| 
More criterions

Les amphibiens et reptiles

Protégée sur le territoire national, inscrite aux annexes II et IV de la Directive "Habitats ", à l'annexe II de la convention de Berne et à l'annexe I de la convention de Washington.

  • Send to a friend

Présentation

La mosaïque dorsale permet de l'identifier facilement
© ONF La mosaïque dorsale permet de l'identifier facilement

  1. Nom scientifique

Vipera ursini

  1. Taille

En moyenne 30-50 cm (une quizaine à la naissance).

  1. Aire de répartition

Très localisée, ne se trouve que dans quelques endroits des Alpes-de-Haute-Provence, en particulier sur les zones de montagne exposées au Sud où pousse le genévrier nain.
L'espèce est très menacée et en régression sur le Mont Ventoux et la montagne de Lure.
Les Alpes-de-Haute-Provence accueillent 10 des 16 stations connues en France.
Six de ces stations ont été découvertes depuis 1994 dont 3 grâce à des agents forestiers.
Cette espèce appartient à un complexe d'espèces steppiques dont les sous-espèces et espèces s'étendent des Alpes à la Chine.

  1. Biotope

On la trouve dans les prairies montagneuses rocheuses mais aussi dans les pré-bois.

Vie et mœurs


  1. Activité

Elle est diurne, calme et peu agressive.
Elle se défend activement dès qu'elle est inquiétée. Son venin est 3 à 4 fois moins toxique que celui de l'aspic.
Elle tolère une amplitude thermique de 11 à 38° C.

  1. Hivernage

D'octobre à avril-mai.

  1. Nourriture

Elle est surtout insectivore notamment des orthoptères (sauterelles et criquets).

  1. Reproduction

La vipère d'Orsini est ovovipare.
Il y a un seul accouplement en mai.
La mise-bas a lieu en septembre.

Du fait de sa rareté, on accorde une attention particulière à la protection de la Vipère d'Orsini
© Jean-Michel Placier / ONF Du fait de sa rareté, on accorde une attention particulière à la protection de la Vipère d'Orsini

Back to top

Zope 3