Dans le Nord de l'Ardèche, l’ONF restaure la zone humide de Cros de Boutazon

En forêt domaniale de Mazan se trouve une tourbière méconnue qui connaît un assèchement progressif depuis son drainage il y a plus de 70 ans. Avec le soutien de l’agence de l’eau Loire Bretagne et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’Office national des forêts (ONF) a engagé en 2020 des travaux de restauration de cet espace essentiel à la biodiversité.

L’objectif de ce vaste projet situé sur la commune de Mazan l’Abbaye, dans le bassin versant de la Loire ? Restaurer les fonctionnalités écologiques et hydrauliques du site, et maintenir les milieux ouverts humides qui abritent des espèces protégées.

L'origine de la dégradation des habitats tourbeux date du milieu du XXe siècle, avec leur drainage et la plantation d’essences résineuses allochtones par la suite. Avec comme conséquences l'assèchement progressif de la zone, et la colonisation du milieu par les arbres. Cette situation ne lui permettait plus de jouer pleinement son rôle "d'éponge" important en tête de bassin versant. Voici, en images, quelques espèces menacées et leurs habitats que ces travaux permettent de préserver.

"Ces milieux humides sont pourtant propices à la reproduction de deux papillons remarquables et protégés : l’Azuré des mouillères et le Damier de la Succise, observés en de rares occasions à la faveur de petites clairières relictuelles", explique Olivann Omnès, chef de projet eau-environnement ONF en Drôme-Ardèche.

Revenir à une dynamique naturelle permettra donc de favoriser des habitats patrimoniaux rares comme les hauts-marais à sphaigne, ainsi que le développement d’espèces menacées. 

Le saviez-vous ?

Deux-tiers des zones humides ont disparu en France depuis le début du XXème siècle, principalement à cause des activités humaines : modification des pratiques agricoles, drainage et assèchement, pollutions diverses, urbanisation, etc. Les tourbières constituent des habitats remarquables à l’échelle européenne. Elles abritent de nombreuses espèces animales et végétales menacées, et jouent également un rôle important de réservoirs d’eau pour le bassin de la Loire tout en participant à la préservation de la qualité de l’eau.

Des travaux de restauration d’ampleur

Le chantier a démarré à l’automne 2020, par le rebouchage des premiers drains et le bûcheronnage manuel des épicéas présents dans la tourbière. L'objectif étant de rouvrir le milieu, favorisant ainsi le développement de plantes de zones humides telles que la sphaigne, la molinie ou la gentiane pneumonanthe, qui accueille les pontes de l’Azuré des mouillères.

Les travaux en images...

Le chantier se poursuivra au cours de l'été 2021, avec le rebouchage des derniers drains. Ensuite viendra le temps de l'observation et des études, pour vérifier comment réagit le milieu à ces interventions : la régénération naturelle s'installe-t-elle ? Si oui, quelles espèces se développent ? 

Il est important de suivre l'efficacité des travaux, en observant l'évolution de la flore des milieux humides, et ses espèces associées comme les papillons, en particulier ceux qui constituent un enjeu de conservation dans ce secteur. Ensuite seulement, les actions seront réajustées ou complétées en fonction des besoins.

Olivann Omnès, Chef de projet eau-environnement à l'ONF Drôme-Ardèche.

Un enjeu partagé avec les acteurs du territoire

Afin de mieux les prendre en compte et les préserver dans le cadre de sa gestion forestière, l'ONF a décidé en 2014-2015 de répertorier toutes les zones humides de Drôme et d'Ardèche situées en forêt publique. C'est dans ce contexte qu'a été mise en évidence la nécessité de réaliser un plan de gestion de la zone humide de Cros de Boutazon. Ce projet, financé par l’agence de l’eau Loire Bretagne et l’ONF, a associé le Syndicat Intercommunal d'Aménagement de la Loire et de ses Affluents (S.I.C.A.L.A. de Haute-Loire), la commune de Mazan l'Abbaye, la DDT de l'Ardèche, le Parc naturel régional des monts d’Ardèche, le Département de l’Ardèche, etc.

Le plan de gestion, mis en oeuvre avec les premiers travaux de renaturation de la tourbière, est ainsi un exemple de travail multi-partenarial en faveur de la préservation des zones humides.

Et aussi :