| 
+ de critères

Les feuillus

  • Envoyer à un ami

Frênes de lance

Membre de la famille des Oléacées, je suis l'un des plus grands feuillus européens.

Fraxinus excelsior en latin et en français frêne commun, grand frêne, frêne élevé, langue d'oiseau.

Mon nom de genre Fraxinus vient du mot "lance" en latin car c'est à partir de mon bois qu'étaient faites les lances des soldats.

Exelsior signifie grand, élevé, élancé.

Je recherche l'humidité

Mon écorce est fine et craquelée sur un tronc droit et élancé
© Maurice Dedieu / ONF Mon écorce est fine et craquelée sur un tronc droit et élancé

Adeptes des sols frais et plutôt humides, je suis souvent le long des cours d'eau.

On me trouve partout en France, sauf dans le Sud-Est. Ma préférence va cependant au Nord-Picardie, à la Champagne, aux Ardennes et à la Franche-Comté.

Je peux vivre en montagne jusqu'à 1500 m, mais je crains les froids tardifs.

Je suis une essence pionnière

Essence pionnière, je colonise tous les espaces, même ceux qui ne me conviennent pas a priori.

En association avec le Chêne, je forme des futaies appelées "chênaies-frênaies". 

De silhouette élancée, j'atteins facilement les 40 m de haut.

En forêt, je suis plutôt du style grande perche : étroit et allongé, mais si j'ai de l'espace, comme lorsque je suis isolé, j'étends ma ramure qui sera alors peu serrée.

En hiver, je suis couronné par une cime équilibrée en forme de voûte.

Quand je suis jeune, l'écorce de mon tronc est lisse, gris clair, mouchetée de lenticelles blanchâtres. En vieillissant, elle se crevasse de profondes gerçures.

Des feuilles composées

Mes gros bourgeons noirs sont mon signe distinctif parmi les feuillus
© Maurice Dedieu / ONF Mes gros bourgeons noirs sont mon signe distinctif parmi les feuillus

Un peu paresseux, je suis l'un des derniers arbres à émettre mes feuilles lancéolées vert foncé.

Elles apparaissent même après mes fleurs ! Elles poussent de façon opposée, à angles droits avec la paire précédente et sont des composées : une feuille est en fait composée de 7 à 15 autres petites feuilles appelées folioles.

Trapus et noueux, mes rameaux portent de gros bourgeons noirs, légèrement veloutés et opposés. Ces derniers sont très caractéristiques.

Des fruits ailés

Pour la reproduction, je préfère que chacun porte ses fleurs : un arbre mâle d'un côté, un arbre femelle de l'autre. Mais certains jouent les originaux et sont hermaphrodites. Très simples, sans calice ni corolle, mes fleurs comportent seulement deux étamines ou un stigmate bifide.

Les fruits sont des samares - fruit sec indéhiscent muni d'une excroissance en forme d'aile membraneuse - simples allongées et aplaties, disposées en grappes pendantes. Elles sont appelées "langues d'oiseau".

a forme ailée de mes fruits leur permet d'être disséminés par le vent.

Un bois flexible et résistant

Dur mais souple, mon bois est facile à travailler et prend bien les couleurs, le cérusage et les vernis.

Flexible et de grande résistance, il est utilisé en ébénisterie, en menuiserie et pour de nombreux articles de sport.

Très bon bois de feu, il se fend aisément. Il était utilisé autrefois pour le charronnage.

Feuilles et écorce sont utilisées en pharmacie pour leurs propriétés anti-inflammatoires et diurétiques. Egalement fébrifuge, je suis surnommé le "quinquina d'Europe".

Zoom : à l'image de l'univers

Pour les Scandinaves, le Frêne était l'arbre du monde à l'ombre duquel l'univers se déployait : d'innombrables animaux s'y abritaient.

Toujours vert, il était le symbole de la pérennité de la vie, que rien ne pouvait détruire.

Haut de page

Zope 3