Débardage par hélicoptère en Haute-Savoie : une étape clé d'un chantier de sécurisation

À Cons-Sainte-Colombe, en Haute-Savoie, a eu lieu le 24 octobre un débardage par hélicoptère dans le cadre d’un chantier de sécurisation du torrent du Piésan. Cette opération technique et spectaculaire a nécessité la mobilisation d’équipes spécialisées dans ce type de travaux de haute-voltige.

Prévenir les risques est une mission centrale de l'ONF qui peut nécessiter la mise en œuvre de chantiers très techniques. Dans le massif des Bauges, l'importance de la pente (80 % en moyenne) imposait la mobilisation de professionnels hautement qualifiés pour l'abattage des arbres, et d'un hélicoptère pour débarder les bois, inaccessibles avec un tracteur. Cette opération s'est déroulée parfaitement mercredi 24 octobre sous le regard curieux des habitants et journalistes. Pour comprendre les raisons de ce chantier, il faut revenir quelques années en arrière.

Un danger en cas de crue

La crue du Piésan en septembre 2014 - ©Jérôme Liévois / ONF

En 2014, le torrent du Piésan déborde, menaçant la sécurité de l'école de Cons-Sainte-Colombe, malgré la digue et les seuils construits par le service Restauration des terrains en montagne (RTM) de l'ONF. Des travaux de renforcement des systèmes de protection sont alors engagés par le service RTM, qui recommande également de couper les arbres instables ou vieillissants du versant du Piésan de la Dent de Cons. En effet, une exploitation forestière classique étant impossible sur ce versant très pentu, de nombreux bois terminaient dans le cours d'eau, avec le risque de former des embâcles susceptibles de lâcher en cas de crue.

Les communes de Val-de-Chaise, de Faverges-Seythenex, et l'ONF se sont donc associés pour sécuriser le site.

Un chantier en plusieurs temps

Le débardage du 24 octobre par hélicoptère est une étape importante du chantier de sécurisation mais n'en représente qu'un aspect. Ce dernier a débuté l'été dernier avec l'abattage de bois par les bûcherons de l'ONF et des équipes de travaux acrobatiques. Seuls les bois instables ou présentant des signes de fragilité et les très gros bois ont été désignés.

Ces différentes étapes représentent la première tranche des travaux, dont le coût se porte à 234 000 €, pris en charge par chacun des partenaires à hauteur de la surface concernée : 51% commune de Faverges-Seythenex, 29% communes de Val-de-Chaise, 21% RTM (financement de l'Etat). Les communes bénéficient d'une subvention de l'Union européenne (Feader). Un investissement nécessaire pour la sécurité de tous.

Le rendez-vous est désormais pris avec l'hélicoptère Super Puma en 2019 pour la seconde partie des travaux.

Les forestiers coupent les arbres dangereux aux alentours du torrent de Piésan - ©Jérôme Bastard-Rosset / ONF

Les résultats attendus

À la fin de l'opération, plus de 3 000 m³ de bois, majoritairement situés en pente, seront coupés.

Les bois récoltés seront ensuite vendus à une scierie locale, pour faire des planches et du bois de chauffage.

Le débardage en image avec le reportage de 8 Mont Blanc

©8 Mont Blanc