques irrégulières.

Mon port est élancé, de forme pyramidale.

Je porte mes aiguilles insérées par deux, de manière assez clairsemée.

Longues - de 12 à 15 cm - , elles sont souples et non piquantes.

Pour la couleur, c'est plutôt du vert cendré. Je les garde pendant l'hiver et j'ai toujours sur moi les pousses de mes trois dernières années.

Mes cônes restent sur les rameaux longtemps après avoir libéré leurs graines
Mes cônes restent sur les rameaux longtemps après avoir libéré leurs graines © Jean-Pierre Chasseau / ONF

Mes châtons mâles, jaunes, poussent à la base des rameaux de l'année tandis que mes châtons femelles, rouge carmin, poussent au sommet des rameaux.

Mes cônes brun clair sont ovoïdes, sans pédoncule et mesurent entre 5 et 8 cm.

Ils restent longtemps sur mes rameaux après avoir libéré leurs graines.

A vrai dire, la fructification est bonne tous les 2-3 ans.

J'apprécie le soleil

Fan de soleil, je me développe rapidement en pleine lumière.

Je supporte bien la sécheresse estivale et profite de la bonne pluviosité annuelle des montagnes corses. Sur les versants ensoleillés, j'y règne de 1000 à 1800 m.

Sur les pentes exposées au Nord, plus sombres et fraîches, je m'associe aux futaies de hêtres, sapins, ifs et houx.

En descendant vers le littoral, je me mélange puis cède ma place aux bois de Chêne vert ou de Pin maritime.

Oui, je reconnais mon tort dans les incendies : mon couvert peu dense favorise le développement d'une végétation basse très sensible au feu...

Bon pied bon œil !

D'une longévité exceptionnelle, ma durée de vie se compte en centaines d'années.

Mes plus beaux bois sont utilisés en tranchage et menuiserie.

Ressources