+ de critères

 

Les coupes et les travaux : mettre en œuvre l’aménagement

Grâce au fil directeur de l’aménagement, le propriétaire et le forestier savent quels sont les coupes et les travaux à réaliser chaque année pour conduire la forêt à se renouveler tout en fournissant les produits et services attendus par la société.

Je note

« Imiter la nature, hâter son œuvre… »

Le forestier respecte et façonne la forêt pour satisfaire au mieux les besoins actuels et futurs.

Jouer avec la lumière

Le moteur de la croissance végétale est la photosynthèse. Les jeunes arbres ne pourront remplacer les arbres vieillissants qu'avec un accès suffisant à la lumière, source d'énergie de la photosynthèse. La vie d'une forêt, c'est l'histoire d'une compétition pour la lumière, qui structure les peuplements forestiers et leurs différentes strates.

L'équation de la photosynthèse
L'équation de la photosynthèse © ONF

L'art du forestier consiste à comprendre cette dynamique et à l'infléchir pour obtenir les produits ou la structure qu'ils souhaite.

Il aide la nature en réalisant des coupes et des plantations.

La récolte : le principal acte de gestion durable

Si récolter des arbres permet d'en récupérer le bois, c'est aussi un acte essentiel de gestion qui consiste à façonner les peuplements en remplaçant les causes naturelles qui détruisent les vieux arbres par un abattage orienté et raisonné.

Le forestier choisit les arbres adaptés au sol et au climat, puis les "conduit" pour fournir les produits ou les services souhaités. Régulièrement, il intervient pour "éclaircir" les peuplement afin d'apporter la lumière aux arbres les plus prometteurs... jusqu'à la coupe finale qui marque le début d'un nouveau cycle.

Les enseignements de la nature

Chaque type de forêt, laissé à l'évolution naturelle, a son mode privilégié de renouvellement.

Les forêts boréales se rajeunissent après de grands incendies périodiques. Les forêts tropicales au contraire voient ça et là un grand arbre se renverser et créer une trouée qui sera rapidement comblée par de nouvelles pousses.

Sous nos climats, les deux modes se combinent : parfois de petites trouées, parfois de vastes zones décimées par une tempête ou un incendie...

Renouveler, entretenir, enrichir le capital…

Selon les objectifs assignés à la forêt, des travaux et des coupes sont nécessaires pour optimiser la production, conserver une forêt stable dans des zones difficiles (méditerranée, montagne, côtes), préserver la biodiversité et les paysages...

L'aménagement forestier programme les travaux de "sylviculture", de même que les différentes coupes à réaliser.

Bien géré, le capital forestier se maintient, voire s'enrichit, tout en fournissant régulièrement du bois et des services.

...Investir pour l'avenir

L'ONF présente chaque année un programme estimé des travaux et s'assure de la conformité des travaux par rapport aux prescriptions de l'aménagement (déroulement, résultats) en vérifiant notamment qu'ils ne portent pas atteinte à l'intégrité et à la pérennité du peuplement, au paysage ou à la biodiversité.

Les responsabilités du maire et du conseil municipal

© ONF
Pour appliquer l'aménagement préparé par l'ONF et approuvé par la commune :
  • faire voter le budget pour financer les travaux
  • être le maître d'ouvrage sur le chantier
  • rédiger, si besoin, le cahier des charges pour la commande des travaux
  • choisir le prestataire en m'assurant qu'il respecte la règlementation fiscale et sociale, les règles de sécurité et les bonnes pratiques environnementales
  • payer le prestataire.

Le savoir-faire de l'ONF : une garantie pour la forêt

Avec ses agences travaux territoriales, dédiées spécifiquement à la réalisation de travaux, l'ONF a capacité à assurer des prestations économiquement performantes, dans le respect des règles sociales et environnementales.

Il emploie plus de 3.300 ouvriers forestiers : sylviculteurs, élagueurs, bûcherons, conducteurs d'engins, équipementiers touristiques...

Ressources