Grande Chartreuse, Forêt d'Exception® : les actions en cours

De nombreuses actions viennent alimenter la démarche Forêt d’Exception® en forêt de Grande Chartreuse, selon les quatre enjeux définis par le contrat de projet. Les actions mises en œuvre dans le cadre du premier contrat mettent en avant les activités locales. La dynamique se poursuit avec de nouveaux projets.

Les actions récentes

Les dernières mises en place dans le cadre du premier contrat de projet participent à révéler toutes les potentialités de la forêt et les savoir-faire locaux : animations autour de la gestion forestière, travaux d’aménagements favorisant l’accueil du public et la préservation des milieux naturels, déploiement d’une démarche AOP Bois de Chartreuse, suivi patrimonial forestier et de ses écosystèmes.

Organisation d’un séminaire professionnel de réflexion autour de la place de la forêt dans l’aménagement du territoire

Les membres du séminaire en avril 2018 - ©ONF

Porté par la Fédération des Parcs naturels régionaux (PNR) et l’Office national des forêts (ONF), ce séminaire a eu lieu en territoire de Grande Chartreuse Forêt d’Exception® en avril 2018.

En qualité de territoire péri-urbain, la Grande Chartreuse est un lieu fréquenté et multifonctionnel : lieu de vie, berceau économique sylvicole, espace de loisirs, réservoir de biodiversité, lieu de mémoire historique.

Les professionnels des PNR et de l’ONF ont pu prendre connaissance de la démarche de concertation des acteurs du territoire de la Grande Chartreuse pour concilier ces enjeux. Des ateliers, visites et conférences ont été organisés à cette occasion pour révéler les liens entre villes et forêts.

"Un désert au cœur du Monde" : réalisation d'un livre et d'un court-métrage

"Un désert au cœur du monde"

Lieu chargé d’histoire, la forêt domaniale de la Grande Chartreuse abrite depuis près de mille ans, au cœur du massif, le monastère de la Grande Chartreuse. Croix, chapelles, filons de fer, anciennes forges, clairières, granges, ancienne distillerie sont autant de marques d’héritage et de présence des moines chartreux.

Avec le soutien de nombreux acteurs, dont Grande Chartreuse Forêt d’Exception®, un court-métrage artistique et un livre sur ce thème ont vu le jour en 2015 et 2018. Réalisés par Nadège Druzkowski, plasticienne française, et Carlo d’Alessandro, photographe et cameraman, ces écrins artistiques sont diponibles à la vente.

Animations "Marteloscope" et "Vis ma vie de bûcheron"

L'appli "Marteloscope" - ©ONF / PNR Chartreuse

La gestion forestière durable est un domaine dont le mystère reste souvent entier pour le grand public. Pour lui donner des clés de lecture et le rendre acteur de la préservation de cette forêt, l’ONF et ses partenaires imaginent des outils d’animation et d’information innovants.

C’est le cas de l’application "Marteloscope" (un simulateur de marquage de coupes de bois), développée en 2019, première application de ce type au niveau national.

Utilisé lors des animations accompagnées d’un technicien forestier de l’ONF, cet outil sur tablette, permet aux participants de donner leur avis sur la sélection des arbres à couper. L’impact économique, sylvicole et écologique est directement calculé par l’outil en fonction des propositions faites, rendant les échanges avec l’animateur très interactifs et propices à la bonne compréhension de cette technique complexe dans la gestion durable des forêts.

Animations "Vis ma vie de bûcheron" - ©ONF

Des animations "Vis ma vie de bûcheron" sont également organisées depuis plusieurs années par le Parc naturel régional de Chartreuse et Fibois Isère. Après une présentation de la forêt de la Grande Chartreuse et de ses différents rôles, les participants (160 inscrits en 2020) assistent à l’abattage d’un arbre, son ébranchage puis son débardage par tracteur. L’application Marteloscope vient également en appui de ces animations.

Participation à la démarche AOC Bois de Chartreuse

Le label Forêt d’Exception® a contribué à l’obtention de l’AOC Bois de Chartreuse fin 2018, projet porté par le Comité interprofessionnel Bois de Chartreuse depuis 2006. L’ONF a ainsi été reconnu opérateur du projet par les acteurs historiques de cette démarche (PNR de Chartreuse, CIBC, région et conseils départementaux d’Isère et de Savoie).

Au-delà de la reconnaissance d’une expertise locale de la filière bois, du propriétaire ou du gestionnaire forestier jusqu’aux revendeurs ou constructeurs, cette labellisation illustre l’esprit de concertation des acteurs locaux et leur fort sentiment d’appartenance à cette forêt patrimoniale et au massif.

Suivi des écosystèmes forestiers

Depuis une dizaine d’années, les méthodes et activités de recensement et de suivi des écosystèmes forestiers se développent au sein de l’ONF.

A partir d’un réseau de "placettes", stations géographiques pré-identifiées pour les réserves biologiques ou naturelles ou à l’occasion des martelages dans l’ensemble des forêts domaniales, les données sur les essences d’arbres, la dendométrie, la densité de bois morts, l’état sanitaire du milieu forestier, la capacité de régénération de la forêt, la présence d’arbres habitats, les espèces de faune ou de flore, sont récoltées et suivies.

Au sein de la forêt domaniale de Grande Chartreuse, en grande partie identifiée comme réserve forestière (site Natura 2000, réserve naturelle des Hauts de Chartreuse, réserves biologiques de l’Aulp du Seuil, Malissard et Combe de l’If), le réseau de placettes s’est répandu ces dernières années. Il a pour objectif un suivi renforcé des milieux et de prospective (exemple : impacts du changement climatique). 

Un survol LIDAR, système de télédétection par laser aéroporté, a été déployé au sein du massif en 2018, permettant de conforter ou d’alimenter certaines données (reliefs, ressources forestières dans les sites inaccessibles…).

Par ailleurs, des inventaires sont régulièrement mis en place par les naturalistes de l’ONF ou ses partenaires. En 2020, place aux chiroptères ! Parce que les chauves-souris sont d’excellents bio-indicateurs de l’état de santé de leur milieu de vie, le constat de présence de 27 espèces de chiroptères sur les 34 répertoriées en France est de nature à encourager les acteurs du label à poursuivre leur collaboration et leurs efforts en matière de préservation de la biodiversité et des habitats.

Diagnostic des ponts historiques

Le pont Pérent - ©ONF

En 2016, un diagnostic des ponts classés Monuments historiques du massif a abouti à un chiffrage des coûts de réhabilitation et à la détermination de sites prioritaires. Le Pont Pérent, sur la commune de Saint Laurent Dupont, sera le premier concerné. Les travaux sont prévus en 2021.

Aménagement d’une "porte d’entrée" de la Forêt d’Exceptio®

Porte d'entrée de Forêt d'Exception - ©ONF

A la suite du schéma d’accueil de 2015, la revalorisation de la prairie du Col de Porte à 1 350 m d’altitude, point de départ de nombreuses randonnées et activités, fréquentée hiver comme été, a été engagée. L’opération a été co-construite avec les partenaires : PNRC, Grenoble Alpes Métropole, le CIBC et le département de l’Isère.

Parmi les actions menées pour valoriser ce lieu, un bâtiment d’accueil, espace semi-ouvert abrité et lieu d’exposition sur le label Forêt d’Exception et la filière bois locale a été construit en 2018.  Pour rester dans l’esprit des lieux, ce site prend le nom et la forme architecturale d’un "habert", refuge d’alpage pour les bergers et les randonneurs en Chartreuse. Entièrement réalisé en bois AOC Bois de Chartreuse, l’abri est une vitrine de la filière forêt-bois de Chartreuse.

Au départ de cet aménagement symbolique, les promeneur peuvent parcourir de nouveaux sentiers pédestres ou pédagogiques accessibles à tous comme le sentier des Géants, faire une pause contemplative autour d’arbres de plus de deux siècles magnifiés par des sculpteurs contemporains (Laurent Reynès, Sylvain Dautrernay, Carlo Abba, Guy Lafond), pique-niquer sur le nouvel espace dédié, s’adonner à la randonnée vers le Charmant Som, Chamechaude ou la Pinéa ou encore participer aux événements ou animations organisées par l’ONF et ses partenaires, à l’image de "Forêt de Sens" en 2017.

Les travaux d’aménagement (sentiers, routes) dans ce secteur ont vocation à améliorer l’accès des visiteurs, dans l’objectif d’un meilleur confort mais aussi d’une préservation des milieux naturels. D’autres travaux et projets en partenariat sont à l’étude pour limiter encore l’empreinte de l’homme sur la nature dans les lieux emblématiques du massif.

©Guillaume Laguet / PNR Chartreuse

Les projets

À la suite du renouvellement du label, 24 nouvelles actions sont à l’étude sur la durée du contrat de projet 2020/2024. En voici quelques exemples…

Valoriser les arbres et peuplements remarquables.

Désignation du "sapin président" - ©ONF

Les dimensions d’un arbre, sa rareté, son âge, sa forme insolite, son emplacement, sa valeur symbolique, les légendes ou croyances qui en découlent, ou encore sa fonction particulière au sein d’un peuplement ou d’un écosystème... Tous ces éléments peuvent le rendre remarquable et unique aux yeux des forestiers, des naturalistes, des habitants ou encore des visiteurs.

Un premier "sapin président" a été sélectionné par des forestiers de l’ONF et consacré par un jury d’enfants et adultes venus profiter de la Fête de la Montagne en mai 2017. A la suite, un inventaire participatif associant des acteurs d’horizons divers (professionnels ou particuliers) est souhaité pour identifier puis valoriser ce patrimoine naturel et culturel exceptionnel.

Structurer et adapter les dessertes forestières

Les enjeux d’un aménagement et de l’entretien d’un réseau de dessertes forestières sont multiples. Le schéma de desserte doit tout d’abord être adapté au travail, aux objectifs et à la sécurité des forestiers des forêts, mais aussi des autres professionnels de la forêt (grumiers, broyeurs, transports de plaquettes forestières, véhicules nécessaires aux pratiques pastorales).

Il doit tenir compte de l’usage pour les activités de loisirs et pédagogiques (randonnées, VTT, skis de randonnée, animations et chantiers nature).

Sa conception est aujourd’hui plus que jamais soumise à des attentes en matière de préservation des milieux naturels (par une limitation des distances de traînage au sol, des réflexions autour de modes de débardage moins invasifs type câbles mât) et de prise en compte du patrimoine historique. Des aménagements issus d’une réflexion concertée des acteurs de Grande Chartreuse Forêt d’Exception® ont d’ores et déjà eu lieu sur certains sites emblématiques (route forestière de Mauvernay Boudoire près du Vallon du monastère).

La conception et la réalisation de nouveaux projets, ainsi que leur promotion au sein du réseau professionnel et de tous les usagers des dessertes, sont à l’étude.

Coupe de bois - ©ONF

Accompagner l’adaptation de la forêt au changement climatique

La gestion forestière durable nécessite une recherche permanente de "compromis" entre une régénération des forêts répondant aux besoins à l’échelle de la vie de l’homme (développement local, économie, aménités de la forêt) et une régénération de la forêt à l’échelle de la vie des arbres (et donc naturellement tournée vers les générations futures).

Cette recherche de consensus donne lieu à des études passionnantes dans des zones forestières en libre évolution et/ou sur des parcelles d’expérimentations gérées par les forestiers. Les résultats du suivi des îlots d’avenir, conçus pour tester de nouvelles essences ou provenance adaptées au changement climatique, seront partagés avec les acteurs Grande Chartreuse Forêt d’Exception® et l’identification de zones à risque dans les peuplements existants fera l’objet d’une attention particulière.

Accompagner la révision de l’aménagement forestier

La refonte de l’aménagement forestier doit permettre de déterminer les programmes de gestion forestière sur les 15 à 20 prochaines années. Outil diagnostic des actions passées et des potentialités à venir, ce document est élaboré dans une logique de développement durable à l’échelle d’un territoire. Les programmes de coupes et de travaux qui en découlent dépendent étroitement des enjeux partagés par les partenaires locaux. Ils tiennent compte des objectifs socio-économiques et des souhaits de préservation ou valorisation des patrimoines.

Partageant ces mêmes valeurs et ces mêmes questionnements, les partenaires de Grande Chartreuse Forêt d’Exception  participent à l’élaboration de ce document, en concertation.

©Carlo d'Alessandro / ONF

Diagnostiquer et valoriser le patrimoine archéologique et bâti

En 2016, la Forêt d’Exception® Grande Chartreuse fut l’une des premières forêts domaniales concernées par un survol LIDAR (système de télédétection par laser aéroporté) à vocation archéologique. Cette technologie de pointe permet d’identifier et de cartographier les micro-reliefs non visibles à l’œil nu sur le terrain, parfois révélateurs d’une ancienne occupation humaine des sites mais pouvant aussi éclairer bien d’autres domaines. Une ancienne formation glaciaire sur la réserve de la Combe de l’If en Chartreuse a ainsi pu être identifiée par l’ONF.

Dans le contrat de projet 2020/2024, l’accent sera mis sur l’analyse des données, la prospection sur le terrain et la mise en valeur des informations liées aux vestiges archéologiques.

Par ailleurs, des travaux de réhabilitation des ponts classés Monuments Historiques de la vallée du Guiers Mort (Pont Pérent, Pont de la Petite Vache, Pont de la Tannerie, Pont de la Forge et Pont du Grand logie) sont prévus ou à l’étude.

Valoriser le rôle de la forêt de Chartreuse sur les cours d’eau

Cascade du Guiers mort - ©Carlo d'Alessandro / ONF

Le Guiers mort a rejoint en 2019 le réseau des rivières françaises labellisées Rivières Sauvages, mettant en valeur ses richesses écologiques et la qualité de ses eaux.

La portion du cours d’eau labellisée s’étend de sa source au cœur du massif de Chartreuse entre le sommet de la Dent de Crolles et le hameau de Perquelin, jusqu’au cœur de Saint Laurent du Pont (barrage de Fourvoirie), en majorité situés sur le territoire de Grande Chartreuse Forêt d’Exception®.

Dans un objectif de coopération en faveur de la continuité écologique, il paraît utile aux acteurs des deux labels de travailler de concert pour mieux comprendre les interactions entre la forêt et la rivière, et de mener des chantiers communs pour expérimenter des mesures de préservation. L’entretien des ripisylves, la prise en compte de l’impact écologique des ouvrages de franchissements de cours d’eau et l’identification et protection des captages d’eau lors des travaux sylvicoles sont à développer.

Poursuivre la rénovation des sites touristiques

Rénovation du sentier du Charmant Som - ©ONF

Le Charmant Som, le col de Porte, le Vallon du monastère de la Grande Chartreuse, le col de la Charmette, la réserve des Hauts de Chartreuse (du Mont Granier à la Dent de Crolles), la Grande Sure, le Grand Som et Petit Som, les Gorges du Guiers mort, Chamechaude… sont autant de secteurs prisés pour les loisirs, la détente ou la contemplation.

Ces secteurs très fréquentés par le public, comme les routes forestières, sont des lieux de partage avec les professionnels de la forêt et les naturalistes. Les aménagements de site doivent se poursuivre dans le cadre du contrat de projet, avec l’objectif d’un accueil du public moderne, adapté (lisibilité, infrastructures permanentes ou temporaires, accessibilité et sécurité) et mieux réparti sur l’ensemble des zones touristiques, afin de préserver biodiversité et quiétude des lieux, en évitant les surfréquentations.